More
    More
      Array

      Rødhåd : rencontre entre deux festivals

      Après un passage au Weather Festival début juin, Rødhåd revient à Paris cette semaine à l’occasion la nouvelle édition de The Peacock Society. Habitué des sets techno utlra-puissants, l’incontournable berlinois partagera la scène avec Len Faki, autre maître du genre, pour un b2b qui laisse présager un closing exceptionnel au matin du 14 juillet.  

      Rodhad

      Entre ces deux prestations parisiennes, nous avons pu échanger quelques mots avec le créateur du très bon label Dystopian.

      Que dirais-tu pour te décrire en quelques mots ?
      Je sélectionne la musique.

      Enfant, avais-tu déjà pensé à devenir DJ et producteur ?
      Non, jamais et en fait c’est encore un peu comme si j’étais dans un rêve.
      Je ne me rappelle même pas de ce que je voulais faire. Quand je regardais mes parents, aller travailler avait toujours l’air stressant. Aujourd’hui je peux dire que si on est passionné par son métier, c’est un stress positif.

      A côté de la musique, tu travailles dans l’architecture, comment fais-tu pour tout gérer ?
      Je travaillais. J’étais dessinateur en architecture mais j’ai du démissionner pour pouvoir pleinement perdre mon temps dans les aéroports.

      Récemment, tu as sorti deux EP. As-tu d’autres projets pour cette année ?
      Bien sûr, je travaille sur quelques remixes intéressants et toujours sur mes propres productions.

      Comment fais-tu pour rester toujours créatif, qu’est-ce qui t’inspire ?
      J’ai une bonne team qui m’entoure et m’aide beaucoup. Mais tu ne peux pas toujours être créatif, il faut se préparer à ça et forcer un peu ces périodes moins créatives. C’est le challenge. En ce moment, c’est mon nouveau studio qui m’inspire le plus.

      « En ce moment, il y a une plus grande attention donnée à la techno […] ça n’a pas toujours été le cas… »

      Quand tu fais un set, sais-tu exactement quels titres tu vas jouer ou te laisses-tu un peu de liberté ?
      J’essaie de garder mes sets 100% spontanés.

      Avant de monter sur scène, qu’as-tu l’habitude de faire pour te préparer ?
      J’aime aller écouter l’artiste avant moi, pour me mettre dans l’ambiance.

      Depuis tes débuts, as-tu senti une évolution dans la manière dont le public écoute et vit la musique ?
      Oui, en ce moment, il y a une plus grande attention donnée à la techno et c’est quelque chose que j’apprécie car ça n’a pas toujours été le cas…

      Peux-tu nous citer 3 productions que tu as découvert récemment et qu’il faut absolument écouter ?
      Je dirais les excellentes sorties de mes amis comme la compilation de Recondite sur Plangent, du nouvel EP de Jon Hester sur Dystopian qui vient d’arriver et des derniers titres de ALEX.DO, également sur Dystopian. 

      Y-a-t-il un jeune artiste que tu trouves particulièrement intéressant ?
      Oui, bien sûr, il y en a beaucoup en ce moment. Je ne veux mentionner personne en particulier, mais beaucoup d’entre-eux sont français !

      Retrouvez Rødhåd mercredi soir pour The Peacock Society, au Parc Floral de Paris. En attendant, voici un avant-goût de qualité à découvrir ou redécouvrir ! 

      Vous êtes fan d’électro ? Suivez la page Justfocus on Electro

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité