More
    More
      Array

      Pillow Bear : notre avis sur un premier tome complètement dingue chez Akata !

      Il a quelques semaines, nous vous parlions du manga World War Demons. Et aujourd’hui, c’est d’un autre titre de l’éditeur Akata WTF?! dont il est question. Vous aimez les peluches ? Vous avez envie d’un bon moment de rigolade ? Alors, faites attention, vous n’allez plus voir vos chers doudous de la même façon après avoir lu le premier tome de Pillow Bear !

       

      Pillow Bear

       

      Titre original : Nuigurumi Crash – ぬいぐるみクラッシュ

      Titre alternatif : Pillow Bear 

      Mangaka : Kumanomata Kagiji

      Genre : comédie – quotidien – fantastique

      Type : shonen

      Éditeur français : Akata WTF?!

      Éditeur japonais : Shogakukan

      Date de parution : 22 juin 2017

      Nombre de volumes parus : 3 (France & Japon)

      Statut : terminée

      Prix : 6.95€

       

      Synopsis

      Wataru est un lycéen introverti, et pour ne rien arranger, il a une passion peu avouable : il est littéralement dingue de peluches ! Il les collectionne, les affectionne… sans vergogne ! Jusqu’au jour où, pris pour cible par des camarades de classe, il s’enfonce dans les tréfonds d’une salle de jeux. Il se retrouve alors nez à nez avec une vieille machine abandonnée. Mais dans ce distributeur-là, se trouve une peluche unique en son genre : l’homme-peluche-ours, Mofutarô !!! Ce dernier, en tant que peluche digne de ce nom, ne veut qu’une seule chose : être câliné par Wataru ! Mais le pauvre lycéen, déjà mal dans sa peau, n’a pas très envie de faire des free hugs avec un homme à moitié dénudé… Son quotidien en sera profondément bouleversé, surtout que Mofutarô n’est pas le seul homme-peluche à débarquer dans le monde des humains !

      source : Akata

       

      La fusion d’un homme et d’une peluche

       

      ©2013 Kumanomata Kagiji / Shogakukan

       

      Il était une fois, un lycéen introverti qui n’avait pour seule passion et refuge, qu’un secret inavouable pour un garçon de son âge. Son nom : Wataru. Sa passion : collectionner des peluches de toutes sortes, pourvu qu’elles soient mignonnes et qu’il puisse les câliner ! Mais un jour, alors que le jeune homme se rend dans son temple favori (celui des machines de jeux ou l’on peut gagner des peluches), il y fait une bien étrange découverte : un être mi-homme, mi-ours en peluche, dans le plus simple appareil. Quelle n’est pas sa surprise ! Le lycéen n’y réfléchit pas à deux fois et décide tout naturellement de prendre ses jambes à son cou tout en rentrant chez lui, se consolant avec sa collection de peluches. Seulement, voilà… Cet homme-peluche répondant au nom de Mofutarô ne désire qu’une chose : avoir le même traitement que ses congénères. C’est-à-dire être aimé et câliné de son maître. Et son choix s’est porté sur le pauvre Wataru… Nous suivrons donc les péripéties de Wataru dans un monde des peluches, où celles-ci peuvent bouger et parler. Mais ça ne sera pas la seule surprise que vous découvrirez dans Pillow Bear… Car Mofutarô est loin d’être la seule bizarrerie !

       

      Humour & second degré

       

      ©2013 Kumanomata Kagiji / Shogakukan

       

      Inutile de chercher un brin de sérieux dans ce manga… Car vous l’aurez sans doute compris, ici il est question de gags et d’ambiance décalée ! Il suffit de voir le mot de l’auteur à l’intérieur de la couverture pour se rendre compte que le sujet lui tenait à cœur. Et cela se ressent dans son oeuvre. Si la jaquette en a intrigué plus d’un, faisant penser à un yaoi, il s’agit cependant bien d’un shonen, ô combien délirant. Kagiji Kumanomata aborde, à sa façon, le train de vie d’un ours en peluche, si celui-ci prenait vie. Et ne nous voilons pas la face, nous serions tous bien gênés si nous nous retrouvions à la place de ce lycéen ! Du coup, on adhère plus facilement au concept loufoque et tiré par les cheveux car cela nous rappelle la nostalgie de notre enfance et nos amis tout doux. De plus, chaque étape décrivant le quotidien mouvementé de Wataru et Mofutarô ne peut que nous faire sourire. D’ailleurs, si on est tenté d’être du côté de l’homme, on éprouve tout de même de la compassion pour cette drôle de peluche qui n’est pas dénuée de sentiments.

      Finalement, ne serait-ce pas un bon moyen pour Wataru de sortir de l’enfance pour affronter la vie réelle qui l’attend ? Pillow Bear est un manga léger, qui entraîne le lecteur avec aisance au travers de ses pages rythmées et drôles, parfois clichées. Mais qui nous détend efficacement après une longue journée de dur labeur !

       

      Il fait de plus en plus froid et ce ne sont pas les occasions qui manquent pour s’évader quelques heures loin de la routine. Si vous ne saviez pas quoi lire cet automne, pourquoi ne pas vous lancer dans l’univers humoristique de Pillow Bear ? Une série courte dont les trois volumes sont disponibles chez l’éditeur Akata WTF?!

       

      Pour aller plus loin, découvrez un extrait par ici.

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.