More
    More
      Array

      Un point sur Dragon Ball Super après un mois ?

      Voici presque un mois que l’anime Dragon Ball Super est sorti sur les chaines TV japonaises.

      Alors que le public français attendait jour après jour l’annonce d’une acquisition des nouvelles aventures de Son Goku et compagnie par l’un de nos acteurs en simulcast, il n’en est rien après plus de 3 semaines.

      Beaucoup se posent encore la question :

      Pourquoi un si gros titre comme Dragon Ball Super n’est pas licencié en France alors qu’aujourd’hui plus de 3/4 des sorties japonaises sont relayées par des sites ou chaines légales françaises. Que font ADN, Crunchyroll,J-One, la chaine Manga, Wakanim et Viewster (le petit dernier) ?

      Pour répondre à cette question revenons au début de l’équation pour avoir des réponses.

      Il n’est pas sans rappeler que Dragon Ball Super est une série animée produite par Toei Animation, connu pour avoir adapté de grands titres comme Dragon Ball, One Piece, Sailor Moon ou Saint Seiya. Mais ils sont aussi reconnus pour délaisser le simulcast. Pour preuve, à l’heure d’aujourd’hui, peu de leur séries ont eu droit à une diffusion quasi-simultanée (Kindaichi sur ADN et plus récemment World Trigger sur Crunchyroll), mais les plus gros titres du studio japonais restent accessibles par les voies légales uniquement suite à une diffusion télévisuelle doublée.

      Selon plusieurs articles trouvés sur le net (lien ici et la), on découvre que les plateformes légales françaises ont tenter d’acquérir les droits de diffusion, mais ils se sont heurtés à la Toei, qui préfère viser une audience plus large, afin de renouveler son public avec une diffusion non pas sous-titrée, mais doublée. On sait d’ores et déjà que Dragon Ball Super comptera plus de 100 épisodes et au vu du temps nécessaire au doublage d’une série animée, il est évident que la diffusion ne sera pas pour tout de suite.

      La polémique de la diffusion de la série prend plus d’ampleur surtout avec l’action offensive de Toei Europe, qui par l’intervention de prestataires, commence à cibler certains sites de fans qui proposent des épisodes piratés et traduits par des voies non-officielles.

      Dragon-Ball-Super-lhistoire-se-dévoile-peu-à-peu

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.