More
    More
      Array

      Top 5 des meilleurs rôles de Hugh Jackman

      C’est officiel, Hugh Jackman jouera une dernière fois son mutant griffu fétiche dans « Wolverine 3 », puis arrêtera d’interpréter le rôle qui a lancé sa carrière. Un retournement inattendu, puisque l’acteur avait déclaré vouloir jouer ce personnage jusqu’à la fin de sa vie. Quoi qu’il en soit, cette déclaration nous a donné envie de faire un top 5, subjectif, des meilleurs films dans lesquels a tourné Hugh Jackman.

      Numéro 5 :

      « Scoop » de Woody ALLEN avec Woody Allen, Scarlette Johansson. 2006

      Jackman, Johansson, Allen

      Le long métrage raconte comment le personnage de Johansson, reporter en herbe, aidé du personnage de Allen, magicien nonchalant et désemparé, essaye d’arrêter le personnage de Hugh Jackma,n pensant que celui-ci est un tueur. Eh oui, Hugh Jackman, aussi inattendu que cela puisse paraître, a tourné dans un film de Woody Allen. « Scoop » reste un film mineur du réalisateur, certes, mais il se dégage une certaine classe, une certaine ambiance, qui rappelle, en de rares occasions, le sulfureux « Match point ». Cela est surement du à la présence de Scarlette Johansson, toujours aussi bien mise en avant dans les films de Woody Allen. La nouvelle muse du metteur en scène, crée avec Jackman un véritable couple subtile, sensuel et complémentaire. L’alchimie entre les acteurs fonctionne, et l’opposition entre les deux personnages, couplé au jeu de séduction, est convaincant. Un certain humour se dégage également, surtout apporté par le fantastique jeu de Woody Allen, campant un personnage loufoque, fidèle à ses compositions névrosées et constamment inquiètes. Ainsi, « Scoop » n’a certes rien d’exceptionnel, mais apparaît comme une légère comédie propre au style du réalisateur, bien mise en scène, bien montée, bien interprétée et très agréable à regarder.

      Numéro 4 :

      « X-men 2 » de Bryan SINGER avec Halle Berry, Patrick Stewart, Ian McKellen, Brian Cox. 2003

      X-Men-2-hugh-jackman

      Les deux premiers « X-men », réalisés par Bryan Singer, apparaissaient, avec la saga « Spider-man » de Raimi, comme les premiers grands films de super héros de la nouvelle vague. Sans ces films, l’univers Marvel et les innombrables Avengers n’existeraient pas au cinéma. Ainsi, « X-men 2 » était une véritable claque. Les scènes d’action sont ébouriffantes, les mutants à l’agonie sont obligés de se soutenir et de faire équipe, alors que leurs idéologies divergent, contre une menace permanante et constamment d’actualité : l’Homme. La portée politique est présente, le rejet de la différence, la stigmatisation de la minorité et la destruction de l’infériorité apparaissent et des thèmes historiques et actuels sont exprimés au travers d’un blockbuster intelligent. « X-men 2 » offre également des personnages attachants, différents et intéressants, mais celui qui se distingue le plus est le personnage de Wolverine. Hugh Jackman l’interprète avec une aisance déconcertante, et donne une essence inédite à son personnage, tout en restant fidèle à la création papier de Stan Lee. Il fait de Logan un personnage charismatique, violent, intelligent, perdu et torturé, en perpétuelle recherche de son passé perdu, et essayant de trouver un équilibre pour faire taire sa rage intérieure. Singer offre également des combats d’un réalisme saisissant, et une fin en apothéose assez impressionnante.

      Numéro 3

      « Le prestige » de Christopher NOLAN avec Scarlette Johansson, Christian Bale, Michael Cane, Andy Serkis. 2006

      prestige-jackman

      Avant la saga des « Dark knight », avant « Inception » et « Interstellar », Christopher Nolan était l’auteur de films moins commerciaux mais tout aussi brillants. Entre « Memento » et « Insomnia », le réalisateur le plus coté du moment est aussi, avec son frère scénariste, le metteur en scène de « Le prestige ». Le long métrage est une formidable opposition entre deux magiciens de talent et de renom interprétés par Christian Bale d’un côté, et notre Hugh Jackman de l’autre. Les deux hommes s’affrontent, de part des magouilles et arnaques en tous genres, pour obtenir les secrets des tours les plus fous de leur adversaire. Nolan, en plus de mettre en scène des tours de magie assez sobres et en même temps passionnants, permet à ses deux acteurs principaux de s’exprimer pleinement, avec beaucoup d’ambiguïté et de professionnalisme. « Le prestige » est parfois qualifié comme l’un des meilleurs films de magie grâce à son scénario sans faille et merveilleusement bien écrit. Le casting est un des facteurs qui a permis l’attribution de ce titre. Hugh Jackman est crédible dans son rôle de magicien désireux d’atteindre les sommets, aveuglé par son ambition, en oubliant toutes les bienséances en vigueur pour arriver à ses fins. Il ne déshonore à aucun moment face au toujours très talentueux Christian Bale. 2 nominations aux Oscars  

                                                                                                                                                                 

      Numéro 2:

      « X-men : days of futur past » réalisé par Brian SINGER avec Patrick Stewart, Ian McKellen, Jennifer Lawrence, James McAvoy, Michael Fassbender, Halle Berry, Omar Sy, Ellen Page, Nicholas Hoult. 2014

      hugh_jackman_x_men

      Plus la saga X-men progresse, plus le casting s’agrandit. Après « X-men first class » réalisé par Matthew Vaughn, un long métrage d’extrême qualité, et une apparition absolument dantesque, d’anthologie et jubilatoire du mutant griffu, interprété par Hugh Jackman, Brian Singer, l’initiateur de cette saga à succès, est de retour aux commandes. Le réalisateur a réussi l’exploit de surpasser le précédent opus de son prédécesseur, mais également ses deux premières œuvres. Ce dernier X-men était un film de super héros remarquable, un voyage temporel des plus passionnants. Les anciens et les nouveaux personnages se mélangent pour le plus grand plaisir du spectateur. Le scénario est extrêmement bien ficelé, et malgré quelques failles ou détails brouillons, arrive suffisamment bien  à contrôler le voyage temporel et ses incommensurables difficultés pour capter l’attention du spectateur. Les personnages sont passionnants et une alchimie décadente et prenante se dégage. Les scènes d’action sont ébouriffantes et certaines séquences absolument renversantes. La scène où Quicksilver court sur les murs, ou le passage où Mystique essaye d’assassiner le créateur des sentinelles, robots destructeurs de mutants, en sont de parfaits exemples. Les thèmes propres aux films de X-men sont encore bien présents et bien exploités, l’éternel combat idéologique entre Magnéto et Charles Xavier, voulant tous deux la survie des mutants, mais ne procédant pas de la même manière, à la façon de Malcom X face à Martin Luther King, est toujours très bien exploité. Ensuite vient encore et toujours le remarquable Hugh Jackman, toujours parfaitement à l’aise dans son rôle de Wolverine, personnage toujours si charismatique. Le long métrage, actuellement un des meilleurs films de super héros présenté, ne manque que d’une dimension phylosophique, promise dans la bande annonce et seulement effleurée dans le long métrage.

      1 nomination aux Oscars

      Numéro 1 :

      « Prisoners » réalisé par Denis VILLENEUVE avec Jake Gyllenhaal, Terrence Howard, Melissa Leo, Paul Dano. 2013

       prisoners

      Certains ont déclaré que « Prisonners » était le meilleur thriller psychologique depuis « Seven ». Il est fort vérifié que ce long métrage est une véritable claque. Le scénario est sans faille, les interprètes donnent une véritable profondeur à leurs personnages, leurs donnent un aspect et une torture psychologique absolument grandioses. Les talents de Gyllenhaal et Jackman sont ici absolument démesurés. Ils interprètent des hommes brisés, qui survivent de par la violence qu’ils expriment pour apaiser les douleurs qui les consument. L’un est flic (Gyllenhaal), l’autre est père (Jackman), et tous deux essayent de retrouver la fille disparue du père. Gyllenhaal apparaît d’abord comme un policier incompétent, mais qui se révèle de plus en plus à la hauteur de l’horrible tâche qui l’incombe. Jackman, lui, devient un homme sans foi ni loi, absolument terrible, qui torture durant des jours entiers le personnage de Paul Dano, étant persuadé qu’il s’agit du kidnapper, aidé malgré lui par son ami interprété par Howard. L’atmosphère est pesante, les rebondissements passionnants, quelques scènes sont véritablement chocs, le scénario est très intelligent, la violence psychologique terrible et la fin est inattendue et étonnante. David Fincher, s’il n’a trouvé son maître de par ce film, a au moins trouvé son égal.

      1 nomination aux oscars

      Ainsi, Hugh Jackman, discret acteur australien talentueux, a sans aucun doute fait de nombreux déçus lors de son annonce. Wolverine restera éternellement Hugh Jackman, et l’interprète suivant aura beaucoup à faire pour se montrer convaincant. A 46 ans, l’acteur n’aura jusqu’à présent obtenu, au mieux, qu’une nomination aux Osacars et un Golden Globes pour son rôle dans « Les misérables ».  

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.