More
    More

      Critique Atypical, saison 1 : Une série atypique ?

      Présentée dans notre article sur les sorties Netflix, Atypical est enfin sur Netflix depuis le 11 août dernier. Cette série de huit épisodes est-elle une pépite ? Réponse dans l’article !

      Pour rappel, Atypical aborde le thème de l’autisme à travers Sam (Keir Gilchrist), un jeune homme de 18 ans atteint de cette maladie. Sam souhaite s’émanciper et tomber amoureux et cette transformation va bouleverser toute la famille.

       

      Un sujet délicat ?

      Atypical aborde un thème trop peu exploité : l’autisme. Si dans la littérature, la sick-lit devient de plus en plus importante, ce n’est pas encore le cas dans la série télé. Cependant, Sam a été traité comme l’est Sheldon Cooper dans The Big Bang Theory : il ne comprend pas les interactions entre les humains ce qui donne des scènes décalées et très drôles. Hormis une crise, on ne sent pas que Sam soit réellement différent. Par contre, Atypical se concentre sur l’impact de l’autisme dans une famille, ce qui est beaucoup plus intéressant.

      atypical-saison-1-netflix-critique-avis-justfocus-wordpress-2

      La famille autour de l’autisme

      Sam est très proche de sa mère Elsa (Jennifer Jason Leigh) qui répond présente à chaque instant de la vie de Sam. Sa vie tourne autour de lui et elle rejette en bloc l’envie d’émancipation de son fils. Sans vous en dire plus, Elsa va passer par des phases qui sont difficilement pardonnables pour le spectateur. Quant à Doug (Michael Rapaport), son père, il a du mal à nouer une relation avec son fils, mais cette quête d’émancipation va les rapprocher. Enfin Casey (Brigette Lundy-Paine), sa sœur, nous montre qu’elle est transparente aux yeux de ses parents. Repère pour Sam, elle semble n’exister que pour cela. Cet angle abordé par Atypical est l’élément novateur dans le domaine télévisuel. 

       

      Une vraie comédie ?

      Atypical sait se rendre hilarante, mais elle est bien plus que cela. En effet, elle saura vous émouvoir par cette famille qui reste unie face aux autres. Les personnages secondaires vont aussi avoir leur carte à jouer et si certains se révèlent attachants, d’autres sont des éléments comiques du début à la fin. En définitive, Atypical se révèle être une vraie palette d’émotions. 

      En conclusion, Atypical ne se démarque pas par sa forme, mais par son fond. Plutôt que filmer la maladie, Atypical se concentre plutôt sur l’impact de celle-ci sur la famille et la société. Vraie palette d’émotion, elle vous fera passer un agréable moment de binge-watching. Pour autant, ce n’est pas certain qu’elle restera longtemps en mémoire. 

       

      Bande-annonce – Atypical, saison 1

      0

      1 COMMENTAIRE

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.