More
    More
      Array

      The Dead Weather : le Supergroupe est de retour en septembre

      « Sea of Cowards » date de 5 ans déjà, la dernière oeuvre de The Dead Weather, un Supergroupe (appellation que l’on donne aux groupes constitués de membres venant de d’autres grands groupes) où chante Alison Mosshart (The Kills), joue à la guitare Dean Fertita (Queen Of The Stone Age), à la basse « Little Jack » Lawrence (The Raconteurs) et Jack White à la guitare et au chant (The White Stirpes, et The Raconteurs, également). Jack et Alison s’imposent un peu comme les leaders naturels, tant leur caractère bien culloté, so rock’roll, et le tandem fille / garçon auquel Jack était tellement habitué (avec son acolyte des White Stripes, Meg White), fonctionnent à merveille. Et vont signer, nous l’espérons, un nouveau brûlot crasseux et enflammé. Mettez la disto à fond !

      The Dead Weather - "Open Up (Thats Enough)"
      The Dead Weather – « Open Up (Thats Enough) »

      Dans les mois qui suivirent l’abandon progressif des White Stripes (le « dernier » groupe de plus rock’n roll américain de la fin du siècle dernier, avec Nirvana), Jack White poursuit son travail de musicien acharné et amoureux de la guitare à distorsion, via la formation des Raconteurs (avec lesquels il sortit 2 albums – une tendance plus light et plus pop mais toujours aussi électrique) et les Dead Weather (« la tempête morte »). Tout un programme : avec la chanteuse du groupe lo-fi, très revendicatif et assez noir The Kills, Alison Mosshart, associée au tempêtueux et élégiaque Jack White, cela devait forcément donner un soluté des plus ravageurs. Confirmation avec leur premier opus « Horehound » en 2009, où la chanteuse se livre sans concession à des chansons ultra cathartiques, dans un registre garage-rock assez trash. Dans le clip du single « Treat Me Like Your Mother« , le duo n’hésite pas à s’entretuer littéralement à la mitraillette, dans un clip qui a pu offenser les opposants aux lobbies des armes à feu aux Etats Unis. Mais ça fait le buzz, et le clip sert finalement leur musique, un voyage au bout d’un Armageddon sonore aux tonalités embrasées et jusqu’au-boutistes, qui fait du bien au rock’n roll des années 2010.

      Rebelote avec « Sea of Cowards » en 2010 : on a toujours ces voix étouffés par des effets saturés, et des guitares très brutales, dont certains riffs pourraient avoir été joués par Tom Morello (Rage Against The Machine), et des orgues bien rétro, mais dont les touches du clavier sont littéralement tapées, ce qui donne une sensation de trash-métal délicieusement 60’s. Et surtout, le principal, ce sont tout simplement des superbes chansons, des refrains et lyrics que Alison va pouvoir dérouler à merveille et en toute défoule, en compagnie de son comparse Jack (le thème reste les rapports amour / haine dans un duo) :

      Pour ce qui est du prochain, « Dodge & Burn » qui sort en septembre prochain, on peut se mettre sous la dent un sampler de quelques titres annonciateurs, sur la page Sound Cloud du label « Third Man Records« , le label de Jack fondé à Nashville, Tennessee, ainsi que sur l’EP sorti l’année dernière « Open Up (That’s Enough)« . Les 2 titres de ce single feront partie de la nouvelle livraison. On reste dans le même registre, le duo s’entrechoque à nouveau par dessus des arrangements toujours aussi percutants (la formule riffs saccadés + orgues distordus est de nouveau au rendez-vous). Profitez d’un été moelleux et ensoleillé, la rentrée risque d’être sombre…

      Pas de dates de concert prévues pour l’instant.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.