More
    More
      Array

      Time Machine : L’été Groovy et Soul Volume 2

      JoyceLa rentrée approche à grand pas….Nous n’allons pas faire de commentaire, juste nous contenter de profiter de la dernière semaine d’Août en musique avec la deuxième partie de la playlist : « L’été Groovy et Soul », qui devrait mettre du beurre dans les épinards. Car oui, jusqu’à preuve du contraire, l’été n’est pas encore terminé, après tout…quand même!! Et comme on ne change pas une formule gagnante, on se fait comme la dernière fois 5 titres de Bonne Funk, et 5 titres de reggae, des perles, du bon…. Voilà qui nous laissera pantois.

      Juliet Dunn « Flowing Downstream » (1994-Flowing Dowstream EP 4 titres) Cette chanteuse de Jazz s’est essayée à sortir un excellent titre funk d’une qualité rare pour ensuite se rétracter et disparaître. Elle a fait le choix de retourner à son style initial, un peu effrayée par le succès et surtout par l’idée d’être cataloguée comme l’une des trop nombreuses artistes urbaines de l’époque. Elle reste une artiste respectée dans la scène jazz londonienne. Même si frustrée, on la tient en respect. Le Vinyle est collector et rare, peu de DJs le gardent jalousement.

      Joyce sims «  come into my life » (1987 album come into my life) Ce titre est un classique et demeure pourtant peu connu par les plus jeunes générations. Si les 90’s furent Hip Hop, le début des 80’s fut aussi marqué par une ère mémorable de la Funk (celle à laquelle IAM rend hommage avec son titre « je danse le Mia »). Joyce Sims a sévi le temps d’un album et reste une interprète et compositrice de talent dont le catalogue est respecté encore à ce jour dans le cercle fermé des musiciens de funk.

      Evelyn « Champagne » King « Shame » Faisons simple : C’est un titre qui devrait figurer parmi les 7 merveilles du monde. Pourquoi ? Parce que son éminente excellence l’impose : 6,35 minutes de pur bonheur. Quel talent pour cette jeune chanteuse de 17 ans à l’époque qui a brûlé les discothèques et qui terrasse encore le cœur des amateurs de funk. Quelle instrumentalisation ! Des chœurs sans fioriture, une basse lourde, un riff de guitare démoniaque, ce saxo qui rend fou, ce piano discret… L’enfant parfait d’un ménage à trois entre funk, disco et soul. A déguster avec un verre de cognac et un cigare par respect pour les musiciens géniaux (et bien perchés) dans une belle voiture avec une qualité de son irréprochable. C’est le minimum.

      D-Train « You’re the one for me » Le duo de Brooklyn « D-train » nous a gratifié de nombreuses pépites jusqu’en 2009, mais voilà la perle majeure qui souligne leurs vrais talents de musiciens et de vocalistes avant de bifurquer en l’un des morceaux les plus magiques de l’ère Funk. Il existe même un remix de Shep Pettibone, mais celui-ci est le « Blueprint ». Bboys, Lockers et Smurfers en raffolent lors des battles de danse.

      Bootsy Collins « I’d rather be with you »

      Ce grand monsieur de la Funk a en fait une carrière bien chargée. Bassiste prodigieux et exubérant des Funkadelics et de Parliament, il peut se targuer d’avoir fait partie des Jb’s avant que James brown ne le vire pour avoir eu des hallucinations au LSD sur scène (ce qui, de la part du Godfather, est en fait une marque de respect). Ce titre emblématique, comme tant d’autres, a été aussi repris sur le « All Eyez on me » de 2pac en Duo avec Richie Rich « I’d rather be ur Nigga »  

      Morgan Heritage «  She’s still Loving me » ( 2003 Album Three in One)

      C’est le groupe qui fait l’unanimité dans la communauté reggae. Tous sont les enfants du chanteur de reggae Denroy Morgan, (d’où le nom Morgan Heritage) et ont accompli la lourde tâche de mettre la barre plus haut derrière leur père. Ils ont pourtant dû faire leurs preuves après des débuts difficiles et n’ont réussi à s’imposer qu’au long de plusieurs albums édités en indépendant. Il était difficile de choisir un titre illustrant à lui tout seul l’étendue de leur talent. A vous de juger.

      Ms Dynamite « Fall in love gain » (2005 album « Judgment Days »)

      Son album « A little deeper » produit par Salaam Remi lui a valu un succès foudroyant en 2002. A l’époque, elle n’a que 21 ans et déjà une maturité exceptionnelle, tant par ses messages engagés que par ses habiletés versatiles (Toast, Rap, Dub, chant), sans oublier de revenir toaster des rimes pour la Scène Garage underground. Ce titre est un hommage à ses racines jamaïcaines et reste l’un des plus aboutis. On attend impatiemment son retour.

      Barrington Levy « Be strong (1993 album « Here I come) Le Mellow Canary, comme on le surnomme dans sa Jamaïque natale est tout de même un vétéran du Reggae, dont il porte les couleurs depuis la fin des années 70. Très productifs avec plus d’une vingtaine d’albums à son actif, il a bercé toute une génération d’afficionados et est affilié à la scène Gangsta rap. Celle-ci sample volontiers ses titres depuis sa collaboration avec le rappeur Shyne (en prison) sur le sombre et classique « Bad Boyz ». Cependant, il est question de douceur sur cette playlist, alors appréciez.

      Dawn Penn «  No no no » (1994 Single eponyme) Ce titre anthologique de la chanteuse de reggae jamaïcaine, enregistré d’abord en 1968 est la reprise d’un titre Blues de l’américain Willie Cobbs. Suite à sa venue lors d’un festival Jamaïcain, les producteurs Steely and Clevie décident de lui donner une troisième jeunesse. En effet, cette ultime version de 1994 l’immortalisera une fois de plus et lui vaudra d’être repris par Rihanna et Vybz Kartel. La chanson est intemporelle et grandiose.

      Gregory Isaacs «  House of Rising Sun » (1992 album « Pardon me ») La plus vieille version de cette chanson Folk américaine (qui est accessoirement l’une des chansons les plus reprises à toutes les sauces, et toutes les langues) à été enregistrée dans les années 30. On pourrait vous proposer la version française de Johnny Halliday « Le Pénitencier »… Non, on rigole….On vous laisse avec le défunt pape du reggae Gregory Isaacs et sa trentaine d’albums. Le cool ruler s’approprie cette chanson comme personne. Jah Protection.    

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.