More
    More

      « Génération Brut », la nouvelle mini-série documentaire engagée de Prime Video

      Amazon Prime sort ce vendredi 29 février 2021 sa nouvelle mini-série documentaire « Génération Brut » sur sa plateforme Prime Video. En collaboration avec le média Brut, la mini-série documentaire se décline en cinq épisodes présentant cinq thématiques actuelles qui animent les débats dans notre société contemporaine. Première série produite par Brut, « Génération Brut » sera diffusée dans plusieurs pays et territoires francophones, dont Andorre, Monaco, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et les DROM-COM.

       

      Des thématiques engagées fidèles à l’image de Brut.

       

      La mini-série documentaire est donc divisée en cinq épisodes. Chaque épisode traite d’un sujet qui relève d’un certain combat social dans notre société. L’écologie, le féminisme, le véganisme, l’identité de genre et la conception et la représentation de la notion d’amour. De plus, chaque épisode débute par l’introduction d’un « ambassadeur » ayant un lien avec la thématique respectivement : François Gabart, Julie Gayet, Thierry Marx, Jean-Paul Gauthier et l’influence Camille Aumont Carnel du compte Instagram @jemenbatsleclito.

      Le média 100% digital Brut est fondé en novembre 2016 par des professionnels de l’audiovisuel : Renaud Le Van Kim (ancien producteur sur Canal+), Guillaume Lacroix (cofondateur de Studio Bagel), Roger Coste (ancien directeur général des régies publicitaires de Canal+) et Laurent Lucas (producteur de La Boîte à questions sur Canal+ et rédacteur en chef adjoint pour Le Petit Journal).

      Réputé pour ses vidéos d’informations, Brut puise sa force dans la variété de son offre éditoriale. En effet, la forme du contenu éditoriale du média reste vaste allant d’entretiens sous la forme de témoignages, de courtes vidéos de décryptage jusqu’à des formats plus longs se rapprochant du format type reportage. Les différents formats souvent accompagnés d’une musique rythmée et de sous-titres courts et efficaces permettent d’apporter du dynamisme à leurs vidéos, de stimuler l’intérêt et de capter l’attention des internautes. Diffusés ensuite sur les réseaux sociaux, sur YouTube ainsi que sur le site internet de Franceinfo, ces divers contenus rassemblent pas moins de 39 millions de spectateurs uniques par mois en Europe en 2020.

      Enfin, la recette magique du média réside dans sa capacité à fédérer principalement les Millenials (18-35 ans) et la génération Z (moins de 18 ans) autour de son contenu. Proposant principalement des formats percutants sur l’actualité, Brut met en avant « un ensemble de valeurs partagées par les jeunes dans le monde comme la responsabilité des pouvoirs, la lutte contre les discriminations, l’environnement, la solidarité et l’impact social des actions positives » explique Guillaume Lacroix.

      Conséquemment, Brut se veut engagé promouvant des valeurs progressistes et étant acteur d’une prise de conscience et d’un mouvement social et politique chez les nouvelles générations de notre société. Généralement, les débats actuels au centre de leur vidéo permettent de propulser leur nombre de viewers très, très haut plaçant le média digital à la place du média le plus influent d’Europe.

      Ainsi, « Génération Brut » s’inscrit dans la continuité d’une ligne éditoriale, d’une position et d’une voix adoptée par Brut.

       

      Une jeunesse qui a des choses à dire

       

      Ces documentaires sont représentatifs d’une voix donnée à une jeunesse qui se bat pour que des causes trop longtemps restées dans l’ombre soient mises sur le devant de la scène, soient revendiquées et surtout inspirent de nouvelles valeurs communes afin d’aspirer à un futur meilleur si incertain aujourd’hui.

      N’en déplaise à nombres de personnes qui restent enfermés dans un modèle conservateur et qui qualifient la promotion de ces causes émergentes et les combats sociaux qui l’accompagnent d’une « culture de la victimisation ».

      A comprendre que l’ouverture d’esprit et le vivre-ensemble ne passent pas par de la haine et du jugement mais bien par de la compréhension et de l’empathie. En effet, en se baladant sur Twitter notamment, on peut voir que ces débats autour des cinq causes abordées dans « Génération Brut » inspirent parfois une vague de haine ou simplement une incompréhension des valeurs fondatrices de ces combats.

      En outre, malheureusement, la barrière individualiste se creuse à travers les débats qui font rages à cause d’un extrémisme d’un côté comme de l’autre. « Génération Brut » répond avec cette mini-série non pas par une revendication acharnée des propos tenus mais par un regard immersif, explorateur et sensibilisateur à travers le parcours individuel et de l’évolution de plusieurs jeunes entre 15 et 30 ans dans la France d’aujourd’hui.

      L’écologie, le véganisme, la conception de l’amour, l’identité de genre, le féminisme, sont autant de synonymes du mot liberté. Porter un regard nouveau sur ces thèmes tend à repenser des normes, des valeurs, des pratiques sociales, culturelles et économiques ainsi que des conceptions et constructions idéologiques du monde qui sont intériorisées et ancrées dans notre société et dans l’imaginaire commun.

      Evidemment, des réalités doivent changer et « Génération Brut » dévoile le mouvement amorçant ce changement. Sans tomber dans les extrêmes qui éloignent les individus, des réalités et idéologies inconscientes qui promeuvent par exemple le sexisme, la transphobie, la pollution et destruction de notre planète, amènent à être modifiées par des mouvements sociaux et une prise de conscience.

       

      La narration au service de la réalisation

       

      Dans ces cinq épisodes, nous découvrons au fil de chaque épisode le vécu de plusieurs profils. Leur récit rythme la construction du documentaire qui nous dévoile un peu plus de leur intimité et leur « problématique » à travers leurs proches et à travers leurs questions, leurs motivations, leurs doutes, leurs peurs, leurs espoirs et leurs aspirations.

      Les 55 minutes (environ) de chaque épisode passent extrêmement rapidement. La parole est équitablement répartie entre les différents protagonistes qui interviennent dans le documentaire représentant chacun une facette de la problématique. Finalement, le propos relève de différents portraits. Chaque épisode contient des séquences dans le quotidien des protagonistes ainsi que des séquences plus intimistes où chaque intervenant parle face caméra.

      Fidèle à ce que propose Brut, les images sont qualitatives et pertinentes permettant une certaine fluidité dans les récits et dans les épisodes.

      Les cinq épisodes de « Génération Brut », « NATURES », « VEGANES », « TRANS », « FEMINISME » et « AMOURS » seront donc à retrouver ce vendredi 29 janvier sur la plateforme de streaming d’Amazon, Prime Video. Pour le mot de la fin, une citation d’Albert Guinon semble approprié : « Les passionnés soulèvent le monde, et les sceptiques le laissent retomber ».

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.