More
    More

      La chronique des Bridgerton saison 2: Le retour sur Netflix

      Alors que Daphne Basset (Phoebe Dynevor) est désormais la duchesse d’Hastings, c’est le début d’une nouvelle saison pour la chronique des Bridgerton, comprenant de nouveaux lords et ladies mariables. 

      La chronique des Bridgerton saison 2

      Dans cette nouvelle saison, l’action se concentre sur le fils aîné des Bridgerton, Anthony (Jonathan Bailey), qui, après avoir renoncé à ses habitudes débridées, s’est déclaré en quête d’une épouse.  C’est alors que Kate Sharma (Simone Ashley), arrive à Londres avec sa mère, Lady Mary Sharma (Shelley Conn), et sa demi-sœur Edwina (Charithra Chandran). Toutes deux ont grandi en Inde, où Lady Mary s’est enfuie dans des circonstances scandaleuses des décennies plus tôt après être tombée amoureuse d’un simple employé de bureau.

      Malgré un tel potin, Edwina, en tant que jeune femme d’une intelligence, d’une beauté et d’une prestance considérables, parvient à surmonter le passé de sa famille et à s’assurer une place en tant que Diamant de la saison auprès de la reine Charlotte (Golda Rosheuvel), avec l’aide de la légendaire Lady Danbury (Adjoa Andoh). 

      Anthony n’est pas insensible à cette nouvelle, lui qui est plus intéressé par la recherche d’une femme qui remplit toutes les cases de sa longue liste d’exigences pour une épouse que par le fait de tomber amoureux. Kate reste quant à elle en retrait, jouant la sœur dévouée dont la seule préoccupation est le bonheur d’Edwina, ce qui, malgré une attirance indéniable, la contraint de ne pas avouer ses sentiments au Vicomte. 

      Cette saison s’articule donc autour du conflit entre le devoir et le désir, un choix qui laisse ces acteurs habituellement sûrs d’eux incertains de la manière de procéder. 

      L’intrigue consacre également beaucoup de temps à explorer le processus de publication en secret de la feuille de ragots de Lady Whistledown, désormais démasquée sous le nom de Penelope Featherington (Nicola Coughlan). 

      Hormis une romance très différente de celle de la première saison, certains points ne changent pas dans cette deuxième saison. En effet, les interprétations classiques comme celle de « Wrecking Ball » de Miley Cyrus ont une résonance particulière, car elles perpétuent la tradition de la série d’incorporer des mélodies modernes dans les danses d’époque. Les fleurs, les décors, les robes et les costumes restent également de la partie pour cette seconde saison.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité