More
    More
      Array

      Panoramas Festival#18 – Soirée du vendredi

      Une programmation à couper le souffle, un évènement à guichet fermé, le Panoramas Festival s’impose déjà comme l’un des plus gros festivals de l’année. Just Focus vous propose donc un suivi complet de la  18eme édition du festival breton, avec pour chaque soirée un commentaire sur les 3 meilleurs performances. Festival se déroulant exclusivement  la nuit, le Pano est un de ces festivals à part. Logé dans le Finistère, à Morlaix, plus de 11000 participants (dont 5000 campeurs) se sont réunis autour d’une même envie: partager la musique. Dans une ambiance festive, entachée par un temps plus pluvieux, les festivaliers ont pu profiter d’une soirée pleine en émotion.

      Jacob Khrist credit
      Jacob Khrist credit

      Avec la programmation la plus hétéroclite, le vendredi soir n’était pas une soirée à rater! Les festivaliers ont profité de la folie de « Salut c’est cool », en passant par le groove du canadien Kaytranada, ou encore à la puissance de Boris Brejcha. Sans oublier les artistes dubstep / drum and bass. C’est là où réside la force du festival, allier toutes les gammes de la musique électronique pour ne proposer que le meilleur. Et pour profiter de cet engouement collectif, un système son de qualité avec des chapiteaux bien fournis en éclairage afin que l’expérience soit totale. Pari réussi…et cela malgré la pluie! Composé d’une majorité de jeunes entre 18 et 25 ans, le festival ne manque pas de réjouissance. Concerts de guitare, concours de dance improvisés, les campeurs créent l’ambiance du festival. Le Panoramas, c’est avant tout 3 scènes, 30 artistes de renommée très souvent internationale, et pour la soirée de vendredi, un top 3 des sets de la soirée.

      3) KAYTRANADA

      Ce qui nous fait rêver chez le canadien, c’est la manière dont il passe d’un univers Trap à un monde empli de funk/RnB/Soul, saupoudré de sonorités électroniques lors de ses DJ sets.

      Jacob Khrist credit
      Jacob Khrist credit

      En effet, à 23h20, Kaytranada entame les hostilités avec des basses qui ont fait vibrer les plus sceptiques de son audience. En passant ses fidèles remixs des différentes icônes de RnB (Janet Jackson, Teedra moses, Amerie…) il a empli la salle d’une atmosphère joyeuse et dansante. Mais le canadien ne s’arrête pas là. En insérant méticuleusement entre ses morceaux des titres de rap US bouillonnant d’énergie il a fait sauter les quelques 5000 personnes réunies lors de cette messe de la musique afro-américaine. Résultat : Kaytranada nous comble et c’est apparemment réciproque, puisqu’il confie à des journalistes son malin plaisir à jouer en France, où il rencontre à chaque fois un public détonant d’énergie.

      2) BLOODY BEETROOTS

      Il était seul en ce vendredi soir, à Morlaix, mais cela n’a pas empêché SBCR, un des quatre membres des Bloody, de faire virevolter le Grand Hall. Programmé après Kaytranada, de 00h30 à 2h, il a enflammé la grande scène du Panoramas. Jamais à court d’énergie, il a pendant plus d’1 heure et demi proposé ce que les Bloody font de mieux : des drops assassins.

      Jacob Khrist crédit
      Jacob Khrist crédit

      Avec une rythmique à couper le souffle, SBCR allie parfaitement BPM élevé, synthés entêtants et ambiance survoltés. Cardiaque s’abstenir.

      1) BORIS BREJCHA

      C’est le créateur d’un tout nouveau style : la high tech minimal. Derrière ce nom quasi barbare, Boris peut dégainer tout son talent aux platines. Programmé en closing de la soirée de vendredi soir, il a pendant plus d’une heure trente fait danser les festivaliers. Toujours vêtu de son masque, il garde sa part de mystère, comme dans ses sets toujours aussi originaux qu’entêtants.

      Credit Jacob Khrist
      Credit Jacob Khrist

      Débutant son set de manière progressive (reprenant le début de son set de 2012), il a pu utiliser le système son du Panoramas pour enclencher ses drops ravageurs. Toujours dans la subtilité, l’allemand allie ambiance lunaire, rigueur minimale, énergie et transitions toujours parfaites. Le seul regret: on aurait aimé le voir plus longtemps.

      La soirée du vendredi annonçait donc les hostilités, mais c’est certainement samedi que tous les festivaliers attendaient avec impatience.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.