More
    More
      Array

      Top 5 des meilleurs films de boxe !

      Alors que le dernier long-métrage d’Antoine Fuqua « La rage au ventre » est encore à l’affiche avec Jake Gyllenhaal dans le rôle d’un boxeur, cela nous a donné envie de faire un top 5 des meilleurs films centré sur le thème de la boxe. Ainsi voici donc ce top 5, subjectif, des meilleurs films de boxe.

       

      Numéro 5

      « Raging bull » réalisé par Martin SCORSESE avec Robert De Niro, Joe Pesci. 1981.

      raging-bull

      Le long-métrage de Martin Scorsese est devenu aujourd’hui une immense référence que ce soit en matière de boxe, de biopic ou de cinéma tout simplement. Mettant en scène l’inimitable Robert De Niro, Scorsese a signé une biographie sur le boxeur La Motta des plus poignantes. De Niro s’attribue le personnage sans aucune difficulté, il devient ce boxeur au parcours truffé d’embuches avec un talent peu commun. Le long-métrage, filmé en noir et blanc, offre une vision réaliste de la vie de ce boxeur. Une vie morose, violente, inégale, ponctuée de succès et de désillusions. Les répliques fusent, les références pullulent, le talent explose. « Raging bull » reste un film long et lourd qui perd parfois son spectateur, mais Scorsese, avec ce long-métrage, a offert à son spectateur l’un des plus beaux génériques qu’il lui ai été donné de voir de ses yeux de cinéphiles. Une somptueuse danse en noir et blanc d’un boxeur ténébreux portée par une musique presque mystique. Une image superbe et impérissable.
      Oscar du meilleur acteur pour Robert De Niro et Oscar du meilleur montage pour Thelma Schoonmaker. Il est également nommé dans six autres catégories dont meilleur film et meilleur réalisateur.


      Numéro 4

      « Fighter » réalisé par David O’RUSSELL avec Mark Wahlberg, Christian Bale, Amy Adams, Melissa Léo. 2011

      Fighter

      Le très adulé David O’Russell, avant de complètement percer avec « Hapiness therapy », avait réalisé un puissant film de boxe : « Fighter ». Le long-métrage raconte l’histoire vraie de Micky Ward, boxeur dont la carrière stagnante finit par exploser grâce à l’aide de son frère, ancien grand champion. Le long-métrage de O’Russell n’est pas réellement un film de boxe, c’est surtout une prenante histoire de fraternité entre deux individus perdus, influençables, cherchant un idéal et un but à atteindre. Les deux interprètes sont magistraux, Bale en tête qui, comme à son habitude, offre encore une prestation des plus réalistes par une transformation physique et morale très professionnelle. A la différence de « Warriors », d’avantage porté sur la boxe et les combats, « Fighter » est une représentation subtile des tensions et des aléas familiaux et sociaux le tout appuyé par des combats de boxe efficaces.
      Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Christian Bale, Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour Melissa Léo, ainsi que les nominations aux oscars du meilleur film, du meilleur scénario original, du meilleur réalisateur, de la meilleure actrice dans un second rôle pour Amy Adams, du meilleur montage.


       

      Numéro 3
      « Rocky » réalisé par John G AVILDSEN avec Sylvester Stallone, Burt Young. 1977

      Sylverster Stallone

      Chaque amateur de cinéma ou de « Rocky » se rappelle l’entrainante musique « Eyes of tiger » de Survivor, appuyant ses exploits, offrant une partition inoubliable, collant parfaitement avec le long métrage. Chacun d’entre nous se souvient de la prestation maladroite, discrète et attachante de Stallone. Chacun d’entre nous se remémore le final passionnant et la dernière image, un cri hurlé dans un stade en folie. « Rocky » avait frappé, il a fonctionné et a offert à son interprète une renommée mondiale alors que celui-ci était acculé dos au mur. Stallone, auteur du scénario de « Rocky », n’avait plus que 8 dollars en banque avant de tourner dans ce long-métrage, un film qui lui offrira la résurrection totale. « Rocky » est devenu une référence absolue, la référence des films de boxe, et un classique pour toute une génération.
      Oscar du meilleur film, Oscar du meilleur réalisateur.


      Numéro 2

      « Ali » réalisé par Michael MANN avec Will Smith, Jamie Foxx, Jon Voight, Jeffrey Wright. 2002

      ali alias Will Smith

      Michael Mann signe ici une respectueuse biographie sur le boxeur Mohammed Ali. Il raconte comment ce jeune homme est devenu avec force et travail un des plus grands boxeurs de tous les temps, comment celui-ci a gravé les échelons avec ténacité et endurance. Le film est une sorte de représentation du combat d’un homme contre la société, contre les mœurs et les habitudes pour parvenir à l’excellence. Les vingt cinq premières minutes sont absolument superbes, d’une puissance saisissante. La suite manque parfois d’intensité mais reste véritablement intéressante de par la somptueuse histoire que le film raconte, de part des personnages attachants et développés et également grâce à la très bonne prestation de Will Smith.
      Trois nominations aux Goldens Globes, deux nominations aux Oscars.

       


      Numéro 1

      « Million dollar baby » réalisé par Clint EASTWOOD avec Clint Eastwood, Morgan Freeman, Hilary Swank, Jay Baruchel, Anthony Mackie, Michael Pena. 2005

      million-dollar-baby

      Lorsque Clint Eastwood s’est attelé au film de boxe, ce vétéran du cinéma a tout simplement réalisé son meilleur film. Une histoire véritablement prenante sur une jeune femme cherchant à devenir boxeuse professionnelle. Avec beaucoup d’effort et avec l’aide précieuse d’un brillant entraineur interprété par Eastwood, celle-ci va y parvenir. « Million dollar baby » n’est pas qu’un film de boxe. Ce sport de combat n’est en réalité qu’un prétexte pour raconter une histoire humaine, représenter des relations entre les individus. L’amitié, la relation de père à fille entre les deux protagonistes prennent place. Les sentiments apportés sont spontanés, réalistes, réels, véritablement poignants, représentatifs des combats quotidiens qu’affrontent les gens. Ces deux personnages interprétés par Swank et Eastwood ne sont que des marionnettes cherchant à montrer au spectateur que l’abandon n’est pas une alternative. Les deux personnages sont des plus attachants, l’histoire qui se met en place prend aux tripes le spectateur qui ne pourra retenir les chaudes larmes qui couleront sur sa joue. Des larmes inévitables pour une des histoires les plus tristes qu’Eastwood ait mit en scène.
      Oscar de la meilleure actrice pour Hilary Swank, Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Morgan Freeman, Oscar du meilleur réalisateur, Oscar du meilleur film, ainsi que trois autres nominations aux Oscars et le César du meilleur film étranger.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.