More
    More
      Array

      Test de J-stars victory vs+ sur PS4 !

      Dans les joutes enflammées de cours de récrée, il y avait souvent ce débat : « c’est qui le plus fort entre Sangoku et Superman ?« . Vu qu’il est très dur de comparer ce qui n’est pas comparable, la réponse restait bien souvent en suspens, ponctuée de « t’es trop nul d’abord !« . Tout naturellement, les mêmes questions sont venues hanter les fans de mangas, qui comparaient sans cesse leurs héros favoris, même s’ils étaient issus d’univers drastiquement différents, et au final très peu comparables.

      Tant que ça restait un délire de fan, ça allait, mais quand le magazine japonais bien connu Weekly Shonen Jump décide de s’en mêler, c’est autre chose. On avait déjà eu deux crossover un peu à la manière d’un smash bros sur Nintendo DS intitulés Jump Super Stars et Jump Ultimate Stars. Et puis les Oav sont arrivés, les fans se sont vus conforter dans leurs délires par la publication du fameux Toriko X One Piece X Dragon Ball Z, le principe étant globalement de voir les héros des trois mangas se battre ensemble, l’air de rien. Rien de neuf sous le soleil donc avec J-Stars Victory+, qui est arrivé de façon plutôt miraculeuse en Europe grâce à Namco Bandai. Rien à voir avec les différences culturelles, entendons-nous bien. En effet, la France est le deuxième pays consommateur de mangas au monde, derrière le Japon, bien entendu. La faute à AB productions et une certaine Dorothée qui a animé la jeunesse de nombre d’enfants de la génération fin 80 début 90 en proposant nombre de dessins animés japonais très bon marché à l’exportation. La raison sur la difficulté de sortir chez nous J-Stars victory vs+ est plus un problème de droit, en effet, le copyright de publication des différentes séries étant détenues par des éditeurs différents en France (Pika, Kana, Glénat), contrairement au Japon où l’hebdomadaire Weekly Shonen Jump pré-publie toutes les séries concernées, certaines depuis une trentaine d’années. Un jeu taillé pour les fans donc, mais est-il vraiment de qualité ?

      J-STARS Victory VS+_20150813144805
      Bienvenue dans le monde du fan service !

      Douce cohérence, tu n’as visiblement rien à faire au Japon

      Le problème à faire cohabiter une cinquantaine de persos issus d’univers complètement différents, c’est bien la cohérence. Au-delà de l’histoire que nous évoquerons plus tard, déjà Ken le survivant qui se prend des Kaméhaméha, c’est un peu délicat à gérer au niveau du gameplay. Mais par rapport aux univers abordés, il y a tout de même de très gros craquages. Exemple : on a l’apparition de Kankichi Ryotsu du manga Kochikame (je vous épargne le nom complet parce que c’est assez hardcore). Avouez, ça ne vous dit rien ! Pourtant, c’est le troisième manga de weekly shonen jump le mieux vendu, derrière Dragon Ball Z et One Piece, mais tout de même devant Naruto et Bleach. Et pourtant, il n’est jamais arrivé en France. Bref, Ryotsu est un agent de police glandeur et comique malgré lui qui officie dans un petit quartier de Tokyo, un peu l’équivalent de notre agent 212, si j’osais cette comparaison (ah ben tiens, j’ai osé). Donc oui, il est bien possible de faire s’affronter Madara Uchiwa, ou encore Vegeta, et l’agent 212 japonais. Vous voyez le souci de cohérence ? A ce moment précis, les fans de mangas commencent à me détester, je rassure tout le monde en disant que j’aime les mangas également, mais qu’un crossover doit apporter un soin particulier pour qu’un mélange d’univers soit réussi. Ici, c’est bel et bien le fan service qui prime et ce, au détriment de la fameuse cohérence. Par contre, mon côté fan aurait apprécié de pouvoir jouer Natsu de Fairy Tail, mais surtout et par-dessus tout Guts de Berserk mais pas de bol, ce n’est pas du weekly shonen jump. Ce serait assez bas de faire ce genre de reproches, après tout il est normal de ne pas voir Batman dans un jeu Marvel. Par contre, on a du mal à expliquer l’absence de Death Note ou encore Yu Gi Oh, puisque ce sont des séries phares de l’hebdomadaire japonais, mais des rumeurs de DLC commencent à pointer le bout de leur nez, ce qui rendrait l’absence de certaines icônes cruellement logiques (qui a dit Mortal Kombat X ?).

      j-stars victory vs +
      Tu le vois là, le souci de cohérence ?

      Un superbe jeu PS2 !

      Bon maintenant, vous avez saisi l’essence même du délire. En clair : un gros crossover dont le seul but assumé est de gonfler le fan service over nine thousand comme dirait l’ami Vegeta. Finalement le même principe que Jump Ultimate Stars sauf qu’on mise plus sur un versus figthing en 3d, les combats se déroulant sur le principe du 2 vs 2, avec un personnage de soutien. Le moins que l’on puisse dire c’est que les graphismes auraient fait fureur du temps de la PS2. Non, ce n’est pas une erreur, je ne me suis pas trompé de chiffre, les textures des décors font bien penser aux Budokai sur PS2, et oui j’ai bien joué à la version PS4. Il n’y avait vraiment pas moyen de faire mieux en 2015 ? Bon si on chipote on pourra toujours dire que J-stars victory vs+ est sorti il y a plus d’un an au Japon, mais quand même ! Les personnages, eux, sont un peu mieux lotis niveau design, mais bon, ce n’est pas non plus l’apothéose. Le bon côté, c’est que les arènes sont assez bien construites et en grande partie destructibles. Les attaques ultimes, quant à elles, rendent plutôt bien.

      j-stars victory vs +
      Coucou, tu veux voir ma tentacule ?

      Genkidama, Rasengan, Getsuga Tensho, et cie…

      Le gameplay est en grande partie assez réussi, malgré quelques défauts qui viennent tout gâcher. On va commencer par la prise en main : vous ne devriez avoir besoin que d’un combat ou deux pour comprendre toutes les subtilités du gameplay de J-stars victory vs +. En résumé : une touche pour enchaîner des attaques rapides, une pour les attaques lourdes, une touche pour le saut, une pour les attaques spéciales, vous rajoutez quelques combinaisons entre les enchaînements et des autres attaques spéciales pour la garde, un boost et ben… une garde du coup, et vous avez j-stars victory vs+. C’est simple, c’est dynamique, c’est réussi mais c’est hélas contrebalancé par quelques défauts un peu gênants. Déjà, on a le bosst qui paraît super dynamique parce qu’ils ont modélisé des traits pour symboliser la vitesse, mais en réalité on se traîne même à pleine vitesse. Il faut bien avouer que c’est dommage. Deuxième problème : j’ai évoqué les arènes bien foutues avec plein de subtilités. Les joueurs apprécieront, l’IA un peu moins. Deux persos contrôlés par l’ordinateur essayeront de se taper dessus, et ce, même si un mur les sépare, ou sortiront l’attaque ultime kamikaze d’Ichigo même si cela conduit l’équipe à la défaite, sympa de perdre à cause d’une IA débile ! Et je ne parle même pas de l’arène avec les pièges où le joueur regarde l’IA se battre au milieu des pics géants, tout est normal au pays du sushi !

      Mais le pire défaut entre tous, c’est cette foutue invincibilité après une chute. Petite contextualisation : vous assénez un combo à  Bobobo-bo Bo-bobo (Ctrl C ctrl V no jutsu !), le seul et unique type habillé en couleur flashy à la coupe afro jaune, et se battant à l’aide de ses poils de nez (franchement, comment voulez-vous que j’invente ça ?), le fringant guerrier flashy tombe à terre. Vous lancez votre rapide Kenshin Himura sur lui et hop dès debout, vous enchaînez. Mais non,  ça ne lui fait rien, parce qu’après une chute, un perso est invincible pendant quelques secondes qui paraissent durer une éternité. Du coup il est invincible, mais pas vous, et lui vous enchaîne a cause de son invincibilité complètement mal fagotée. La seule parade étant de se mettre en garde dès la fin de votre enchaînement pour prévoir la riposte invincible inévitable. Dans un jeu où les persos sont censés enchaîner à la vitesse de la lumière (enfin presque tous, parce que Ryotsu ou Aralé de Dr Slump… Euhhh…), ça tue tout simplement le rythme des combats. Quelle erreur monumentale. J’oubliais, il y a une barre d’énergie, mais elle ne sert à rien vu qu’elle se remplit toute seule. Du coup, vous ne serez quasiment jamais à court.

      J-STARS Victory VS+_20150814210110
      Quelques transformations sont de la partie !

      Y’a de quoi faire quand même au royaume du nawak

      Si on arrive à se faire aux graphismes d’il y a 10 ans et aux défauts de gameplay, on a du boulot pour tout faire sur J-stars victory vs+. Le mode « Route de la victoire » propose un grand nombre de combats, certains ayant des objectifs optionnels, et des choix de routes multiples qui nécessitent de recommencer une route pour choisir un autre chemin. Comptez en tout plus de 200 combats pour tout faire, sachant que le challenge est progressif et assez intéressant. Il y a bien entendu un mode en ligne sur lequel je ne m’attarderai pas puisqu’il est assez classique, et un mode combat libre. A tout cela vous ajoutez la possibilité de collectionner des cartes qui peuvent influer sur les stats de vos personnages en combat. Et enfin, il y a le mode « J-Aventure » composé de 4 chapitres avec chacun un personnage en vedette : Luffy, Naruto, Toriko (le moins connu chez nous) et enfin Ichigo (de Bleach, pour ceux qui suivent pas). Pour tout faire c’est long, très long, même un peu trop long vu que tous les chapitres se ressemblent et que le scénario est au ras des pâquerettes. En réalité, les scénaristes devaient être beaucoup trop occupés à se demander « hey ! et si Ichigo Kurosaki rencontrait Tortue Géniale, ils se diraient quoi ? » pour penser réellement à un scénario puisqu’au final c’est ça : « Bon ben on a qu’a dire que c’est une voix mystérieuse qui propose un tournoi jump qui oppose les 4 équipes, et du coup faudra se débrouiller à faire du tuning sur son bateau pour aller au tournoi qui se déroule au dessus des nuages. Et sinon, si Kenshiro rencontrait les joueurs de Kuroko’s basket, il dirait quoi ? » Le mode J aventure n’est qu’une succession de scènes jokes, certes bourrées d’easter eggs, mais complétement décousues et que ce soit dans les quêtes secondaires ou principales. Au moins les personnages sont variés, enfin tout est relatif, si l’on demandait aux fans de One Piece de sélectionner les quatre meilleurs choix de personnages pour un crossover,  il est fort à parier que peu de personnes auraient répondu Boa Hancock, et pourtant… Il faut croire qu’elle avait de meilleurs atouts que le dramatique absent Roronoa Zoro (je me demande bien lesquels !). Enfin certains diront que tout va bien, Gum Gum est là ! Il y a aussi les Joestar de Jojo’s bizarre adventure (le e se prononçant é en japonais, prononcez Joey Star, sisi.)

      j-stars victory vs +
      En plus c’est assumé quoi. C’est vrai, une tête ça sert à quoi, après tout ?

      Il est certain que beaucoup d’amateurs de mangas ayant lu mon test réagiront de cette façon « C’est honteux, ce type ne connaît visiblement rien aux mangas ! Il sait même pas de quoi il cause, d’abord ! ». Eh ben… Si. J’ai grandi avec certains de ces univers, et j’ai d’ailleurs eu la joie de redécouvrir par ce J-Stars victory vs+ certaines séries de mangas (et anime) qui ont bercé mon enfance et adolescence : Dragon Ball Z, bien sûr, mais surtout Yu Yu Hakusho, qui est une des meilleures séries de mangas qui m’aient été donnée de lire. Je retrouve également certaines séries actuelles que je prends plaisir à suivre comme Naruto, One Piece et surtout, Bleach (qui est cruellement absent des sorties vidéo ludiques hors Japon). Tout ceci est très sympa sur le fond, mais la forme laisse relativement à désirer. On ne peut décemment pas, en le jugeant objectivement, dire que J-Stars Victory Vs+ est un bon jeu. Mais au final, le côté fan service peut retenir suffisamment les joueurs, même si ce principe est purement commercial (il faut bien l’avouer). Du coup vous pourrez faire abstraction des défauts si vous êtes accrochés suffisamment au principe. A vous de voir si ça vous dit de tenter l’expérience, au moins vous êtes prévenus sur la qualité globale du jeu ! Je retourne en faire quelques parties, un peu comme s’il s’agissait d’un plaisir coupable. Ne me jugez pas, je sais que pour certains, c’est Euro Truck Simulator 2 !

      j-stars victory vs +
      Yusuke Urameshi vous salue bien !

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.