More

    Mare of Easttown : Chronique d’une ville tourmentée sur OCS

    La mini-série de HBO plonge le spectateur dans le quotidien d’une petite ville de 10 000 habitants, Easttown en Pennsylvanie. Lieu atypique, où les pires secrets sont jalousement gardés.

    L’histoire est présentée du point de vue de Mare Sheehan (Kate Winslet, Emmy Awards 2021 de la meilleure actrice dans une mini-série). Enquêtrice désabusée par le suicide récent de son fils. Elle doit résoudre le meurtre d’une jeune mère, Erin McMenamin (Cailee Spaeny). Cette enquête va la conduire à découvrir les secrets que cache cette petite ville aux apparences trompeuses.

    UNE NARRATION TROUBLE PORTÉE PAR KATE WINSLET.

    Mare (Kate Winslet).

     

     

     

     

    Sous ses airs de simple série policière, Mare of Easttown cache une belle prouesse d’actrice et une narration chorale originale qui se démarque des séries policières classiques. L’histoire n’est pas entièrement axée sur la résolution du crime. On a l’impression que parfois, il passe au second plan et même qu’il n’est qu’un simple prétexte pour faire ressortir les pires secrets de la communauté en apparence très soudée.

    L’une des réussites de cette mini-série réside dans le jeu de l’actrice Kate Winslet qui en plus de distiller un jeu tout en douceur qui la fait passer par la drôlerie, la déprime ou la femme acariâtre. Elle a dû apprendre à parler avec l’accent de la région de Pennsylvanie puisque la série y est entièrement tournée. L’auteur, Brad Ingelsby (co-scénariste du film Les brasiers de la colère) est aussi originaire de là-bas. Au-delà de son travail sur l’accent, elle a également passé beaucoup de temps en amont dans le commissariat de la ville pour s’immerger dans cet univers d’enquêtes locales souvent présent dans les séries américaines. Le rendu final de son travail est plus que bluffant, on croit réellement qu’elle a exercé ce métier toute sa vie.

    UN MIROIR DÉFORMANT.

    Mare of Easttown s’éloigne parfois de la série policière traditionnelle où tout y est carré. Bien au contraire, ici, on retrouve l’envers du décor d’une petite ville américaine bien sous tous rapports. On a l’impression que tous les personnages ont un lourd passif qui refait surface au fil des épisodes. Les difficultés du personnage de Mare jouent le rôle d’un miroir déformant pour les autres protagonistes. Ses propres difficultés dont sa relation tourmentée avec sa fille Siobhan (Angourine Rice, The Nice Guys). La cohabitation avec sa mère Helen Fahey (Jean Smart, 24 heures chrono) qui la materne un peu. Tous ces obstacles mélangés font ressortir les parts sombres des autres personnages (mensonge, trahison). Plus elle s’approche d’eux, et plus leurs défauts jaillissent au grand jour.

    Siobhan Sheehan (Angourine Rice), la fille cadette de Mare.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce parti pris permet d’associer la vie privée des personnages et l’enquête que mène Mare. Elle est propice aux rebondissements ce qui évite à la série de s’essouffler. On perçoit ici toute l’importance du travail de développement en amont qui dans certaines séries est souvent délaissé. Mare of Easttown ne laisse rien au hasard, chaque événement s’emboite parfaitement dans l’univers diégétique.

    Mare Sheehan (Kate Winslet) et son mari Richard Ryan (Guy Pearce).

     

     

     

     

     

    La série sortie en avril 2021 sur HBO et diffusée sur OCS est maintenant disponible en Blu-ray depuis le 14 septembre 2021. On a appris courant septembre qu’une deuxième saison était actuellement en cours de discussion.

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.