More
    More
      Array

      Test de Dead or Alive 5 Last Round

      Dead or Alive 5 ne sonne pas vraiment comme une grosse exclue pour les amateurs de jeux de combat. Et pourtant, Dead or Alive 5 Last Round est une des nouvelles sorties en ce début d’année sur PS4 et Xbox One.  Arrivé en septembre 2012, le jeu s’est vu surclassé par une version améliorée intitulée Ultimate un an plus tard. Au final, ce n’est pas moins de 4 versions du même jeu qui ont vu le jour en moins de 3 ans par Tecmo Koei en comptant la version plus sortie en mars 2013 sur PS Vita. Du coup, disponible depuis fin février, Dead or Alive 5 Last Round sonne un peu comme l’amélioration de l’amélioration. Que doit-on attendre vraiment de cette nouvelle mouture (testée sur PS4), un jeu « plus ultime qu’ultime » ?

      Quoi de neuf sous le soleil ?

      Parfois le premier contact avec un jeu est tout aussi important qu’un premier rendez-vous avec une fille, s’il est raté, il ne faut sans doute pas s’attendre à vivre le grand amour. Dans le cas de Dead or Alive 5 Last Round,  on a un peu l’impression de rappeler une ex : depuis le temps, quelques changements, mais bon même en cherchant bien, il s’agit toujours de la même personne avec les mêmes défauts et qualités.  En clair et sans décodeur, Last Round, c’est deux nouveaux personnages, deux arènes en plus et des graphismes à la hauteur des consoles next gen. Du moins sur le papier. Débarrassons-nous tout de suite de l’aspect esthétique, c’est bien modélisé, mais ça l’était déjà au départ. Certes, c’est un peu plus joli graphiquement, mais cela ne nécessite pas un nouvel achat au prix de 40 euros.

      Pour les deux personnages, vous aurez droit à Honoka, une jeune étudiante japonaise et à Raidou, le boss du tout premier Dead or Alive, qui s’est retrouvé entre-temps à moitié robotisé. Au sujet des modes de jeu, n’espérez pas voir du neuf,  le mode histoire n’ayant subi aucune transformation et ce depuis la toute première version de Dead or Alive 5. Il aurait pourtant été utile de penser à intégrer subtilement les 5 nouveaux venus d’Ultimate et les deux de Last round avec quelques chapitres bonus, mais il faut croire que cela aurait demandé bien plus d’efforts.

      DEAD OR ALIVE 5 Last Round_20150329172809
      Les deux nouveaux venus

      La costumite aïgue !

      L’essentiel de la nouveauté, ce sont les costumes. Plus de 400, tous personnages confondus avaient été annoncés par l’éditeur. Au final c’est 431 costumes (ou tenues) à débloquer dans le jeu. Il faut bien le dire, ce n’est pas trop mal. Après on pourra toujours discuter sur leur originalité ou leur utilité. Parce que je ne sais pas pour vous, mais moi, je n’ai jamais trop vu l’intérêt de jouer avec un ninja déguisé en père Noël. Les habitués de la série l’auront compris, les anciens packs DLC sortis sur Ultimate sont compris dans le jeu. Du coup, il y a de tout et du n’importe quoi, et beaucoup de n’importe quoi. Par contre, le revers de la médaille se fera vite entre apercevoir quand vous verrez des emplacements de costumes « lockés » avec la petite mention «  A télécharger ».  Bienvenue dans l’enfer des DLC !

      DEAD OR ALIVE 5 Last Round_20150329172332
      Ça sent le drame quand même…

      La version plus ultime qu’ultime, mais incomplète

      A partir de là je vais avoir l’impression de pinailler sérieusement. Certains diront que je suis exigeant, certes, je le suis. Mais quand on propose 431 costumes disponibles gratuitement sur 657, dans une version censée être finale et regrouper l’intégralité du contenu, il faut bien avouer que j’ai un peu l’impression  de me faire « enfler ».  Pour « les pas doués en maths », je vais vous faire la petite soustraction. En effet, 226, c’est bien le nombre de costumes présents déjà sur le disque du jeu mais qui devra être payé avec votre carte bleue pour pouvoir être utilisé. Et quand on parle de vente de DLC avec Tecmo Koei, on doit s’attendre au prix fort, mais à ce point-là c’est dû jamais vu (surtout pour des costumes). Le season pass est déjà disponible, je le rappelle, pour des costumes, et il est au prix de 89,99 euros soit plus de deux fois le prix du jeu ! Chacun en tirera ses propres conclusions. Certes, ce ne sont que des ajouts esthétiques, qui n’impactent en rien le gameplay ni le cœur du jeu, mais le reste n’est pas très glorieux non plus.

      20150329134632
      Non mais les gars vous êtes sérieux ?

      Une impression de déjà-vu.

      Tout dans Last Round tient de la nouvelle version bricolée à la va-vite. Si l’on retire les nouveaux personnages, les nouveaux stages et les… costumes (ce mot devient difficile pour moi à écrire), tout le reste est outrageusement identique, jusque dans les menus. Mêmes musiques, même présentation, mêmes modes de jeu, mêmes bugs. En effet, sur Ultimate, un bug faisait freezer la console sur la leçon 40.9 du tutoriel, la seule solution était de passer le jeu en anglais pour finir cette étape. Sur Last Round, cela n’a pas été résolu, toujours le même bug qui fait toujours freezer la console, avec la même solution pour le contourner.  On est vraiment sur une optique totale du moindre effort.

      DEAD OR ALIVE 5 Last Round_20150329135913
      On the beach….

      La version en kit core fighters

      Pour être sûr de se faire encore plus d’argent sur son jeu de combat phare, Tecmo Koei capitalise aussi sur le jeu puzzle à construire soi-même. Le concept est simple : permettre de télécharger une version basique avec seulement 4 personnages et amputée gratuitement du mode. Ainsi, on vous propose les personnages un à un, à 3 euros et le mode histoire pour 13 euros. Encore une fois je laisse chacun juge de cette stratégie commerciale.

      Cuir, cuir, cuir, poitrine !

      Tout ce que j’ai pu reprocher à Last Round me paraît justifié, mais il n’empêche que Dead or Alive 5 à la base reste un excellent jeu de baston. Dans le cas où vous êtes un amateur du genre et que vous êtes passé à côté des versions précédentes, alors foncez ! Vous tomberez sur un jeu avec 36 personnages jouables, une bonne durée de vie, un mode histoire bien mis en scène bien qu’assez rapide, pleins de …. Costumes (argh…90euros quand même non mais sérieusement ! ).  A la base,  la série Dead or Alive est connue pour ses filles en petites tenues, et l’animation excessive de leur poitrine. C’est totalement injuste de réduire la série à ça. Cela reste un jeu de combat à la fois beau, nerveux et technique, où les développeurs assument pleinement leurs délires un brin pervers. Dead or Alive, c’est du combat, des filles en bikini, et des ninjas (dans cet ordre ! ). Et dans le cas où vous auriez déjà profité d’Ultimate, à vous de faire le calcul pour voir si Last Round vaut vraiment le coup. Au moins vous saurez  ce que vous achetez, et c’est le principal.

      DEAD OR ALIVE 5 Last Round_20150329135721
      Pas de doute, on est bien dans DOA…

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.