More
    More
      Array

      Qui est Loubna Abidar ? – La curieuse actrice des Césars

      Loubna Abidar est nommée au César de la meilleure actrice pour cette 41ème cérémonie des Césars qui se déroulera le 26 février 2016. Elle sera en compétition avec Isabelle Huppert, Catherine Deneuve, Cécile de France, Emmanuelle Bercot etc. Autant de noms que nous connaissons bien, mais qui est cet intrus ?

      L’actrice marocaine outsider

      Plutôt connue au Maroc grâce à quelques petits rôles, Abidar est la première marocaine nominée aux Césars du Cinéma. Avec des visages célèbrissimes de femmes à la carrière à n’en plus finir, ce nouveau visage intrigue et se trouve invitée sur tous les plateaux de télévision. Pourquoi ? C’est simple, elle fait le buzz. Depuis le Maroc jusqu’à l’Hexagone elle attire la curiosité car elle défend un film interdit. Un film tabou, un film scandaleux, pire, un film censuré dans toutes les salles obscures de l’Empire chérifien.

      maxresdefault

      Much Loved (Zin li fik), tout le monde en parle mais personne n’en comprend les enjeux

      Tout commence en juin 2015 après le Festival de Cannes où le long-métrage a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs et applaudi par la critique. Une version non montée de plus de quatre heures apparaît sur les plateformes streaming et le public marocain s’en empare en moins d’une semaine. Après des débats interminables sur internet et dans les médias, l’opinion s’impose tout de même à l’unanimité: il faut censurer ce film qui promeut un Maroc sans gêne pullulant dans la vulgarité, la luxure et la débauche. Le scénario met en scène le portrait de quatre femmes prostituées à Marrakech mais on y voit plus que ça. Des scènes explicites, de la vulgarité extrême, de la pédophilie, de la corruption policière, de l’alcool, autant de tabous qu’il est insupportable de voir au grand écran pour un Marocain.

      Loubna Abidar, une arriviste indigne ou un martyr honorable?

      La performance a été risquée pour la jeune femme sur un sujet aussi tapageur que le sexe dans une société musulmane et occidentalisée qui refuse de voir sa schizophrénie en face. Loubna Abidar a été tabassée par quelques jeunes à Casablanca cet été, et refusée à la clinique et à la police car le pays entier se plaît à la lyncher. Elle se retrouve réfugiée en France depuis quelques mois. Elle n’est ni courageuse ni indécente. Ce rôle, ce film de Nabil Ayouch pousse les limites de l’acceptable. Le Septième Art doit choquer et éveiller les consciences. Nous aimons cela chez Justfocus. Mais comment choquer avec des rumeurs et des piratages car le film est censuré. La communication autour de l’événement était un vrai fiasco. Nabil Ayouch, réalisateur et scénariste n’a pas su doser la force d’impact social de son oeuvre et n’a fait que brutaliser un public pas encore prêt à accepter ses propres défauts. Abidar mérite le César et encore plus puisqu’elle ne représente pas ce cinéma élitiste, bobo et lisse que la cérémonie a l’habitude de récompenser. #CésarsSoWhite

       

      Much Loved est disponible en DVD depuis le 2 février voici la bande-annonce :

       

       

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité