More
    More
      Array

      Scalebound : un action RPG qui a du chien… ou plutôt du dragon !

      Scalebound est une autre exclusivité Xbox One qui ne demandait qu’à se faire voir depuis l’E3 2014. Et c’est chose faite, puisque le RPG  est revenu sur le devant de la scène avec cette Gamescom 2015. Toujours soucieux de bien faire les choses, le stand Xbox de Scalebound était fréquenté par les membres de Platinum Games et la conférence présentée par le staff.

      La Griffe Platinum

      Dans la famille Platinum Games, la carte de la démesure est la plus forte. En effet, le studio est connu pour ses environnements gigantesques et ses ennemis tout aussi titanesques. C’est donc assez logiquement que dans la vidéo de Gameplay présentée à la conférence Microsoft de la Gamescom, nous retrouvions ces éléments. A noter que comme pour Horizon Zero Dawn, la gameplay en direct n’était pas nouveau. Scalebound, c’est avant tout un duo de choc, Drew un dragonnier et son dragon Thuban. Les deux évoluant dans le monde nappé de fantasy, Draconis. Si le trailer officiel avait révélé à l’époque une certaine complicité entre les deux et un petit côté « trublion » de Drew, il n’en laissait pas moins imaginer ce qu’il serait vraiment. La phase de combat est introduite par une virée en dragon, du plus bel effet, l’occasion de remarquer que Draconis est un monde tout en hauteur, fait d’arbres et couleurs. Pendant la phase de combat, on constatera la même chose vis-à-vis de l’environnement. Si l’herbe au premier plan n’est pas ce qui se fait de plus réaliste et de plus beau, l’arrière-plan avec des morceaux d’îles suspendues, de cascades, de ciel ouvert et d’arbres qui s’agitent au gré du vent, rend parfaitement bien. Le rendu des personnages est soigné sans être énorme, mais c’est le dragon qui fait la plus forte impression. Autre constat, les créatures sont déjà d’un beau gabarit, présageant que les boss seront de la taille d’un Godzilla. Scalebound s’annonce comme un open-world que Drew et Thuban devront explorer (donjons, missions…).

      Drew, le personnage principal, n’est pas sans rappeler Dante dans DMC, mais est-ce si étonnant quand on sait que Hideki Kamiya était chez Capcom et qu’il a joué un rôle important dans la création de grandes licences comme Devil May Cry ? Certes, Kamiya a quitté le navire pour monter sa propre boîte Platinum Games, mais cela n’enlève en rien son génie artistique. Qui plus est, avec Platinum on retrouve ce côté beat’em All et rock attitude pour Scalebound qu’on connait déjà dans d’autres jeux de leur fruit comme Bayonnetta. L’ambiance sonore promet d’être toujours aussi rythmée comme avec le TPS Vanquish.

      Beat’em All ? Non, un action RPG !

      Si on sait déjà que Scalebound sera nerveux à souhait dans ses phases de combat, et que les joueurs ne se font pas de souci de ce côté-là, les interrogations se posent plus sur la notion de RPG. Pour Platinum, ce n’est pas un genre de prédilection. Pour les combats, Drew était équipé d’une épée, d’un arc et pouvait tout autant donner des ordres à Thuban pour atteindre les ennemis qui sont en hauteur ou lui demander de détruire des structures (casernes des ennemis par exemple). Drew possède aussi une forme plus draconique, qui lui permet d’avoir la totalité du corps recouvert d’écailles (en temps normal, il n’a que le bras). Mais c’est sans doute l’arrivée de la mante religieuse géante qui change la donne. La créature fait la taille du dragon et Drew lui donne l’ordre de la combattre. Il est alors possible de tirer dans des points stratégiques de l’adversaire, de le chevaucher et de lui assener des chaines de dégâts en forme draconique. Une fois la créature terrassée, Drew récupère des gemmes qui serviront d’argent et de points à dépenser dans les compétences.

      Et le RPG dans tout cela ? Ce n’est pas avec la démo que l’on peut s’en faire une idée. Platinum nous a donc gratifié d’une vidéo mettant en avant la customisation et rajoute haut et fort que cela sera un vrai RPG. Grâce à celle-ci nous avons appris que le dragon serait entièrement personnalisable, de sa couleur d’écaille aux motifs, pour son élément d’attaque (feu, glace…) et pour le choix de ses compétences. Drew devrait suivre le même chemin pour le choix des armes et des compétences. Cela reste bien vague, mais c’est toujours mieux que rien.

      Scalebound devrait apporter un vent d’action sur la One et trouver dès sa sortie un public et pour cause, c’est Platinum Games aux commandes ! Un action RPG dans un monde où la fantasy coule à foison, servi par un duo dragonnier / Dragon ? On peut dire que ça a du mordant. Reste beaucoup d’inconnue dont les possibilités du dragon, les interactions Drew / Thuban, la durée de vie, la trame narrative. Questions qui espérons le trouveront des bribes de réponses avant la sortie du jeu !

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.