More
    More
      Array

      Retour sur Dragon Quest Emblem of Roto 1 à 11

      Puisque nous sommes maintenant arrivés à mi-chemin de Dragon Quest – Emblem of Roto, prenons le temps de revenir sur cette série des éditions Ki-oon.

       

      Dragon Quest Emblem of Roto (Dragon Quest retsuden – Roto no Monshô)

       

       

      dragon-quest-emblem-of-roto-manga-volume-1-simple-78786

      Auteurs : Kamui FUJIWARA (Dessinateur), Junji KOYANAGI (Scénariste)

      Édition : Ki-oon (SQUARE ENIX au Japon)

      Genre : Action, Aventure, Fantastique

      Date de sortie : 15/05/2014

      Nombre de tomes : 12 en France (21 au Japon série terminée)

      Prix : 6,60 €

      Extrait > ici <

      Synopsis :

      De nombreuses années se sont écoulées depuis que Loran et Carmen, les héritiers du légendaire héros Roto, ont triomphé des forces du mal. Emportant avec eux un fragment du mythique emblème de leur aïeul, les deux frères ont chacun fondé leur propre royaume : celui de Loran au nord et celui de Carmen au sud. Mais après cent ans de paix et de prospérité, le monde est de nouveau menacé… Les armées maléfiques font le siège des derniers bastions humains, qui tombent les uns après les autres. Possédé par un démon, le roi de Carmen entraîne son royaume à sa perte. Seuls survivants de cette tragédie : le prince Arus, héritier du héros Roto, et Lunafrea, fille du général en chef des armées de Carmen. Pendant dix ans, la jeune femme élève le petit Arus dans le plus grand secret, à l’abri de ses ennemis. Mais, débusqués par une troupe de monstres, nos deux héros et leurs compagnons décident de prendre la route pour contrer la montée des ténèbres. D’autant que dans le royaume jumeau de Loran, l’héritier du trône est né à son tour. Baptisé Jagan, il s’est allié aux forces du mal et a juré la perte des humains…

      Dragon Quest T02 def

      Divisés en deux camps opposés, les deux héritiers de Roto sont bien entourés:

      – d’un coté Arus, notre héros, accompagné de Kira son meilleur ami et Seigneur de la lame, suivi de Yao, Seigneur du poing et enfin de Poron, le Seigneur de la sagesse.

      – de l’autre coté, Jagan, l’autre héritier de Roto a été intronisé « Roi du mal ». Il sert le Dieu de la terreur avec le Roi dragon, Gorgona, le Roi des enfers et Gunung, le Roi des carnassiers.

      Mis à l’épreuve par les généraux du Dieu de la terreur, Arus et ses compagnons s’en sortent pour le moment, mais pas sans sacrifices, des proches sont tués, des peuples malmenés. Malgré cela, ils s’accrochent et gardent espoir. Ils montent en compétences. Au sein de l’armée du mal, c’est plutôt chacun pour soi, que les généraux essayent de prouver leur valeur auprès du Dieu de la terreur en tentant de tuer tour à tour, le petit garçon qui représente une menace grandissante.

      Impression

      Dragon Quest Emblem of Roto n’est pas si innovant dans son développement. Les personnages principaux gagnent en puissance au fur et a mesure comme dans un jeu vidéo, grâce à des entraînements ou des combats. Les dessins de Kamui FUJIWARA sont bien réalisés bien qu’un peu datés et les combats sont dynamiques. Les différents personnages sont développés afin d’étoffer le coté « background » de la série. Coté scénario, ça reste assez classique; des événements vont toucher le héros et sa troupe leur permettant d’évoluer aussi bien mentalement que physiquement, gagner des compétences, des armes ou armures.

      Impression

      Bref, Dragon Quest Emblem of Roto est un titre sympathique qui a une histoire assez classique, mais si bien maîtrisée, qu’il serait dommage de se priver, puisque que certains se sont démenés pendant 20 ans à essayer de la faire publier en France.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.