More
    More
      Array

      Real Account : notre avis après le premier volume !

      C’est en novembre que sortait Real Account. Nouvelle série chez Kurokawa, elle est centrée sur cette société moderne dont les réseaux sociaux sont un pilier !

       

      Real Account

      real-account-manga-volume-1-simple-266979
       
      Auteur : Okushou (scénario) Shizumu Watanabe (dessins)
       
      Éditeur : Kurokawa (Kodansha au Japon)
       
      Date de sortie : 10/11/2016
       
      Nombre de tomes : 11 volumes au Japon, série en cours 1 tome en France
       
      Prix : 6,80 €
       
       
      Synopsis
       
      Au-delà d’Internet, il y a Real Account, aka ReA. Le Japon entier ne jure plus que par ce réseau social qui rythme l’existence de chaque habitant de l’archipel. Ataru Kashiwagi n’échappe pas à la règle, et ReA lui a permis de s’inventer une vie en ligne sans rapport avec la réalité. Une double identité qu’il gère sans problème jusqu’à ce qu’il se retrouve pris en otage par le réseau. Il n’est pas le seul : 10 000 personnes sont ainsi prisonnières de ReA et de sa mascotte. Et cette dernière a mis au point un jeu qui laisse peu de chances de survie aux participants.
      Que le massacre commence…
       
      real-account-full
       
      Vous l’aurez compris Real Account est un véritable survival game. Si la plupart des éditeurs français de manga comptent dans leur collection un (voir plusieurs) titre du genre, il s’avère que beaucoup ne présentent que peu d’intérêt scénaristique. Mais est-ce le cas pour celui-la ?
       
       
       
      real-10
      Real Account © Okushou / Shizumu Watanabe / Kodansha Ltd
       
       
      Dans ce manga, nous suivons Ataru, un jeune homme, qui a le loisir de mener une double vie. Alors qu’en cours il reste excessivement discret, effacé et solitaire, il est en réalité très connecté sur les réseaux sociaux du net et plus particulièrement à Real Account, ou il côtoie une énorme communauté à qui il ment sans honte. Le seul moment ou il devient lui même semble être son domicile, où il vit pauvrement, mais paisiblement avec sa sœur depuis la mort de leurs parents. Seulement voila, son quotidien va prendre une tournure tragique, lorsqu’il va être aspiré dans l’univers de Real Account. Devant Ataru se trouve Marble, la mascotte de l’application et celle-ci indique aux 10 000 individus devant lui, qu’ils sont emprisonnés et tenus de triompher des épreuves qui leur seront imposées. Ceux qui échoueront seront éliminés sans pitié et toutes les personnes qui le suivent via Real Account l’accompagneront dans l’au delà. 
       
       
      real-1
      Real Account © Okushou / Shizumu Watanabe / Kodansha Ltd
       
      C’est à ce moment là que nous verrons les vrais amitiés et les faux semblants. Internet est un moyen de se sociabiliser de chez soi ou depuis des appareils interconnectés, mais les relations y sont-elles réellement sincères ? Okushou joue sur le thème du survival game pour y intégrer des thèmes profonds et actuels dans notre société. Les jeux mettent en lumière des faux semblants quotidiens du net, pour en faire une lecture à la fois ludique et cruelle.
      Pour ce qui est de Shizumu Watanabe, nous avions pu le découvrir sur une autre de ses séries sorties l’an dernier avec My girlfriend is a fiction. Dans Real Account on se rend compte que cet artiste est autant à l’aise dans la comédie romantique que dans le dramatique. L’action s’enchaîne de manière fluide, tandis que les expressions des personnages sont tout à fait correctes. L’atmosphère pesante est bien représentée, néanmoins je trouve certains personnages assez mal assortis à la thématique abordée (notamment le personnage principal).
       
       
       
      En bref, pour moi ce premier tome de Real Account réalise une bonne entrée en matière. Bien qu’il utilise une thématique qui devient banale dans les titres actuels (les survival game), il met en lumière des travers de notre société avec les réseaux sociaux, leur place dans notre vie de tous les jours et l’utilisation néfaste qui peut en être faite. Ma seule inquiétude se situe dans le nombre de tomes du titre au Japon, puisque l’oeuvre compte actuellement 11 volumes et que celle-ci n’est pas terminée au pays du soleil levant. Y a t-il suffisamment de matière pour développer une intrigue sans redondance ou essoufflement en autant de tome ?
       
      real-2
      Real Account © Okushou / Shizumu Watanabe / Kodansha Ltd
       
       
      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.