More
    More
      Array

      Critique : Ressentiment, un ticket pour le monde de Unreal !

      Après I am a Hero édité chez Kana, les éditions Ki-oon nous proposaient de découvrir une nouvelle série de Kengo Hanazawa, Ressentiment !

       

       

      ressentiment tome 1

      Auteur : Kengo Hanazawa

      Éditeur : Ki-oon

      Nombre de tomes : 2 tomes double en France (4 tomes simple au Japon, série terminée)

      Date de sortie : 09/10/2014 et 22/01/2015

      Prix : 9,65 €

      Format : 464 pages 13 x 18 cm

       

       

      Synopsis :

      « Alors qu’il s’apprête à fêter ses 30 ans, Takuro Sakamoto ne peut que dresser un bilan amer de son existence : quand on est chauve, moche, incapable de faire sensation dans une conversation et désespérément célibataire, l’avenir ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. Le salut lui viendra peut-être de son ami Daisaku, lui aussi peu gâté par la nature, qui va l’initier au dernier jeu en ligne qui fait fureur au Japon : Unreal. Dans ce monde idéalisé et incroyablement réaliste, fini la frustration : les filles n’ont d’yeux que pour vous, et même le dernier des tocards peut devenir un héros admiré de tous ! »

       

      Résumé et analyse :

      Ressentiment pourrait être divisé en 3 parties :

      La première nous montre la situation de départ de Takuro, notre (anti)héros : un trentenaire laid qui vit chez ses parents, qui se complaît dans sa médiocrité, allant chaque jour travailler dans une société ou il ne prend pas de réel plaisir, n’ayant pas de vrais ambitions, et ne se satisfaisant de son unique plaisir que tous les 6 mois au Super Soapland (un établissement de bain fournissant des services équivalents aux maisons closes) ou il dépense les rares primes qu’il a gagné.

      Sa vie va basculer lorsque son ami Daisaku lui fera découvrir Unreal, un jeu en ligne presque plus vrai que nature ou même les ratés peuvent vivre une idylle.

      La deuxième partie nous fera découvrir Unreal par les yeux de Takuro ainsi que sa relation avec Tsukiko, la fille qu’il y aura acquis. Bien sûr, pour rendre le récit plus intéressant, il s’avèrera que Tsukiko n’est pas comme toutes ses congénères puisque c’est une intelligence artificielle unique … je vous laisse en découvrir davantage par vous même !

      La troisième et dernière partie pourrait être la conclusion de notre aventure, qui se résume a un choix : vie réelle ou monde virtuel ? Ce choix peut vous paraître banal, mais Takuro s’est toujours senti rejeté dans le monde réel : cette question pourrait finalement se poser à de nombreuses personnes qui se réfugient dans des loisirs pour fuir la réalité.

      .

      Ressentiment est pour moi une très belle réussite, qui ne nous sert pas le cliché de personnages beaux et charismatiques, à l’image de Sword Art Online ou Log Horizon, mais des personnes bien plus réalistes qui ne font pas nécessairement partie de la crème de la société.

      On suit le personnage principal dans sa vie de tous les jours, avec ses défauts, ses vices, ses complexes. Il va céder à la facilité en tentant de fuir la réalité pour plonger dans Unreal, qui lui apportera finalement une certaine dose de confiance en lui. Ce titre porte donc aussi la réflexion. Même si les œuvres sur le jeux vidéos rencontrent un certain succès, celle-ci arrive à se démarquer assez bien du lot. J’émets néanmoins un léger bémol sur le rythme du deuxième tome qui créé une cassure par rapport au premier. Les événements s’enchaînent rapidement (peut être trop), et la situation qui était jusqu’alors très réaliste vire au WTF pour nous amener à une fin assez troublante.

      Pour ce qui est des graphismes, Kengo Hanazawa maitrise parfaitement son trait. Il créée volontairement un contraste entre la réalité et le monde virtuel, les planches sont détaillées et soignées. Les expressions des différents protagonistes sont criantes de vérité, les mots sont superflus pour la compréhension de leurs sentiments.

       

      Le mot de la fin…

      Ressentiment est un titre qui m’a beaucoup plu, je ne peux que vous le conseiller. Ce n’est cependant pas un manga abordable pour les plus jeunes car il faut une certaine dose de maturité pour appréhender les différentes thématiques qui y sont développées.

      On saluera les éditions Ki-oon qui nous offrent 2 gros volumes en éditions double (au lieu des 4 tomes d’origine) à un prix très compétitif, tout en gardant une bonne qualité, puisque vous pourrez acquérir cette série pour moins de 20 euros !

       

      Vous pouvez découvrir les premières pages de Ressentiment par ici.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.