More
    More

      Les 10 meilleures séries historiques sur Netflix.

      Comme on le sait tous, Netflix regorge de séries en tout genre. On peut passer une soirée à chiller devant une sitcom ou à s’évader en regardant une série d’heroic-fantasy. Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les envies ! Mais si vous souhaitez découvrir un genre de série qui mêle l’entertainment et l’Histoire, laissez-vous séduire par cette sélection préparée pour vous avec soin par Just Focus des 10 meilleures séries historiques sur Netflix.

       

       

      1.    Vikings

       

      Vikings nous narre l’histoire passionnante d’un homme nommé Ragnar Lothbrok (Travis Fimmel), descendant du dieu suprême de la mythologie nordique Odin. Un guerrier viking fermier et agriculteur, qui au fil de la série, guidé par ses aspirations et sa soif de grandeur, deviendra un des rois vikings les plus populaires et respectés de sa communauté, se transformant en véritable légende vivante. La série est rythmée par les exploits de Ragnar et ensuite de sa descendance, et nous suivons avec frénésie leur ascension vers la légende à travers leurs raids, leurs victoires et leurs conquêtes menés avec leur armée viking pour enrichir et faire prospérer leur domaine. Néanmoins, Ragnar n’est pas un viking comme les autres et a des désirs plus grands. Il souhaite découvrir de nouvelles terres, de nouvelles contrées. Nous découvrons alors d’où vient la réputation d’explorateurs des vikings lors de l’arrivée des guerriers vikings en Northumbrie (ancien royaume au nord de l’actuelle Angleterre), en Francie (ancien nom des royaumes francs), puis même au-delà de la Méditerranée.

      Bien qu’il y ait quelques petites confusions par rapport à la réalité historique, cette série nous offre un regard passionnant sur la culture viking grâce à des scènes puissantes autour des différents rituels de la religion polythéiste nordique et autour des traditions et histoires racontées oralement aux personnages de la série, mais également au téléspectateur. Une pratique orale opposée, dans la série, aux pratiques écrites plébiscitées par la religion monothéiste chrétienne.

      L’opposition entre ces deux cultures, ces deux religions, représente un enjeu clef de la série. C’est un aspect important révélateur d’un gouffre profond entre deux sociétés, l’une, agricole, proche de la nature, maîtrisant l’art du bois et priant une multitude de dieux, jugée primitive et barbare par l’autre, plus évoluée en matière de techniques guerrières, maîtrisant le fer et étant régie par un Roi et son Clergé. La série va repousser les limites de ce gouffre par des scènes intéressantes menant à la rencontre du Dieu chrétien aux dieux païens à travers les interactions des personnages des deux camps opposés.

      Enfin, les scènes de guerre et de combats réalistes sont incroyables à suivre et on ne peut s’empêcher de retenir notre souffle ne sachant qui sera le prochain personnage que nous aimons à tomber sous la lame de l’adversaire.

      Grâce à un casting talentueux et une rencontre profonde avec la culture et le quotidien de la communauté viking, la série Vikings nous offre une expérience fascinante de la grande ère viking.

       

       

      2.    The Crown

       

      Changeons complètement d’époque et allons en Angleterre en 1947. Nous retraçons, dans la série The Crown, la vie et le règne incroyable d’Elisabeth II (Claire Foy puis Olivia Colman) à partir de son mariage avec le Prince Philip (Matt Smith) jusqu’à aujourd’hui, en passant par son couronnement le 2 juin 1953 à l’abbaye de Westminster.

      Passionné de la vie de la famille royale britannique ou simplement intrigué ? Cette série est faite pour vous. Intelligemment romancée, cette série biographique, montre des aspects inconnus de la vie privée de la reine Elisabeth II et de son règne. A travers des événements marquants de son règne (tensions politiques internes et externes) mais aussi à travers son quotidien (problèmes familiaux) au sein de la monarchie britannique, nous découvrons une Elisabeth II comme nous ne l’avons jamais vu. Une femme forte obligée de prendre la tête d’un pays à un très jeune âge après la mort de son père, qui va s’évertuer à se battre contre un protocole jugé archaïque pointant du doigt la condition d’une « femme souverain ». La jeune Elisabeth va être emportée dans le torrent des affaires politiques d’un pays et d’entretien d’une image médiatique exemplaire.

      C’est avec une incroyable authenticité et fidélité que la série, créée par Peter Morgan, décrit les différents événements de la vie personnelle et ceux du règne de la Reine. La prestation des acteurs rend compte de toute la grandeur et des fêlures des personnages pour un rendu intense et passionnant.

       

      3.    Peaky Blinders

       

      Peu avant la période où se déroule The Crown, Peaky Blinders suit la vie dangereuse de Thomas alias Tommy Shelby (Cillian Murphy) et de ses frères, soldats lors de la 1ère guerre mondiale reconvertis en organisation criminelle, les Peaky Blinders.

      Entre soldats, révolutionnaires et criminels, l’après-guerre fait face à une période d’instabilité politique et la colère socialiste gronde dans les rues de l’Angleterre. Le gouvernement de Churchill doit faire face à cette révolution ouvrière grandissante ainsi qu’aux terroristes de l’IRA qui mènent une guerre pour l’indépendance de l’Irlande. C’est dans ce climat que Tommy Shelby et les Peaky Blinders, qui contrôlent la ville de Birmingham par la force et la protection, vont profiter de la confusion générale pour faire monter en grade et prospérer leurs affaires criminelles de paris illégaux sur les courses hippiques dans le paysage industriel des années 1920.

      Série fascinante, Peaky Blinders dépeint une Angleterre abîmée par la 1ère guerre mondiale. Birmingham, ville tournée vers l’industrie, nous offre un décor terne et sale dominé par la criminalité, le désordre et la violence.

      Entre les liens ambigus qu’entretiennent les protagonistes, les personnalités amochées de nos personnages principaux et la performance captivante et charismatique de leurs acteurs et par la qualité de retranscription du contexte abordé dans le récit, Peaky Blinders mérite amplement sa place dans ce classement.

       

      4.    The Get Down.

       

      Passons à un registre plus funky avec la série musicale américaine The Get Down créée par Baz Luhrmann (Roméo + Juliette, Gatsby le Magnifique). Malgré une saison unique de 11 épisodes pour cause d’un arrêt de la série par Netflix, The Get Down est un projet ambitieux et rafraîchissant montrant l’émergence et la montée du hip-hop dans les années 70 à New-York face à une déclinaison du disco.

      Dans le quartier défavorisé du South Bronx en proie à la pauvreté et à la criminalité, totalement délaissé par les pouvoirs politiques, nous suivons une bande de jeunes adolescents passionnés de musique, des rêves de gloire plein la tête. Dans une atmosphère nostalgique et fantasmée des seventies, on se laisse facilement entraîner par le rythme des soirées hip hop underground qui nous offre des scènes incroyablement festives entre la musique, la danse, les couleurs et les échanges poétiques entre les personnages. The Get Down fait place à la révolution musicale et culturelle que représente le hip-hop à travers des emblèmes du genre notamment Grandmaster Flash et Shaolin Fantastic (personnage légendaire dans la culture hip hop).

      La force de la série résulte de l’intervention de Grandmaster Flash et de Nas, deux fondateurs du mouvement hip-hop, dans le récit de la série donnant de la crédibilité aux propos de The Get Down sur l’aspect historique de la genèse du hip-hop.

      The Get Down est une série beaucoup plus édulcorée et « féérique » que Vynil, une série créée par Martin Scorsese sur le renouvellement du rock’n’roll dans les années 70. Elle permet de retranscrire l’époque mythique des seventies et du brassement culturel incroyable qui afflue dans les quartiers défavorisés de New-York à l’abri des regards.

      Alors n’hésitez plus : « Get down on it » !

       

      5.    The Last Kingdom

       

      Revenons à l’époque médiévale de l’ère Viking et des grands raids vikings menés contre l’Angleterre au IXème siècle. Adaptation de la saga de romans Les Histoires saxonnes de Bernard Cornwell, le contexte historique de la série The Last Kingdom se situe chronologiquement quelques dizaines d’années après la série Vikings et la terreur de Ragnar Lothbrok sur les royaumes Anglos-saxons, mais n’en constitue cependant pas une suite.

      Dans l’Angleterre du IXème siècle constituée de sept royaumes, tous ces derniers ont cédé à l’invasion Viking et à leurs attaques incessantes. Seul le royaume de Wessex, gouverné par le Roi Alfred le Grand, petit-fils du Roi Ecbert résiste encore et toujours à l’envahisseur. Dans ce contexte de guerre, Uthred, le fils d’un noble saxon, se fait enlever par les Vikings (par le grand Ragnar entre autres) alors qu’il était enfant et va être amené à choisir entre son pays natal et le peuple avec qui il a grandi. On va suivre avec passion dans The Last Kingdom les événements clef de la création de l’Angleterre unifiée telle qu’on la connaît aujourd’hui, ainsi que les différentes intrigues politiques dans les deux camps et la rivalité religieuse et politique qui animent le camp saxon et le camp viking à travers leurs codes culturels.

      C’est dans un rythme soutenu, que The Last Kingdom nous offre un réalisme historique plutôt bien réalisé à travers les costumes, les décors et l’aspect visuel dans son ensemble avec une performance des acteurs prenante et un charisme indéniable. Nous avons aussi un regard passionnant sur la culture des deux communautés. Moins spectaculaire que Vikings, la série The Last Kingdom n’en reste pas moins convaincante et nous offre un point de vue principal différent : celui des Anglos-saxons.

       

      6.    Narcos

       

      Voyageons maintenant jusqu’en Colombie pour découvrir la série télévisée américaine Narcos créée par Chris Brancato.

      Durant les années 70, le cartel de Medellín, organisation criminelle implantée en Colombie dirigée par le trafiquant de drogues le plus réputé du monde : Pablo Escobar (Wagner Moura), devient le cartel le plus influent et dangereux de toute l’Amérique. Narcos nous plonge dans la lutte acharnée que mènent les pouvoirs américains et colombiens contre l’essor du trafic de drogue dominé par le cartel de Medellín et les narcotrafiquants qui le composent. Nous suivons l’agent de la DEA (le service d’administration de la lutte antidrogues aux Etat-Unis) Steve Murphy (Boyd Holdbrook) qui va tenter, dans ce contexte de corruption, de terreur et de violence, instauré par le cartel, de démanteler l’organisation criminelle. Bien plus qu’un simple biopic de l’ascension de Pablo Escobar en tant que narcotrafiquant le plus puissant du monde, Narcos, nous retranscrit avec un hyper réalisme selon le point de vue des différents pouvoirs impliqués (politique, criminelle, police et armée), une des époques qui a le plus ébranlé la Colombie.

      Un des points forts de la série réside dans le charisme des interprètes qui contribue à la réussite de cette dernière et à son intensité.

      Enfin, le récit y est brillamment écrit et le réalisme de la retranscription des faits historiques intrigue le téléspectateur devant un conflit qui a profondément marqué le monde entier.

       

      7.    Godless

       

      Ensuite, passons à une mini-série de 7 épisodes inscrite dans la tradition du genre cinématographique culte du western. Première tentative de Netflix pour représenter le genre, Godless nous emporte dans l’Ouest américain des années 1880 où l’on va à la rencontre du hors-la-loi sanguinaire Frank Griffin (Jeff Daniels) et de sa bande de criminels qui répandent la terreur dans tout le grand Ouest.

      Frank Griffin, trahi par son ancien partenaire Roy Goode (Jack O’Connell), va décider de le traquer jusqu’à être mené à la ville de Belle au Nouveau-Mexique où ce dernier s’est réfugié. Cette ville, pour le moins atypique, est composée et contrôlée quasiment uniquement par des femmes. Tous les chemins vont mener à la petite ville de Belle mystérieuse où bon nombre d’intrigues vont se superposer.

      Bien que ce soit une histoire fictive, Godless est une déclaration d’amour au western classique et tous les codes de ce dernier y sont brillamment représentés. Des paysages arides et hostiles, aux grandes chevauchées en plein milieu du far west américain, en passant par les duels de cowboy.

      Porté par un casting fabuleux et intense, Godless représente une réelle claque visuelle pour les téléspectateurs. En effet, sur le plan visuel et artistique, la mini-série nous offre une prestation à couper le souffle et s’attache avec minutie à nous proposer un film de 7h en plein cœur de l’âge d’or du genre du western avec une touche innovante de modernité.

       

      8.    Captive (ou Alias Grace en anglais)

       

      En 1843, au Canada, Grace Marks (Sarah Gadon), une jeune immigrée irlandaise reconvertie en domestique dans une maison de la campagne canadienne est accusée du meurtre de ses deux employeurs Thomas Kinnear (Paul Gross) et Nancy Montgomery (Anna Paquin). Elle est condamnée à passer le restant de ces jours dans un hôpital psychiatrique.

      Adaptation du roman Captive de Margaret Atwood inspiré de faits réels, la série nous pose la vision de Grace sur les événements tragiques qui l’entourent en revenant par le biais de ces discussions avec le Docteur Simon Jordan (Edward Holcroft), intervenant pour effectuer un diagnostic sur sa santé mentale, sur les souvenirs de son passé afin de retrouver la vérité. Enigme sociale et psychologique qui a bouleversé la société canadienne du XIXème siècle, l’affaire non résolue du double meurtre de Thomas Kinnear et Nancy Montgomery par leur servante, est retranscrit de manière hypnotique par Grace manipulant le récit à sa guise. Au fil de leurs discussions, on découvre le passé bouleversant de Grace ainsi que son présent tourmenté et on la laisse, comme le Docteur le fait, nous envoûter comme une flûte de Pan.

      Victime innocente d’une justice défaillante ou sociopathe coupable du meurtre sordide de ces employeurs ? Grace Marks, portée par l’incroyable prestation de Sarah Gadon, énigmatique et ensorcelante, est un personnage sombre et complexe avec bien d’autres secrets enfouis. Captive joue à laisser planer un doute sur la vérité et sur la personnalité et l’état mental de Grace.

      Captive est une série troublante et, le mot est bien choisi captivante, pour tous les amateurs de thriller psychologique.

       

      9.    Las Chicas del Cable

       

      Bien que la véracité des faits historiques soit quelque peu discutable, Las Chicas del Cable mérite cependant sa place dans ce classement.

      Dans les années 1920, nous rencontrons quatre jeunes femmes de milieux sociaux et de caractères bien différents recrutées comme standardistes dans une compagnie de téléphone de la capitale, Madrid. Au cœur de la série, une lutte pour le féminisme et l’indépendance de la femme sur tous les plans (financière, sexuelle, professionnelle, etc…) ainsi qu’une revendication pour les droits LGBT sont mises à l’honneur. Tant d’enjeux autour desquels ces quatre jeunes femmes vont créer des liens forts et se solidariser dans une société patriarcale où il est difficile de se faire une place en tant que femme. A côté de cette visée engagée et politique de la série, nous suivons leurs histoires d’amour, d’amitié et leurs petits secrets qui amènent continuellement une remise en question pour nos héroïnes et à quelques rebondissements.

      Malgré les incohérences notamment au niveau de la musique, la série reste une proposition agréable et authentique. Les décors et les costumes réalistes font voyager le téléspectateur jusque dans les années 20 en Espagne. Et même si la série tend à être romantisée, elle s’attache, sans détours, à montrer la réalité de la condition dure de la femme à cette époque. A travers divers profils de femmes, Las Chicas del Cable nous montre audacieusement le courage et l’ambition de combattantes dans un monde costard cravate.

       

      10. Marco Polo

       

      Pour finir ce classement, une série originale Netflix américaine : Marco Polo.

      Dans cette série, le spectateur va à la rencontre de la légende. Après avoir parcouru la route de la soie, Marco Polo (Lorenzo Richelmy) décide de suivre son père à la cour de l’empereur Kubilaï Khan (Benedict Wong), petit-fils de Gengis Khan, souverain durant la seconde moitié du XIIIème siècle du plus grand Empire établit jusqu’à ce jour, l’Empire Mongol, pour y être serviteur. Le jeune marchand né à Venise en Italie entre alors, sans le savoir, dans un monde où les rivalités, la cupidité, la trahison et la violence font la loi. Dans cet univers hostile et dangereux, Marco Polo va devoir faire preuve de ruse pour survivre et pour s’octroyer les faveurs et la confiance de Khan pour l’épauler dans l’expansion quasiment fantastique de son royaume.

      Le point fort de la série réside dans la découverte de l’Asie comme rarement elle a été présentée à l’écran. Marco Polo est une série véritablement dépaysante où la rencontre d’un jeune venu d’Occident avec la culture mongole est captivante bien qu’une vision occidentale domine dans le récit et que les faits relatés ne sont pas toujours avérés. Marco Polo, au second plan, laisse de la place à la découverte de la dynastie Khan et de son influence.

      Inspirée du Livre des merveilles du monde écrit par le véritable explorateur Marco Polo, la série reste ambiguë entre légendaire et réalité historique, et malgré un récit un peu simpliste et une visée mal définie, Marco Polo reste une série pleine de voyage et d’exotisme pour les amoureux d’aventure.

      Maintenant, plus d’excuses pour vous pour ne pas essayer d’en apprendre un peu plus sur l’Histoire tranquillement chez vous à travers des séries sur la plateforme Netflix (bien que la fiction prend parfois le pas sur la réalité…).

      4+

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.