More
    More
      Array

      Odezenne à l’Olympia

      Près d’un an d’attente. L’unique concert de 2015 d’Odezenne a enfin eu lieu hier, mardi 10 mars, à l’Olympia. Le retour tant attendu du groupe bordelais a été un vrai succès tant le trio a éclaboussé l’Olympia de son talent.  Avec près de 23 titres joués sur scène, Odezenne a profité jusqu’au bout de ce qui restera l’un de leur meilleur concert.

      Nombreux sont les artistes a proposer des concerts de qualité, sympathiques à écouter et regarder. Odezenne c’est un peu plus que ca. Le trio Alix, Jaco et Mattia nous l’ont montré hier. Avec deux heures de show non-stop, une alternance entre titres de leur 2 ème album OVNI, de leur 1er EP Rien, et de leur nouvel album à venir, Odezenne n’a pas fait les choses à moitié.

      Réelle transition entre leur style hip hop des deux premiers albums, et celui plus électronique et enivrant de l’EP Rien, et du prochain album à venir, ce concert se pose en pierre de fonte du projet des bordelais.

      Odezenne Rien

      Décidé à ne pas être rangé dans des cases, le groupe a prévu un prochain album plus hétéroclite que jamais. Porté par quelques sons à l’Olympia, le public a pu découvrir en live quelques unes des prochaines pépites qui raviront les plus ou moins fans.

      Un des enseignements de la soirée réside dans la place significative que prend désormais Mattia dans le trio. Equipé à l’Olympia comme à tous les concerts de ses outils de compostions électroniques, il est le pied de voûte du projet d’Odezenne. Avec ce qu’on pourrait presque appeler son «orgue électronique», Mattia fait changer le concert de catégorie. De part ses transitions finement amenées mais toujours inattendues, ou encore ses remixes de titres d’OVNI par exemple, il donne une incroyable plus-value au concert. Voici en image le matériel qu’il utilise :

      odezenne Mattia

      On a pu par exemple entendre une transition quasi techno qui débouchait ensuite sur un remix de « mots doux » dont l’instrumental était modifié.  Le séjour à Berlin pour créer l’EP Rien s’est donc fait largement ressentir dans le show des bordelais.

      C’est aussi lui qui a introduit le concert. Mise en scène orchestrale, avec jeux de lumières grâce aux moyens techniques de l’Olympia, tout était réuni pour lancer le show de manière grandiose. On pouvait aussi compter sur un public qui n’a pas faibli pendant plus de deux heures de concert.  C’est avec Rien que le trio a décidé de commencer, enchaînant ensuite avec un énorme succès d’OVNI, Chewing-gum, puis Taxi.

      Et là où Odezenne a su nous surprendre, c’est aussi en remixant tous leurs anciens titres. De Meredith, en passant par Dedans ou encore Saxophone, le groupe a réussi à redynamiser leurs anciennes productions. S’ensuivent de nombreux titres de leur deuxième album, de leur nouveau, de leur EP, toujours ponctué par des transitions originales (solo de guitare électronique, batterie, synthés). Parfois tranchant dans leur propos mais toujours sur un ton au 5 ème degré comme nous le prouve le titre Adieu par exemple, Odezenne ne semble pas enclin à s’arrêter la. Un de leur nouveau titre présenté hier (un peu groove) commençait comme cela : « Je veux ma Vodka ». Le trio n’a pas fini de faire parler.

      Quant au titre tant controversé, Je veux te Baiser, il résonnait à l’Olympia comme un titre prônant « l’amour universelle » comme disait Jaco.  Du 5 ème degré qui ressemble au groupe, provocateur mais avec un message positif.  Et le public l’a bien compris.

      Odezenne Je veux te baiser

      Odezenne c’est aussi un groupe qui n’oublie pas l’interaction avec le public. Présente pendant tout le show, cette relation avec les spectateurs est forte tant le trio se donne a fond et interagit sans cesse avec le public. Que ce soit jaco en chauffant la salle ou Mattia en proposant des sons presque planants, ils arrivent toujours à nous surprendre.

      Ce fut le cas notamment lorsque les bordelais ont eu la bonne idée de proposer le remix live de Alice au Pays des Merveilles.  Et c’est avec Dieu Etait Grand, dernier titre de leur EP, qu’Odezenne venait clôturer ce concert fort en émotions.  Et preuve que le groupe n’oublie pas ses fans, comme à chaque concert depuis 3 ans, les bordelais ont encore fait gagner 10 places pour l’Olympia le jour même du concert.

      Pour leur seul concert en 2015, le trio bordelais ne nous aura donc pas déçu. Show monumental, présence scénique, jeux de lumières, remixes de ses anciens titres, interaction avec le public, tout était réuni pour offrir a Odezenne et au public une soirée à couper le souffle.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.