More
    More

      Les meilleurs teen dramas selon la rédac

      Comme son confrère le teen-movie, le teen drama désigne les séries gravitant autour d’adolescents pour les adolescents, mais pas que. En effet, n’importe quel adulte peut voir ses cicatrices adolescentes se réouvrir pour une poignée d’épisodes au contact des personnages, qui, quand ils sont bien écrits, permettent une identification palpable et sont capables de raviver les pires comme les meilleurs souvenirs de cette période si complexe de l’existence humaine. Cet article a été écrit en collaboration et plusieurs rédacteurs ont révélé leurs séries préférées dans le genre, et la raison pour laquelle ils les ont choisies.

      Au cours de nos découvertes télévisuelles, et d’autant plus si nous sommes amateurs de séries depuis notre âge le plus tendre, nous avons tous pu en voir au moins une racontant des histoires d’adolescents, qui envahissent depuis quelques décennies les écrans. Le teen drama n’a pas forcément bonne réputation : personnages stéréotypés, niaiseries amoureuses, sens du mélodrame surexploité. Bref, des préjugés qui ont la vie dure et ont de quoi rebuter certains sériephiles plutôt tournés vers les chefs d’œuvres d’HBO que vers 90210.

      Pourtant, certaines d’entre elles parviennent inexorablement à s’extirper du lot, captations à l’envolée des maux de toute une génération, ou d’une tranche d’âge, dont ni les différences d’âge ou d’époque n’atténuent la portée quasi-universelle, du moins authentique. Avec elles, on se remémore le spleen, la passion, les idéaux, le mal-être, la solitude… et cette sensation de métamorphose ultime. Cette liste non-exhaustive et plus ou moins subjective tente de dresser un bilan de ce type de séries qui ont su marquer la télévision :

       

      • Skins (2007-2013)

      tumblr_m2bxffSfbq1rtp2jso1_500

      Série britannique diffusée entre 2007 et 2013, Skins est certainement l’une des plus (si ce n’est la plus) marquantes dans sa catégorie. Son succès en Europe lui vaut d’ailleurs un remake américain sorti en 2011 et annulé la même année au bout d’une saison, faute d’audience. Constituée de six saisons, ainsi que d’une mini-série de six épisodes en guise de suite, Skins a la particularité de changer de personnages toutes les deux saisons, une façon d’éviter l’essoufflement narratif et de garder intactes les vives émotions procurées. Située à Bristol, en Angleterre, la série raconte la vie d’une bande de lycéens souvent borderlines et torturés : sa grande qualité, c’est sa capacité à allier un humour décapant, un discours trash évident, et des sujets à fleur de peau, autour de problèmes inhérents à l’adolescence, tels que la dépression, la mort, la sexualité, les relations intra-familiales… Et surtout, ce n’est pas cliché, mais profondément réaliste et bouleversant dans sa description d’une jeunesse en détresse. Skins a commencé la même année que Gossip Girl ou iCarly, et détonnait dans le paysage télévisuel.

       

      • Buffy contre les vampires (1997-2003)

      BuffyCast-S2_(1)

      Si c’est aussi une série fantastique, connue pour un bestiaire surnaturel regorgeant de monstres en tout genre, Buffy est avant-tout l’histoire d’une transition, celle du passage de l’adolescence à l’âge adulte. Ses trois premières saisons se déroulent ainsi pendant les années lycée des personnages, dans l’enceinte d’un high school californien typique. En vérité, toutes ces créatures merveilleuses sont des allégories de thèmes majeurs de l’existence : une mère qui échange littéralement de corps avec sa fille, une élève qui devient invisible, des garçons en rut adoptant le comportement de hyènes… Bref, les diverses métaphores (pertinentes) sont prises au pied de la lettre, et donnent lieu à des moments intenses, portés par un discours sous-jacent sur la marginalité et le mal-être adolescent. En plus, on a le droit à un modèle de féminisme absolu et inspirant quand l’espoir manque à l’appel.

       

      • Freaks & Geeks (1999)

      4ab49859-5fc2-43df-8b54-3dd23abb6a11

      Malheureusement très vite annulée, Freaks & Geeks demeure encore aujourd’hui un véritable phénomène de pop culture auprès des sériephiles qui ont eu l’occasion de découvrir son unique saison; notamment grâce à ses nombreuses références à l’univers musical et cinématographique de la décennie dans laquelle l’intrigue prend place. La série se déroule dans les années 80 et raconte l’histoire de Lindsay et de son petit frère Sam, ainsi que de leur bande de potes respectives, les freaks d’un côté, les geeks de l’autre. Marquée par la pâte de son réalisateur Paul Feig et de son producteur Judd Apatow (aujourd’hui grand nom de la comédie américaine avec 40 ans mode d’emploiou 40 ans toujours puceau), la série a lancé la carrière d’acteurs comme James Franco, Seth Rogen ou Jason Segel.

       

      • Angela, 15 ans (1994)

      MySoCalledLife-ABC

      Grande sœur de Freaks & Geeks, My so called life (de son titre original, « ma soit-disant vie ») se situe bien dans les années 90, mais lui inspirera très certainement l’atmosphère réaliste de la petite banlieue américaine : pas d’événements extraordinaires à l’horizon, juste le quotidien de trois lycéens (dont Claire Danes est le personnage central) se démenant entre une situation familiale pas toujours facile, les premières fois (avec le personnage du tout jeune Jared Leto) et une tentative de savoir qui l’on est. C’était simple et efficace, tout en distillant délicatement les émotions. On était dans la tête d’une adolescente de quinze ans et ça fonctionnait. Dommage que la série ait elle aussi été annulée au bout d’une saison, s’achevant sur un cliffhanger dont on n’aura pas le fin mot.

       

      • Daria (1997-2002)

      daria1

      Daria, c’est une série animée atypique. Sorte de version lycéenne des Simpsons, elle en impose par la verve satirique et brillante de sa jeune mais sage héroïne, Daria. Surdouée, cultivée, marginale et particulièrement lucide, Daria, accompagnée de sa meilleure amie Jane, s’amuse pendant cinq saisons à démanteler l’Amérique et ses congénères lycéens, caricatures ultimes du lycée américain : cheerleaders, footballeurs, intellos, profs dépressifs et parents overbookés, tout le monde y passe… pour notre plus grand plaisir.

       

      • Les Frères Scott (2003-2012)

      one-tree-hill

      One Tree Hill en VO, raconte l’histoire de Lucas et Nathan, deux demi-frères que tout sépare. Une série avec des ados, pour les ados, qui traite de beaucoup de sujets difficiles. Une référence du genre qui a accompagné beaucoup de jeunes dans des moments délicats de l’adolescence grâce à des personnages forts, auxquels on s’identifie, portés par de bons acteurs. Sans oublier une bande son incroyable qui a fait découvrir de nombreux artistes.

       

      • Veronica Mars (2004-2007)

      6y32fd

      A Neptune High School, école où se côtoient enfants de la jet-set et enfants des quartiers populaires, la singulière Veronica Mars, fille d’un ancien shérif, s’improvise enquêteuse et propose ses services à ses camarades, tout en menant sa propre enquête suite à la disparition de sa meilleure amie. Une série avec des ados, s’adressant à première vue aux ados, mais pas que. Une histoire finalement assez sombre, mais réaliste, qui n’épargne rien. Et surtout, un personnage féminin fort, badass, avec du caractère, loin des clichés habituels. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, beaucoup sont très travaillés et plus profonds que ce que l’on pourrait imaginer. A voir et à revoir, cette série est le véritable coup de cœur de mon adolescence.

       

      Alors, êtes vous d’accord avec nous ? Et vous, quels sont vos teen dramas préférés ?

       

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité