More
    More
      Array

      Poison City, un pays empoisonné par la censure !

      Le 12 mars 2015, Tetsuya Tsutsui signait son retour en France avec Poison City. Toujours édité par Ki-oon, l’auteur de Duds Hunt, Reset, Manhole et Prophecy revient cette fois avec comme thème la liberté d’expression et la censure.

       


       

      Poison City 

       

      PoisonCityT01-Jaq

       

      Auteur : Tetsuya Tsutsui

      Éditeur : Ki-oon

      Date de sortie : 12/03/2015

      Nombre de volumes : 1 en France ( 2 tomes au Japon série terminée)

      Prix : 7,90 € format manga / 15 € en format latitudes

       

       


       

       

      Synopsis :

      Tokyo, 2019. À moins d’un an de l’ouverture des Jeux olympiques, le Japon est bien décidé à faire place nette afin de recevoir les athlètes du monde entier. Une vague de puritanisme exacerbé s’abat sur tout le pays, cristallisée par la multiplication de mouvements autoproclamés de vigilance citoyenne. Littérature, cinéma, jeu vidéo, bande dessinée : aucun mode d’expression n’est épargné.

      C’est dans ce climat suffocant que Mikio Hibino, jeune auteur de 32 ans, se lance un peu naïvement dans la publication d’un manga d’horreur ultra-réaliste, Dark Walker. Une démarche aux conséquences funestes qui va précipiter l’auteur et son éditeur dans l’œil du cyclone…

       

      Avis :

      C’est avec plaisir que j’ai pu retrouver un auteur que j’apprécie tout particulièrement. Cette nouvelle série, annoncée depuis un moment déjà, nous emmène dans un Japon de notre ère ou un mangaka essaie de percer dans le milieu. Il va toutefois se heurter à un obstacle de taille : la censure exercée par un comité rendant les œuvres qu’il juge nocives moins visibles ou pire, invendables.

      Tetsuya Tsutsui développe dans son œuvre le point de vue des deux parties, comme dans Prophecy. D’un côté vous observerez notre mangaka adepte d’histoires sombres et réalistes, de l’autre un politicien dont vous découvrirez le passé et les motivations au fil de votre lecture. Le scénario est fluide et le lecteur se laissera emporter par le récit. Pour ce qui est du dessin, ça reste beau et détaillé, les personnages sont très réalistes.

      La censure a toujours été un thème épineux dans notre société. Doit-on tout accepter au nom de la liberté d’expression ? À partir de quand la liberté des uns devient-elle nocive pour les autres ? Quelles mesures prendre à son encontre ? Ici, l’auteur prend le temps de développer un thème qu’il a vraisemblablement à cœur, car Tetsuya Tsutsui a rencontré ce problème après la publication de Manhole qui a été classé œuvre nocive dans le département de Nagazaki.

      POison-City-manga-extrait-002

      Le mot de la fin…

      Tetsuya Tsutsui nous propose une bien belle mise en bouche avec ce premier tome. Poison City sera une série courte mais efficace puisqu’elle se finira au deuxième volume. Dans une société ou la culture « geek » ou « otaku » est souvent prise pour cible, comment sera-t-elle perçue par le grand public ?

      Vous pouvez lire les premières page de Poison City par ici.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.