More
    More
      Array

      Une exposition Metal Gear Solid à Paris

      Konami, French Paper Art Club et Geek-Art présentent une exposition Metal Gear Solid au Doors Studio à Paris du 1er au 4 juillet.

      Les expositions autour du jeu vidéo commencent à devenir de plus en plus populaires, signe d’un début de reconnaissance du milieu. Si l’on pouvait considérer celles récentes autour de Batman comme appuyées par la culture populaire des comics, un nouveau nom de légende vient s’ajouter aux licences représentées. Cette fois-ci, il s’agit d’une exposition autour de Metal Gear Solid, pour la sortie de l’épisode numéroté 5: The Pantom Pain. Cette exposition commencera le Mercredi 1er Juillet pour se terminer le samedi 4 Juillet au Doors Studio, à Paris.

      Pour cela, 10 artistes sélectionnés par Konami, French Paper Art Club et Geek-Art pour 10 visions différentes de l’œuvre action/infiltration open world de Kojima. Ces artistes ayant chacun leur représentation de l’univers de Snake auront pourtant un thème commun: 1984. En effet, c’est dans le contexte de la guerre froide entre les États-Unis et l’Urss que se déroule le dernier opus de la saga. Pour cette exposition, les créateurs ont choisi deux porte-étendards de la génération: le Vinyl et la Cartouche Nes. Ainsi, les artistes appliqueront leur vision de la série à ces symboles des années 80.

      Pour vous rendre compte de l’état d’esprit et de la direction prise par chacun, voici quelques petits mots des artistes qui exposent à partir de Mercredi:

      Ronan Toulhoat déclare « En ce qui concerne MGS, le mini-site consacré au jeu m’a vraiment inspiré. On y trouve des visuels forts ainsi que la bande-annonce du jeu dans laquelle se trouve un gros plan ensanglanté de Snake. L’idée de rappeler le V du jeu sous forme de trace ensanglantée est donc venue d’un coup. Pour moi, Metal Gear Solid remonte au lycée. J’ai souvenir de quelques parties assez mémorables, mais surtout des visuels très emblématiques et marquants qui ont eux aussi contribué à mon orientation vers ce métier… « 

      Orioto quand à lui est plus porté sur l’ambiance:  » Pour cette pièce, je voulais travailler sur la lumière, l’ambiance, la pluie… Autant de marqueurs de MGS historiques, et très présents dans le prologue du 5eme volet. J’ai découvert MGS avec l’épisode Playstation, qui était lui aussi très ambiant et atmosphérique. J’aime beaucoup la liberté artistique de cette série. « 

      Pour Carlos Olmo, c’est un personnage qu’il a voulu mettre en avant: « Je me suis dit que beaucoup d’artistes allaient travailler autour du personnage principal… J’ai voulu prendre le contre-pied et essayer autre chose en me focalisant sur Quiet. Ce personnage assez controversé à cause de sa tenue disons « sommaire » m’a beaucoup inspiré, notamment son aura de mystère. J’ai essayé de recréer cette aura dans mon illustration : un air sexy mais détaché, une légère contre-plongée… J’aime l’idée du contraste entre le calme qui se détache d’elle et le chaos environnant « 

      image008.jpg

      Des visions différentes pour une même œuvre, une même saga, une même légende. L’exposition Metal Gear Solid V: The Phantom Pain est à découvrir sous un angle inédit du 1er au 4 juillet au Doors Studio à Paris (métro Bastille)

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.