More
    More
      Array

      Le retour de Stéphane De Groodt en Absurdie.

      Après le succès de son premier livre intitulé Voyage en Absurdie (2013), Stéphane De Groodt revient avec le Retour en Absurdie (octobre 2014) chez les Éditions Plon. Véritable phénomène d’abord télévisé, ce Belge au verbe acerbe s’adonne à une textualité débridée.

       

      Où cours-je, dans quel état j’ère ? Un humour qui n’a pas de PLON dans l’aile… Quoi que…

      Ainsi commencent les célèbres chroniques de l’ancien pilote : « Vous ne le savez peut-être pas, et quand bien même je vous l’apprendrais malgré tout », mais il y a tous ces cons qui ne lâchent pas prise dans le but de l’être : compris. Mais Stéphane de Groodt « assume en hêtre un, de la cours des glands ». Parmi les grands artistes qui savent manier le verbe, Stéphane De Groodt est devenu un vrai phénomène, grâce à ses chroniques sur Canal + dans « Le Supplément » diffusées ces dernières années.

      C’est avec le Retour en Absurdie, qu’il nous ramène à ses États-Univers, un pays inventé de toutes pièces où les rencontres avec de fins personnages défunts (mais pas que) sont transcribes, ce qui n’altère en rien la texualité de l’auteur.

      On comprend donc, en tant que lecteur, que parfois le mot ment et qu’il est venu le temps de réaliser qu’un verbe jugé par des cons ou plutôt mal conjugué change la perspective d’un texte ou d’une idée. C’est donc par d’habiles jeux de mots, calembours, contrepèteries, néologismes et autres maniements de la langue que Stéphane De Groodt, aidé par Christophe Debacq, rend ses chroniques si particulières. Pour bien les comprendre et en saisir tout le sens, il faut parfois s’y reprendre à deux fois. Lire, relire à voix haute, se les faire lire : à chaque reprise un nouveau ton.

      Avec le Retour en Absurdie, c’est plus de 250 000 ouvrages déjà vendus. Largement comparé à Raymond Devos ou encore à Pierre Repp, l’auteur ne s’en est pas moins distingué, créant un portail temporel bien à lui via ses émissions « Retour vers le futur ». Au sein de l’ouvrage, on trouvera aussi son Courrier des téléspectateurs imaginaire de La Matinale de Canal +.

       

      Un livre atypique ?

      C’est le moins que l’on puisse dire de l’œuvre de Stéphane De Groodt. Cet acteur belge au talent surréaliste, presque autant que le courant auquel on l’identifie, propose dans ses chroniques ses discussions imaginaires avec des célébrités voire même avec des personnages fictifs. Que ce soit avec des personnes de la scène politique (Ben Laden, JFK, Charles de Gaule, Trierweiler ou Mandela) ; des artistes (Gainsbourg, Victor Hugo, Claude François entre autres) ou bien des personnalités dont l’existence n’a pas encore été prouvée comme avec le Père Noël par exemple, le lecteur rentre facilement dans ce jeu presque poétique avec des-mines-en personnages qui ont marqué l’Histoire. Un peu d’entrainement au départ pour lire aisément les textes et l’on entre dans l’imaginaire absurde, dans l’Absurdie, de l’auteur : un monde parallèle étonnant et très amusant.

       

      Un auteur 2.0 ?

      Stéphane De Groodt, qui sait se faire une communication appropriée à son style, a une stratégie de développement digitale plutôt novatrice pour le milieu éditorial encore un peu frileux. L’auteur fait donc découvrir à ses lecteurs son livre via une application IPhone ou Android , en plus de son site dédié. Sa première chronique sur Eddie Barclay est donc disponible gratuitement sur votre tablette ou smartphone. Toutefois, pour accéder aux autres chroniques, sans pour autant acheter le livre numérique, il est possible de partager votre lecture sur Facebook ou Twitter afin d’obtenir d’autres chapitres gratuits. Cette façon de promouvoir son ouvrage n’est certes pas inédite, mais malgré tout peu connue du lectorat. Il est encore un peu tôt pour savoir si cela fonctionne sans accroc, mais elle a le mérite de pouvoir intéresser un plus large public que les méthodes traditionnelles. Encore un bon point pour l’auteur !

      Stéphane De Groodt ? On vous en parlait déjà ici.

      Crédits photo au Monde Culture.
      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.