More
    More

      Powerless : notre critique du pilote de la nouvelle comédie de NBC

      NBC vient tout juste de diffuser le premier épisode de sa nouvelle comédie, Powerless. Inspirée de l’univers DC Comics, que vaut cette nouvelle série ? Notre verdict.

      Dans un monde où l’humanité doit composer avec les dommages collatéraux des super-héros et des super-vilains, Emily Locke débute sa première journée en tant que Directrice de la Recherche & Développement de Wayne Security, une filiale de Wayne Enterprises spécialisée dans les produits qui rendent les spectateurs sans défense un peu plus en sécurité. Pleine de confiance et de grandes idées, Emily apprend vite que ses attentes dépassent de loin celles de son nouveau patron Van Wayne et de ses collègues. Ce sera donc à elle de diriger l’équipe vers son plein potentiel et vers cette prise de conscience : il n’y a pas besoin de super-pouvoirs pour être un héros.

      Quand la chaîne américaine NBC a annoncé la production de Powerless, certains n’ont pas pu s’empêcher de se dire « encore une série de super-héros ». Il est vrai qu’actuellement, la télévision américaine croule sous les super-héros, qu’ils soient de l’écurie Marvel comme Agents of SHIELD, Daredevil ou de l’écurie DC Comics avec l’Arrow-Verse. Mais là où le projet a attiré notre attention, c’est par son traitement. En effet, la série ne tourne pas autour des super-héros mais des conséquences de leurs actes.

      powerless-alan-tudyk-vanessa-hudgensOn peut ainsi suivre l’histoire d’Emily Locke, une jeune femme idéaliste qui débarque à Charm City pour travailler en tant que directrice de département chez Wayne Security, une filiale du groupe Wayne Enterprise (oui, oui !). Son but ? Concevoir des objets capables de protéger la population dans un monde où les affrontements entre super-héros et vilains sont monnaie courante. Pour cela, elle est entourée d’une bande de geeks totalement loufoques ! Un pitch de départ plutôt attrayant et innovant qui nous permet d’aborder sous un autre angle les sempiternelles histoires de super pouvoirs !

      Si vous êtes fans des séries comme The Flash ou Supergirl, Powerless est faite pour vous ! Entre un générique animée magnifique (enfin le retour d’un véritable générique !) et de nombreux clins d’oeil, vous ne pourrez qu’être ravis ! Nous nous retrouvons plongés dans un monde où Batman, Jack O’Lantern ou bien encore Wonder Woman existent, par conséquent, l’histoire prend un véritable sens. Les fans de DC Comics ne pourront s’empêcher de relever les multiples références à l’univers, et c’est un très bon point pour la série.

      Sur le fond, nous nous retrouvons devant une comédie de bureau, et il faut savoir qu’avec des séries comme The Office par exemple, la barre est haute. Néanmoins, même si Powerless souffre du symptôme du premier épisode, avec une phase de présentation et de découverte, nous sentons que tout est présent pour que cela décolle ! Et la fin de l’épisode ne nous fait pas mentir bien au contraire !Powerless - Season 1

      Du côté du casting, on retrouve la belle Vanessa Hudgens (High School Musical), qui porte l’épisode. Entourée de Danny Pudi (Community) et d’Alan Tudyk (Firefly) en cousin déjanté de Bruce Wayne, la jeune femme nous dévoile une nouvelle facette de son talent et nous prouve qu’elle n’a rien perdu de son talent.

      En conclusion, nous espérons que le niveau de la série ira crescendo tout au long des 13 épisodes qui constitueront la première saison de Powerless. Tous les ingrédients sont réunis pour que nous passions un excellent moment, même s’il est vrai que la série parlera forcément plus aux fans de DC Comics qu’aux néophytes. Néanmoins, l’ensemble est de bonne facture ! Et il faut bien avouer qu’une comédie sur ce sujet est plutôt novateur !

      En bonus, découvrez le générique de la série, un petit bijou :

      https://youtu.be/28mV0bATS1k

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité