More
    More

      Critique « Jessica Jones » saison 2 : un retour honorable à défaut d’être transcendant

      Après une première saison relativement réussie, Netflix a commandé la saison 2. Jessica Jones est de retour, après avoir aidé ses compères dans The Defenders. Cette fois, elle revient à ses origines en découvrant l’existence de sa véritable mère. S’en suis une acceptation d’elle-même dans la lignée de la première saison.

      Un antagoniste moins percutant

      La grande force de la première saison c’est bien évidemment l’antagoniste. Avec Le Caîd de la première saison de Daredevil, Killgrave (L’Homme Pourpre en français) était incontestablement le meilleur nemesis des séries Marvel/Netflix. Interprété par David Tennant (Doctor Who), Killgrave était un délicieux mélange de classe, de sagesse et de folie. Un ennemi parfait, qui deviendra peut-être culte et que l’on retrouve avec une immense joie le temps d’un épisode prenant (sans doute le meilleur de la saison). Dommage que son retour ne soit pas davantage exploité.

      Cette fois, Jessica Jones a affaire à sa propre mère, relativement folle, ultra violente et totalement irresponsable. Janet McTeer n’est pas forcément renversante dans le rôle et ne parvient pas à insuffler l’ambiguïté nécessaire pour en faire un personnage réellement transcendant. Le personnage en est donc relativement cliché et pas forcément passionnant. Cette intrigue sur la manière dont Jessica Jones obtient ses pouvoir est relativement usée. Encore des manipulations génétiques, encore de la perte de mémoire, on commence à connaître… Surtout que dans les comics c’est une exposition à des produits chimiques qui lui donne ses pouvoirs (pas franchement original non plus). Enfin bref, Jessica Jones n’a certes pas perdu son franc parler et laisse plus de place à ses compagnons, mais l’histoire ne vole pas bien haut. Reste une esthétique appréciable, des scènes d’action plutôt rares mais relativement bien dirigées et des personnages attachants.

      Jessica Jones : quelques belles références à l’univers Marvel

      Il y a évidemment quelques connexions à l’univers Marvel, que ce soit le Marvel Cinematic Universe ou directement les comics. A commencer par Whizzard, enfin un nouveau personnage qui fait son entrée. On espérait davantage d’apparitions du même genre mais il faudra se contenter de ce personnage un peu décalé et pas franchement indispensable qui ne fera pas long feu. Les références au MCU sont relativement discrètes. Le Raft est introduit également dans les comics, ce qui fait une connexion directe avec les films. Cette prison de haute sécurité est introduite dans Captain America : Civil War, dans laquelle sont enfermés les soutiens du Captain, avant d’être libérés par ce dernier.

      De manière plus discrète, pour les amateurs de comics, Trish se dévoile enfin légèrement en Hellcat. Celle-ci cherche à obtenir des super-pouvoirs comme Jessica Jones. Elle semble y parvenir en cette fin de saison. Dans les comics, ce personnage est une excellente combattante qui a la capacité de voir les démons au premier coup d’œil, une télépathie très légère et une sensibilité particulière aux phénomènes psychiques. De quoi laisser quelques indices pour la potentielle saison 3 ? On regrettera également qu’aucun des Defenders ne viennent faire coucou à leur collègue et que cette saison n’ait pas vraiment d’instants forts.

      Finalement, cette saison 2 est dans la ligne directe de la première, l’effet de surprise en moins. Efficace à défaut d’être originale, ce nouveau cru ne déshonore pas mais ne captive pas forcément non plus.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.