Critique "Dark" saison 3 de Baran bo Odar et Jantje Friese : un final réussi !

Critique « Dark » saison 3 de Baran bo Odar et Jantje Friese : un final réussi !

Pour sa saison finale sortie le 27 juin 2020 on aurait pu penser que la série Allemande Dark, aurait eu du mal à finir sur quelque chose de très cohérent et de pas trop rocambolesque. En fin de compte, c’est haut la main qu’elle réussit son pari et nous sort 8 épisodes dignes des deux précédentes saisons. Une fin recherchée, qui laisse à réfléchir et qui classe la série définitivement dans le top des shows de sciences-fiction. 

On aurait pu penser que la série créée par Baran bo Odar et Jantje Friese, finira par suivre le chemin des autres best-sellers de la plateforme Netflix. C’est à dire trop de saisons, qui finissent pas discréditer la qualité de la série. Mais Dark à su faire ce qu’il faut. Et c’est à souligner. Une série propre, réfléchie du tout premier au dernier épisode.

Dark : une série un peu compliquée à suivre

Adeptes des précédentes saisons inutile de vous rappelez que les épisodes sont parfois difficiles à suivre. On se perd dans nos pensées quelques secondes, et on passe de 2020 à 1988. Ce qui est à la fois le plus gros défaut et la meilleure qualité de cette série, et particulièrement dans cette saison 3. Les éléments à la chaîne et les voyages dans le temps nous avaient déjà perdus les années précédentes. Alors rappelez-vous bien de la dernière phrase de Martha dans la saison 2.« Ce n’est pas de quelle époque, mais plutôt de quel monde ? ». Alors, pour donner un petit aperçu de la saison 3, c’est tout simplement autant de voyages, mais en deux fois plus complexe.

Critique "Dark" saison 3 de Baran bo Odar et Jantje Friese : un final réussi !

Si vous êtes du genre à ne pas avoir la mémoire des visages, on vous conseille d’avoir un arbre généalogique sous la main. L’arrivé de nouveaux personnages au fur et à mesure de l’histoire ne facilite pas les choses !

Malgré quelques scènes où nous pouvons réellement perdre le fil du « qui est qui? », ce n’est généralement pas très utile car tous est parfaitement calculé pour retrouver rapidement notre chemin. Un défaut pour les uns, une qualité pour d’autres. Peu importe car sans ces nœuds au cerveau procurés volontairement par Baran bo Odar et Jantje Friese, Dark ne serait pas vraiment Dark. Et surtout, n’aurait pas eu le succès qu’elle mérite.

Avec un petit budget les deux réalisateurs ont quand même réussi à faire rêver. Des acteurs en harmonie et surtout des personnages qui se ressemblent à la perfection au fur et à mesure que leur âge change. La mise en scène, les couleurs choisies adaptées à l’histoire et l’excellent cadrage sont toujours les points forts de Dark. Le petit défaut de cette série reste cependant le même. Des musiques de fonds pas spécialement nécessaires quand le scénario en lui même fait ressortir déjà beaucoup d’émotions.

« L’homme est libre de faire ce qu’il veut, mais il ne peut vouloir ce qu’il veut. » – Arthur Schopenhauer

Cette citation aurait pu être créée spécialement pour cette saison 3. Ou peut-être bien que cette saison a été inspirée par cette phrase. Dans cet opus, chaque personnage s’engage dans une quête qui lui est propre. Comme si chaque personnage était soumis à un désir auquel il est impossible de renoncer. Et chaque personnage prend un malin plaisir à mettre des bâtons dans les roues de autres. Ce qui créé encore plus de nœuds.

Au fur et à mesure des épisodes, on en vient même à se demander comment aboutir à une fin propre sans qu’elle soit bâclée. Mais le talent des deux réalisateurs nous en bouche un coin, et nous laisse finalement avec un dernier épisode très clean. Une conclusion qui permet de reconstituer à notre rythme les pièces du puzzle. Sur ce tout dernier épisode, Dark se donne des allures d’Interstellar et semble même s’en inspirer.

Critique "Dark" saison 3 de Baran bo Odar et Jantje Friese : un final réussi !

En bref, cette saison est un vrai succès. Si vous avez apprécié les saisons 1 et 2, celle-ci ne vous décevra certainement pas. Bien au contraire ! Si vous ne vous êtes pas encore laissez tenter par un fabuleux voyage dans le temps avec Dark et que vous aimez tout ce qui est relatif à la SF et aux trous noirs… Lancez-vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.