More
    More
      Array

      Series finale de Agent Carter, notre critique [spoilers]

      La première saison de la série Agent Carter s’est conclue hier soir aux Etats-Unis avec un épisode plutôt satisfaisant dans l’ensemble. Faisons donc un petit bilan de ce season finale.

      L’intrigue de cette première saison a été bien menée grâce à un personnage principal charismatique, Peggy Carter (Hayley Atwell). Même si l’agent Thompson (Chad Michael Murray) a gardé le mérite pour lui  seul d’avoir sauvé les milliers de personnes qui s’étaient rassemblées à Times Square, vous savez comme moi que c’était l’agent Carter qui a réussi à arrêter un Howard Stark totalement hypnotisé par un gaz toxique (qui a été initialement développé pour garder les soldats éveillés pendant des jours).

      Même si la série n’a pas encore été reconduite pour une deuxième saison par ABC, elle a su tout de même prouverww qu’elle est était capable de tenir les téléspectateurs en haleine de bout en bout. Les scénaristes ont plutôt misé sur un season final bourré d’action et de séquences d’espionnage, et ont joué sur la complexité émotionnelle de la relation créée entre l’agent Peggy et Howard (Dominic Cooper). Cet épisode a conduit l’agent Carter, Jarvis et le reste des membres de SSR sur un voyage éclair. Qui plus est, Peggy, après avoir rassuré Stark que son désir de rectifier ses dégâts étaient inutiles a finalement accepté le fait qu’il était temps de passer à autre chose. Dans un moment déchirant mais poignant, Peggy a versé le sang de son amoureux dans la rivière. Cette scène est le symbole de sa renaissance propre, déterminée à tourner la page. Si certains d’entre vous n’ont pas été touchés par cette scène sachant que Cap va forcément refaire surface un jour dans un futur lointain et que Peggy aura vécu une vie pleine sans lui, alors vous n’avez pas de cœur (je plaisante).

      HAYLEY ATWELLLa série a également introduit avec brio le personnage de Johann Fennhoff alias Doctor Faustus. En plus de tout cela, Agent Carter nous offre suffisamment de preuves pour expliquer pourquoi on a  besoin de femmes entraînées dans les séries Marvel et je ne dis pas ça parce que j’aime voir une femme mettre une tannée à Chad Michael Murray. La série nous a en quelque sorte présenté un dossier solide pour expliquer pourquoi Peggy Carter devrait encore être au centre de la prochaine saison de la série, car son histoire est loin d’être terminée. En réalité, l’agent Carter n’est que le point de l’iceberg, un soupçon de ce qui à venir. Au cours de ces huit épisodes de la première saison, les scénaristes nous ont raconté une histoire axée sur l’esprit des années 1940 et infusée avec l’excitation d’un drame d’espionnage. La série Agent Carter est une autre démonstration destinée à montrer que le colportage de super-héros adjacent n’est pas tout à fait la même chose que dans le manoir des Agents du Shield. Ainsi, si c’est la seule saison dont bénéficiera la série Agent Carter, nous aurons découvert ce qu’est vraiment le blockstory en Russie. Peggy a réussi à innocenter Howard Stark et contrecarrer les plans du Leviathan, donc mission accomplie pour elle.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.