More
    More
      Array

      RENTRÉE ET MUSIQUE CLASSIQUE – EP.2 ( The Royal Scots Dragoon Guards, Amazing Grace)

      Une composition unique tenant en très exactement quatre minute cinquante. «Diable» vous entends-je dire «c’en est donc fini des longues mélodies de Gounod et autres comparses ?» Que nenni ! Ils reviendront soyez-en assurés.

      Mais tandis que le temps est à une certaine morosité, tant parmi les hommes que parmis les plantes il était temps de trouver quelque chose qui réchauffe et donne du baume au coeur.
      Et voilà que fouillant parmi mes souvenirs musicaux je fus frappé par le bruit, assez inhabituel ces jours-ci vous en conviendrez, d’une cornemuse. Une de ces big pipes écossaises plus précisément qui bientôt était réjoint par d’autres auxquelles venaient prêter main forte un ensemble de cordes et quelques percussionistes qui vinrent éclairer ma journée.
      On pourrait me rétorquer qu’il s’agit là de folk avec la mesure de dédain qu’accompagne cette appelation chez certains.

      Je vous arrête de suite car la composition à propos de laquelle je vous écris avec tant d’entrain n’a rien de classique au sens où l’on pourrait l’entendre, il s’agit d’une reprise d’un gospel. N’allez donc pas vous imaginer qu’il s’agit d’une ballade enfantine transmise par des générations de paysans crasseux, évitez de penser cela tout court à vrai dire.
      Il s’agit d’une reprise par les Royal Scots Dragoon Guards, l’un des plus fameux et anciens régiments écossais, de Amazing Grace. La parfaite alchimie entre la plus classique des compositions gospel et quelques-uns des instruments centenaires écossais, cela vous donnerait presque envie de prendre son plus beau manteau pour une petite balade venteuse dans la lande écossaise.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité