More
    More
      Array

      Playlist JUSTFOCUS #1 : Algiers, l’indus et le post rock en 5 titres

      Post rock, indus : les 10 titres autour du dernier album d'AlgiersAlgiers ? La capitale de l’Algérie, écrite en anglais, mais aussi ce tout nouveau groupe américain, auteur du récent 1er album éponyme. L’album est une fulgurante réussite, il y a de la verve et du baroque dans ces 11 vibrantes complaintes, qui sous-entendent la révolte, portées par la voix soul de Franklin James Fisher (aussi guitariste). Le style et les arrangements du groupe (composé également de Ryan Mahan, basse et percutions, et de Lee Tesche, guitare, voix et percussion) brassent avec grande classe une série de références qui, malgré le grand écart qu’ils constituent, parviennent à constituer un album stupéfiant de cohérence et de beauté.

       

       

      On parle ici de post rock, d’indus, de cold wave, de gospel et de blues. Lorsqu’on lorgne sur chacun de ces styles au nom parfois obscure , on peut y trouver parmi ses ambassadeurs des gloires anciennes tout comme des pépites de fond de bac à disque. En voici un tour d’horizon en 5 titres évoqués par Algiers :

      TV On The Radio – « Young Liars »

      TV on the radio - Young LiarsL’artiste : on pense à eux lorsqu’on entend Algiers, pas seulement du fait de la voix soul, mais aussi sur le côté gospel et plaintif de l’ambiance. 

      Le titre : un morceau issu de l’EP du même nom sorti en 2003. Sobre et minimaliste, « Young Liars » touche les sommets vocaux de la soul, dans un arrangement lo-fi en contraste total, et pourtant ça fait mouche : l’alliance de l’indissociable par la magie de la musique résumée en un titre.

      Actualité : 2 ème EP « Romance » sorti en février 2014.

      Litte Axe – « Mean Thing »

      Little Axe - "Sinners"L’artiste   bluesman américain complètement atypique, qui mélange le gospel, le blues avec le dub et l’électro. Le « reggaeblues » est inventé :  là encore, les mélanges s’attirent très bien.

      Le titre : Extrait de « Champagne & Grifts », une belle démonstration de ce que peut donner un blues réactualisé avec les musiques contemporaines, ça passe crème.

      Suicide – « Johnny »

      Suicide - JohnnyL’artiste : Le groupe d’Alan Vega, qui torpille le punk en troquant les guitares et les batteries par des machines, une voix susurrée et une rythmique effrénée. Le coté indus que Algiers a pu chiper.

      Le titre : Extrait du 1er album éponyme, sorti en 1977, une étrangeté qui mélange indus frénétique et boogie-woogie.

      Thee Silver Mt. Zion Memorial OrchestraThee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra – I Built Myself A Metal Bird

      L’artiste : Groupe de post rock canadien dont certains membres font partie d’un autre grand groupe du genre, Godspeed You! Black Emperor. Des morceaux hyper vitaminés, aux structures chancelantes et mouvantes, caractéristiques du genre. Portés par un chanteur dont la voix est en incandescence permanente.

      Le titre : Extrait de leur premier EP « Kollaps Tradixionale », un morceau de bravoure mélodieuse, déchiré entre plusieurs tons : gothique, métal, pop. Un tohu-bohu splendide

      Ministry – « You Know What You Are »

      MinistryL’artiste : Les initiateurs de la musique industrielle, celle qui est proche de l’atonalité et qui met en avant les rythmes binaires et froid des machines, le tout dans une évocation permanente de la face obscure de l’homme.
      Le titre : Extrait de « The Land Of Rape And Honey » sorti en 1988, un morceau brulé vif, dont le rythme électro a été piqué par la drum’n bass et la house un peu plus tard, et a inspiré quelques rythmiques de Algiers.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.