More
    More

      Critique « Naomi Osaka » sur Netflix : la femme derrière la championne

      Véritable phénomène du tennis, Naomi Osaka a conquis la sphère de ce sport en l’espace de quelques années. Elle s’est imposée comme étant l’une des joueuses majeures du circuit. Sportive engagée, ses origines japonaises et haïtiennes font d’elle un modèle pour un grand nombre. Cette mini série documentaire signé Netflix offre l’opportunité d’en apprendre plus sur la vie de cette joueuse hors norme, et sur son quotidien de sportive de haut niveau.

      Naomi Osaka est sans doute possible la « sensation tennis » du moment. Jeune femme de 23 ans née au Japon, elle pratique le tennis depuis sa tendre enfance. Elle a débuté avec sa soeur Marie Osaka à l’âge de trois ans, et n’a pas arrêté depuis. Bien qu’elle n’ait pas encore le palmarès d’un Novak Djokovic, une belle et longue carrière lui est promise. Première femme asiatique à devenir numéro une mondiale, elle est adulée à travers le monde et particulièrement en Asie. Ce documentaire de trois épisodes expose l’intimité de la vie de la tenniswoman, qui n’est pas toujours facile.

      Série Naomi Osaka, star du tennis Netflix
      © Netflix

      Une championne depuis toujours

      « Personne ne sait tous les sacrifices que tu fais juste pour être forte. » Cette phrase choc pose le décor de la mini série. Naomi Osaka se confie librement à la caméra sur le dévouement et l’investissement requis pour devenir une joueuse de tennis à haut niveau. Elle n’a que très peu connu sa vie sans ce sport qu’elle pratique depuis son enfance. Elle mentionne les longues heures qu’elle passait à s’entraîner avec sa soeur sous l’oeil attentif des ses parents, qui rêvaient de voir leurs filles devenir des joueuses professionnelles de tennis.

      Sa mère Tamaka Osaka, japonaise, et son père Leonard François, haïtien n’étaient pas issus d’un milieu aisé. Naomi perçoit très vite que sa réussite dans le tennis serait synonyme de délivrance financière pour ses parents. Elle voit cela comme un ultimatum personnel : devenir une championne ou bien être fauchée. Son parcours témoigne de sa réussite puisqu’elle est devenue professionnelle à l’âge précoce de 15 ans, en 2012. Disposant de la double nationalité japonaise et américaine, elle décide de garder sa nationalité japonaise. En effet, une loi du Japon refusant la double nationalité au-delà de 22 ans.

      Série Naomi Osaka, star du tennis Netflix
      © L’Équipe

      Un prodige du tennis…

      Son talent est incontestable, bien qu’il ait été remis en doute. Elle mentionne d’ailleurs que nombreuses sont les personnes qui ne croyaient pas en elles : « Avant que je gagne l’US Open, tellement de gens ont dit à mon père que je ne serai jamais rien. » Et pourtant, elle gagnera deux Grands Chelems d’affilée à seulement 21 ans. La première compétition d’Osaka montrée à l’écran est la finale de l’US Open en 2018, où elle fait face à Serena Williams. C’était l’un de ses rêves de petite fille, d’affronter l’une de ses idoles en finale d’un tournoi majeur. Il s’est donc transformé en une réalité, d’autant plus qu’elle remporte le match avec la manière 6/2 6/4.

      Elle est devenue la première joueuse de tennis japonaise, aussi bien chez les hommes que chez les femmes à être à la fois numéro une au classement de la WTA et à gagner l’un des Grands Chelem, considéré comme étant le graal au tennis. Ils existent au nombre de quatre : Rolland Garros, Winbledone, l’US Open et l’Open d’Australie.

      Véritable surdouée, ses statistiques en sont la preuve : elle détient quatre victoires en Grand Chelem en autant de finales. Elle décrit son jeu comme étant offensif et agressif, lui permettant d’être décisive dans les échanges. Les nombreuses scènes de ses entraînements et de ses matchs où l’on voit successivement ses frappes et celles de ses adversaires permettent de saisir l’intensité du sport.

      Série Naomi Osaka, star du tennis Netflix
      © Le Figaro

      … Au succès soudain

      Son entraîneur dit qu’elle est devenue une superstar en l’espace d’une soirée. Elle parle elle-même avec transparence de son immense succès qui est arrivé très soudainement, et qui peut être déstabilisant ou envahissant à certains moments. « Personne ne te prépare à ça » dit-elle pour parler de sa situation de personnalité publique. Elle évoque la sensation qu’elle a de ne pas avoir suffisamment accompli à son âge, et se questionne sur ce qu’elle a déjà accompli.

      La joueuse décrit avec franchise tout ce que sa carrière de sportive de haut niveau implique. Ainsi, elle évoque la pression engendrée, les craintes, le sentiment de devoir toujours être à la hauteur… On la voit pourtant s’exprimer avec une grande maîtrise et lucidité lors des conférences de presse ayant lieu après certains matchs. Elle répond avec honnêteté et contrôle aux questions des journalistes, même lorsqu’elle doit expliquer une défaite inattendue.

      Série Naomi Osaka, star du tennis Netflix
      © Madame Figaro

      Une sportive sensible, introvertie et engagée

      Timide et sensible, Osaka se confie peu à peu à la caméra. Les scènes alternent entre des plans filmés à la caméra et d’autres filmés par Naomi elle-même avec son téléphone. Les nombreuses séquences en gros plan renforcent le sentiment de proximité et de confidence qui se dégage tout au long du documentaire. Avoir une caméra posée sur sa vie permet probablement à la jeune femme d’extérioriser, ainsi que de se confier sur ce qu’elle traverse au quotidien. On la voit notamment en période de deuil face à la mort de Kobe Bryant, qui a fait figure de mentor pour elle. Elle revient également à plusieurs reprises sur la pression d’avoir à maintenir une image lisse et d’être un modèle.

      L’une de ses prises de position marquantes est lorsqu’elle montre son soutien à la cause Black Lives Matter. Elle fait le choix courageux de se désister d’une demi-finale d’un tournoi de tennis. Un tel acte n’avait jamais été fait auparavant. Il démontre de son audace à s’affirmer et donner son opinion sur une sujet de société qui la concerne directement, de par ses origines haïtiennes. Par la suite, elle porte lors de l’US Open des masques avec à chaque fois le nom d’Afro-américains décédés suite à des violences policières injustifiées. Ce geste fera forte impression.

      Jeune femme aux multiples facettes

      En outre, on découvre la jeune femme autrement que par le scope du tennis. Alors qu’elle réalise une saison en demi teinte en 2019, une autre passion s’invite dans sa vie. Elle fait son entrée dans le monde de la mode et réalise une collection de vêtements en collaboration avec la marque de luxe ADEAM. Elle exprime le besoin de s’accomplir autrement que par le tennis.

      Naomi Osaka a marqué l’histoire de son sport, et continuera de l’écrire sans aucun doute. Ce documentaire permet de découvrir avec douceur sa personnalité calme et réservée, qui n’en n’est pas moins affirmée. La caméra offre une plongée intimiste et sans artifice sur la vie de la championne. Les scènes se concentrent aussi bien sur des séances d’entrainements que sur des moments avec ses proches. Cette intrigante tenniswoman n’a pas fini de faire parler d’elle.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité