More
    More
      Array

      Retour sur le concert du 12 Octobre de BAK XIII, Rabia Sorda et Treponem Pal au Gibus

      Le 12 Octobre dernier, la scène du Gibus Live accueillait 3 groupes mythiques : BAK XIII, Rabia Sorda et Treponem Pal, revenons un peu sur cette soirée complètement déjantée.

       

      BAK XIII pour un apéritif explosif

      Il y a des groupes qui mettent parfois 2-3 chansons pour poser une ambiance, BAK XIII n’en fait nullement partie ! Dés la première chanson, le ton est donné, il ne pouvait en être autrement en débutant avec Media Control, entre électro et rock saturé, le tout évidemment ponctué de bit-musique si caractéristique au groupe et de paroles engagées. Un peu de légèreté viendra ensuite avec Fucking Bloody Song of Shit qui fera sauter tout le public alors que DDDMix profitera de chaque pont musical pour headbanger sauvagement.

      Une voix métallique résonne alors « Welcome to the future » alors que le public hurle sa joie, le dernier hit du groupe s’invite évidemment à la fête : The Future Was Better Before. Nous sommes en liesse alors que nous hurlons les « who ho ho » prolongés à la fin de la chanson. L’ambiance se prolonge sur Fear Business, 80’s Are Back Forever ainsi que 2 versions de The Vanguard. Weak mélange alors nos sentiments, entre calme et folie, nous reprenons en chœur frénétiquement le refrain « Weak, we are weak after all » ! et sera suivi d’un (légèrement) plus calme We Are Alive hurlé également de tous.

      Tant Mieux achèvera une partie de nos cordes vocales pour notre plus grand plaisir alors que le concert se finira (malheureusement trop rapidement) sur Headbanger et Open The Borders. Il est de ces concerts qui nous laissent un goût de pas assez et dont l’ambiance est une expérience à vivre absolument tant elle est unique et magique, impossible à retranscrire, elle nous prend aux tripes grâce au partage inconditionnel que le groupe offre à son public. BAK XIII a réalisé cela et je ne sais pas vous, mais moi, j’ai vraiment hâte qu’ils reviennent « foutre le bordel » (et puis, avouons-le, DDDMix qui pose en mode kawaii lolita topless sur scène tout en chantant, ça vaut tout l’or du monde) !

       

      Rabia Sorda pour un plat épicé

      L’ambiance est à son comble alors que le show débute sur le dernier tube du groupe King of the Wasteland, acclamé et chanté de tous. Des sons puissants, une maitrise parfaite, une énergie nucléaire, l’esprit Rabia Sorda nous possède et nous hante, pas de retour en arrière possible alors que Erk enchaine Radio Paranoia avant de nous hurler « Obey Me ! » partagé de tout le public.

      La chaleur monte, la sueur brouille la vue du chanteur qui continue de sauter néanmoins tout le long de la scène alors que le public saute et pogote de partout sur le titre Deaf. Die in Berlin prend le contrôle de la salle avec son « Give me more, give me » et ses notes de batterie obsédantes et envoutantes d’un batteur possédé. Le show se poursuit sur Somewhere along the road et Save me from my curse avant de reprendre sur un Abuse me sur-vitaminé. Out of control suivra et la soirée se clôturera sur We’re here to win et Walking on nails après une heure de concert.

      Erk a bien évidemment passé son temps à sauter sur la scène en chantant, entraînant avec lui tout le public qui a fait de même, et a ponctué quasiment toutes leurs chansons par des mots au public et des « Bonsoir Paris ! » (en français dans le texte) qui faisait plaisir à entendre. Un show à la hauteur de la réputation de Rabia Sorda, entraînant et explosif, avec une énergie folle et communicative.

       

      Treponem Pal pour un dessert un peu fade

      Malheureusement, l’expérience ne fut pas bonne pour terminer la soirée. J’avoue humblement ne jamais les avoir vu sur scène auparavant, je ne sais donc pas si tous leurs concerts se passent ainsi, mais l’arrivée délétère du chanteur, cigarette aux lèvres (dans une salle fermée donc), attendant le dernier instant pour la jeter dans sa canette de bière avant de monter sur scène en attitude conquise, surtout après les deux groupes d’avant, m’a laissé un goût amer pour débuter le concert.

      Le reste du concert a gardé la même ambiance : peu de communication avec le public, aucun entrain, le chanteur s’est contenté du strict minimum : monter sur scène, chanter ses chansons puis repartir. Peut-être est-ce la dichotomie entre le dernier groupe et ceux d’avant qui était trop prononcée. Quoiqu’il en soit, voici la setlist du concert :

      Blow me out, Out of reach, For progress, Are u ready, Evils is calling, Fighter, Pushing u 2 far, Planet crash, Psycho rising, Human shotgun, In out, Planet claire, Funkytown, Excess.

       

       

      Un show exceptionnel de la part de BAK XIII et Rabia Sorda, hâte de les revoir sur scène, avec vous je l’espère !

       

       

       

       

      0
      Kathleen A.
      Passionnée par le Japon et la J-Musique, j'ai plaisir à vous faire découvrir les trésors dont recèle ce magnifique pays. J'aime également énormément l'électro-goth et beaucoup de ses dérivés (de la synth-pop à l'aggro-tech) !

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.