More
    More
      Array

      Votre semaine télé en 10 films !

      Découvrez notre nouvelle rubrique hebdomadaire qui recense les 10 films incontournables programmés cette semaine à la télévision française : 

       

      Lundi : 

      Danse avec les loups :

      Danse avec les loups

      20h55 sur France 3

      Réalisé par Kevin COSTNER

      Avec Kevin Costner

      Western / USA / 1991 / 3h54

      Synopsis : Le jeune lieutenant John Dunbar est envoyé à un poste de reconnaissance dans les immenses plaines du Dakota pendant la guerre de Sécession. Il rencontre au cours de l’une de ses missions de reconnaissance le peuple sioux. Le lieutenant se lie d’amitié avec la population indienne. Il arrive même à intégrer la tribu, au point d’être surnommé « Danse avec les loups », et de s’éprendre d’une des leurs, une blanche baptisée « Dressée avec le poing ».

      Kevin Costner est un acteur bancable dans les années 80 et 90, sur tous les fronts on a pu le retrouver dans des films emblématiques tels que JFK de Oliver Stone, Les Incorruptibles de Brian de Palma ou encore Un Monde Parfait de Clint Eastwood. L’acteur s’est essayé à la réalisation avec Danse avec les loups, son meilleur film et son meilleur rôle. Dans une Amérique en évolution le cinéaste se pose la question d’un possible vivre ensembles entre les soldats américains et les indiens Sioux. Résultat : un film touchant, intelligent, écrit avec subtilité, mettant en avant le génocide qu’a connu ce peuple. Kevin Costner casse sur son pays, préférant tourner une ode à la tolérance plutôt que de cotiser les actions passées de sa nation. Danse avec les loups est un chef d’œuvre, porté par l’inoubliable Chaussette. Oscars du Meilleur Film, Meilleur scénario adapté, Meilleure photographie, Meilleur son, Meilleur montage et Meilleure musique ainsi que le César du Meilleur film étranger. 

       

      Volver :

      volver

      20h55 sur Chérie 25

      Réalisé par Pedro ALMODOVAR

      Avec Penélope Cruz

      Drame / Espagne / 2006 / 2h01

      Synopsis : Madrid et les quartiers effervescents de la classe ouvrière, où les immigrés des différentes provinces espagnoles partagent leurs rêves, leur vie et leur fortune avec une multitude d’ethnies étrangères. Au sein de cette trame sociale, trois générations de femmes survivent au vent, au feu, et même à la mort, grâce à leur bonté, à leur audace et à une vitalité sans limites.

      Volver est certainement un des films les plus connus de Pedro Almodovar dont la dernière oeuvre en date : Julieta, a fasciné la critique. Avec Volver, Almodovar atteint des sommets, délaissant quelque peu son côté baroque pour s’immiscer dans un drame au goût de tragi-comédie. Le cinéaste insuffle un humour poétique et décalé face aux situations dramatiques, un nuage de tristesse mélancolique raccordé à la notion du temps qui passe, tout en insérant discrètement une identité fantastique s’immisçant dans la redondance du quotidien. Ses obsessions pour les couleurs vives, pour les formes, pour les femmes et pour les costumes kitchs sont quant à elles toujours omniprésentes. Prix d’interprétation féminine et Prix du meilleur scénario au Festival de Cannes.

       

      Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl 

      Pirates des Caraïbes

      20h55 sur W9

      Réalisé par Gore VERBINSKI

      Avec Johnny Depp, Orlando Bloom, Keira Knightley, Geoffrey Rush

      Aventures / USA / 2003 / 2h20

      Synopsis : Dans la mer des Caraïbes, au XVIIe siècle, Jack Sparrow, flibustier gentleman, voit sa vie idylle basculer le jour où son ennemi, le perfide capitaine Barbossa, lui vole son bateau, le Black Pearl, puis attaque la ville de Port Royal, enlevant au passage la très belle fille du gouverneur, Elizabeth Swann. L’ami d’enfance de celle-ci, Will Turner, se joint à Jack pour se lancer aux trousses du capitaine.

      Sur le papier, adapter l’attraction Pirates des Caraïbes du parc Disney en film n’était pas l’idée la plus alléchante de la décennie. Et pourtant, Verbinski, a qui l’on doit le récent Lone Ranger, a signé l’un des meilleurs divertissements du début des années 2000. Entre Le Seigneur des Anneaux et Harry Potter, Jack Sparrow et sa bande de pirates sont parvenus à se faire une place de choix. Grâce à un personnage décalé, drôle, irrévérencieux, charismatique et surprenant, interprété par Johnny Depp avec beaucoup de malice, Pirates des Caraïbes est devenu incontestablement un film fun et intelligent. Rebondissements à gogo, personnages hors du commun, scénario reposant sur des légendes marines passionnantes, méchants convaincants, humour appréciable et scènes d’action renversantes font de Pirates des Caraïbes un divertissement haut de game dont le cinquième opus sort l’année prochaine. 

       

      L’Arme Fatale 2 :

      arme-fatale-2

      20h55 sur TMC

      Réalisé par Richard DONNER

      Avec Mel Gibson, Danny Glover, Joe Pesci

      Policier / USA / 1989 / 1h54

      Synopsis : Le duo improbable de policiers est de retour ! Martin Riggs et Roger Murtaugh doivent protéger un ancien bandit qui a accepté de témoigner pour faire arrêter des dealers. Au fil de l’enquête et grâce aux renseignements de leur source, une piste les mène jusqu’au consulat d’Afrique du Sud où, un fois encore, leurs méthodes peu conventionelles risquent de déplaire…

      Richard Donner, le metteur en scène du premier Superman avec Christopher Reeves, a signé une saga culte avec L’Arme Fatale. Alors que ce classique du buddy movie policier des années 1980 vient, cette année, d’être dérivé en série, ce second opus s’appui sur les qualités de l’original. Un mélange agréable et véritablement divertissant d’humour, de scènes d’action maitrisées, de personnages charismatiques et de punchlines bien senties. L’Arme Fatale est un condenscé des plaisirs coupables des films de Stallone ou Schwarzenegger sans les défauts. Avec ce second opus Richard Donner trouve de belles pépites scénaristiques comme l’idée de la bombe sous les WC, et le spectateur en apprend d’avantage sur ses deux protagonistes, plus détaillés, et brillamment interprétés par Mel Gibson et Danny Glover.

       

      Mardi : 

      La Journée de la Jupe :

      journee-jupe

      20h55 sur Numéro 23

      Réalisé par Jean-Paul LILIENFELD

      Avec Isabelle Adjani , Denis Podalydès

      Drame / Belgique / 2009 / 1h28

      Synopsis : Sonia Bergerac, professeur dans un collège, est au bord de la dépression nerveuse depuis que son mari l’a quitté. Un matin, elle découvre une arme cachée dans le sac d’un élève. Elle s’en empare et, involontairement, tire sur l’un d’entre eux. Paniquée, elle prend la classe en otage…

      Esthétiquement plutôt laid, La Journée de la Jupe repose d’avantage sur son scénario que sur son aspect artistique. Pitch intéressant d’une prof de banlieue d’un collège difficile qui perd le contrôle, le long métrage traite de sujets sociaux, idéologiques et politiques intemporels et encore aujourd’hui très actuels. Entre la difficulté d’insertion et d’adaptation des jeunes de banlieues, d’éducation des professeurs qui manquent de moyens et les problèmes religieux quant à savoir où s’arrête la laïcité, La Journée de la Jupe ratisse large et se perd parfois dans ses propos qui apparaissent quelques peu flous. Mieux vaut préférer Entres les murs. César de la Meilleure actrice pour Isabelle Adjani. 

       

      Mercredi :

      The Immigrant :

      the_immigrant

      20h55 sur Arte

      Réalisé par James GRAY

      Avec Joaquim Phoenix, Marion Cotillard

      Drame / USA / 2013 / 1h53

      Synopsis : 1921. Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, New York. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules. Pour sauver sa sœur, elle est prête à tous les sacrifices et se livre, résignée, à la prostitution. L’arrivée d’Orlando, illusionniste et cousin de Bruno, lui redonne confiance et l’espoir de jours meilleurs. Mais c’est sans compter sur la jalousie de Bruno…

      Le dernier James Gray en date, malgré un sujet fort, des interprètes de qualités et une photographe travaillée ne propose pas grand-chose si ce n’est une romance ambiguë redondante. Le film se concentre sur un seul axe, l’évolution des protagonistes n’est pas transcendante et le long métrage finit par stagner et ennuie son spectateur.

       

      Jeudi : 

      Usual Suspect :

      Usual Suspect

      20h45 sur Paris Première

      Réalisé par Brian SINGER

      Avec Benicio Del Toro, Kevin Spacey, Gabriel Byrne

      Policier, thriller / USA / 1995 / 1h46

      Synopsis : Une légende du crime contraint cinq malfrats à aller s’acquitter d’une tâche très périlleuse. Ceux qui survivent pourront se partager un butin de 91 millions de dollars.

      Un film policier culte, une œuvre de référence, un chef d’œuvre intemporel, Usual Suspects est porté par un scénario complexe et passionnant de manipulations, de faux semblants et de stratagèmes. Kevin Spacey y est mémorable et l’intrigue y est brillamment masquée jusqu’à un dénouement exceptionnel à ne surtout pas spoiler. Oscars des Meilleur acteur dans un second rôle pour Kevin Spacey et du meilleur scénario original. 

       

      It Follows :

      itfollows_quad_art_1

      20h50 sur Canal + Cinéma

      Réalisé par David Robert MITCHELL

      Horrifique / USA / 2015 / 1h40

      Synopsis : Après une expérience sexuelle apparemment anodine, Jay se retrouve confrontée à d’étranges visions et  l’inextricable impression que quelqu’un, ou quelque chose, la suit. Abasourdis, Jay et ses amis doivent trouver une échappatoire à la menace qui semble les rattraper…

      Un brillant film d’horreur qui allie parfaitement une ambiance oppressante, une histoire étonnante, une inquiétude omniprésente, des musiques psychés dérangeantes et une esthétique renversante portée par des couleurs rouges démoniaques. It Follows est une œuvre intense, profonde, inédite et absolument grandiose qui transcende l’horreur à un niveau psychologique et social très original, destinée à devenir culte.

       

      Sunshine :

      960

      20h55 sur Chérie 25

      Réalisé par Danny BOYLE

      Avec Chris Evans, Cillian Murphy, Rose Byrne

      Science-Fiction / Grande-Bretagne / 2007 / 1h40

      Synopsis : En cette année 2057, le soleil se meurt, entraînant dans son déclin l’extinction de l’espèce humaine. Le vaisseau spatial ICARUS II avec à son bord un équipage de 7 hommes et femmes dirigé par le Capitaine Kaneda est le dernier espoir de l’humanité. Leur mission : faire exploser un engin nucléaire à la surface du soleil pour relancer l’activité solaire.

      Incursion timide et pourtant frappante de Danny Boyle dans le domaine de la science fiction, Sunshine est une épopée spatiale passionnante. Esthétiquement irréprochable, porté par des plans solaires imposants et une mise en scène lancinante évoluant d’une science fiction merveilleuse et informative vers une dimension horrifique de survival, Sunshine surprend par de nombreux points. Divisant les avis le long métrage peut perdre son spectateur, notamment à cause du rebondissement final légèrement tiré par les cheveux. Pour autant le casting impeccable, la bande originale absolument exceptionnelle, la mise en scène vive de Boyle, et la présence d’une poésie improbable catalysée par la dimension de l’espace, font de Sunshine un film qui vaut assurément le détour. 

       

      Vendredi : 

       

      Star Wars – Le Réveil de la Force :

      star-wars-7

      21h00 sur Canal +

      Réalisé par JJ ABRAMSh

      Avec James Boyega, Daisy Ridley, Harrison Ford, Adam Driver, Carrie Fisher, Mark Hamill

      Science-fiction / USA / 2015 / 2h15

      Synopsis : Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga « Star Wars », 30 ans après les événements du « Retour du Jedi ».

      C’était le grand retour tant attendu, l’une des plus grandes sages de tous les temps de retour sur grand écran sous la direction du réalisateur de Super 8 et Star Trek. JJ Abrams n’avait pas le droit à l’erreur, il a donc préféré jouer la sécurité. Le Réveil de la Force est un film très académique, qui ne prend pas de risques, se référant constamment à l’univers de George Lucas pour jouer la sécurité. Finalement ce Star Wars 7 a divisé les avis, certains regardant les côtés positifs : un retour aux sources plaisant porté par la nostalgie de Han Solo, une volonté de donner un réalisme plus travaillé au long métrage, se détacher de l’univers de synthèse de la pré-trilogie pour retourner à un artisanat salvateur fait de maquettes et de costumes travaillés. Pour autant le film déçoit par sa facilité, un méchant désacralisé sans réelle légitimité apparente (encore faut-il attendre la suite pour réellement en juger), un combat final aux sabres ennuyeux, une seconde partie remakée de Un Nouvel Espoir, une mort attendue assez fade, et des facilités scénaristiques à foison. En tout cas on attend la suite de Rian Johnson avec beaucoup d’excitation alors que le spin-off Rogue One de Garreth Edwards sort ce mercredi en salles.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité