More
    More

      Critique « American Vandal » S2 (Netflix): deuxième saison à revoir…

      L’équipe d’American Vandal est de retour pour nous résoudre une nouvelle enquête. Un nouvel élève semble accusé à tord et Sam et Peter tentent de résoudre le délit.

      La deuxième saison d’American Vandal commence avec un pilote très alléchant. Après le succès de la première saison diffusée sur Youtube, Netflix souhaite collaborer avec Sam Ecklund et Peter Maldonado pour une deuxième enquête. Le lycée de Sam et Peter les laisse partir pour enquêter. Ce reportage sera leur projet de fin d’études. Les deux acolytes reçoivent une demande de Chloé, une jeune lycéenne d’un établissement huppé nommé St Bernardine. Dans ce dernier, un compte instagram sévit : le Chieur masqué. Ce vandale a, entre autres, empoisonné la limonade de la cantine. Il a ensuite posté les vidéos des élèves déféquant sur internet.

      La police a déjà interpellé un suspect. Il s’appelle Kevin McClain. Cet adolescent un peu étrange est victime de harcèlement scolaire. Kevin avoue sous la pression d’un professeur. Cependant Chloé est persuadée que son ami Kevin est innocent.

      Chloé invite chez elle Sam et Peter pour qu’ils découvrent la vérité. Ils s’entourent d’une petite équipe de tournage payée par Netflix.

      L’humour est toujours aussi présent dans la série. Les blagues scatophiles sont pour la plupart évitées, car comme dans la première saison le sujet, même si il est risible et improbable, est traité par Sam et Peter de manière sérieuse. En effet, Kevin, exclus de l’établissement, porte un bracelet électronique à la cheville.

      Le format est toujours le même que la saison 1, 8 épisodes de 30 minutes environ. Les scénaristes utilisent toujours les réseaux sociaux pour étoffer leurs propos. Cependant, leur postulat de départ, déclarant que la série est à présent diffusée sur Netflix, limite l’interaction des « spectateurs » sur leur projet. En effet, dans la saison 1, ils avaient pu avancer dans leur enquête en suivant des pistes données par les internautes. C’est un peu dommage car la série perd du côté amateur et fait maison qui rendait réaliste la série.

      Cette saison plus que la première démontre les facilités de piratage des réseaux sociaux. Les dangers sont réels et démontrés ici quasiment du début jusqu’à la fin. Plusieurs personnages sont victimes de « revenge porn ». Cette pratique consistant à mettre sur la toile des photos ou vidéos dénudées en général d’un ex-partenaire est courant chez les adolescents.

      Les personnages présentés dans cette saison d’American Vandal semblent réalistes. En effet, même s’ils paraissent stéréotypés au début, on les découvre plus subtils et touchant au fur et à mesure.

      Le scénario de cette saison semble moins bien structuré. Il y a parfois des incohérences qui sont camouflées par des facilités d’écriture. Par exemple, la conversation entre Kevin et Chloé à la fin semble étrange car on a du mal à comprendre pourquoi ils auraient envie de parler de leur relation alors qu’il y a des gens qui les filment. C’est également dommage que l’on apprenne pas ce que deviennent les personnages qu’on avait apprécié dans la saison 1, comme Gabi ou Dylan. De plus, les personnages de Peter et Sam deviennent plus rigides et cela rend le tout moins agréable à visionner.

      Certains éléments déstabilisent le spectateur. Par exemple, lors d’une interview d’un personnage soupçonné d’avoir commis les crimes, la caméra zoome sur un autre personnage. Ce mouvement présage que ce personnage pourrait avoir quelque chose à voir avec l’histoire. Or, on en reparle plus après. Ces effets de style font tiquer parfois les spectateurs.

      Les incohérences du scénario ne rendent pas justice aux nouveaux personnages. Cependant, le concept d’American Vandal peut avoir de beaux jours devant lui, si on lui accorde le bénéfice du doute pour une saison 3.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.