More
    More
      Array

      Nos premiers coups de cœur du Champs Elysées Film Festival 2015

       

      Véritable temple pour le gotha des réalisateurs indépendants, l’édition 2015 du Champs Elysées Film Festival s’avère être particulièrement réussie. Pour quelles raisons?

      Sa programmation qui englobe différents pans du cinéma français et américain est une des raisons que l’on peut avancer. Une autre spécificité de cet événement est la proximité avec les équipes de films. Contrairement à ce que l’on peut voir généralement, le spectateur a une véritable opportunité d’échanger avec les équipes de film. Nous avons pu le constater à différentes reprises durant la première semaine du festival. Prenons par exemple le cas du documentaire Dior et moi réalisé par Frédéric Tcheng. L’équipe est restée de longues minutes après la projection. Ils ont répondu longuement aux différentes questions du public.

      champs élysées film festival

       

       

       

      Afin de mettre en avant la qualité de ce festival que nous apprécions particulièrement, voici une liste de nos coups de coeur:

      Le Documentaire: Dior et Moi! par Frédéric Tcheng (Avis par Diane Bellier)

      Il a été filmé selon les bonnes règles du reportage. Dior et moi débute par un flash-back sur les années Dior, les croquis et les photos en noir et blanc. Frédéric Tcheng n’a pas montré le coup médiatique quand John Galliano a quitté la maison Dior. Il a été très discret sur la passation de pouvoir au sein de la Maison. Ils ont montré sans prétention l’univers de la haute couture avec des portraits sincères de couturières qui vivent pour la société. On a pu voir qu’elles avaient un mental en adéquation avec la politique de l’entreprise. Raf Simmons, grand couturier belge, qui a repris la suite du fantasque Galliano, est présenté comme un être très sensible, qui a réussi à saisir l’essence de tout ce qui caractérisait l’un des plus grand couturiers français.

       

      Fantastic Mr. Fox de Wes Anderson

      Lors de l’édition 2014, le festival projetait l’excellent Dragons 2. Cette année, les organisateurs ont opté pour un film d’animation d’un autre genre, Fantastic Mr Fox. Réalisé par un des artistes les plus prometteurs de sa génération, Wes Anderson, ce long-métrage a été récompensé de l’oscar du meilleur film d’animation en 2010. Une consécration méritée pour un projet mûrement réfléchi par l’auteur.

      Le choix de diffuser cette oeuvre est pertinent en raison de la nature du festival. De par sa réalisation et la filmographie du réalisateur, on se situe bien dans le monde du cinéma indépendant. Le fait de découvrir cette oeuvre sur grand écran était une excellente occasion de se rendre compte du travail accompli. La scène du travelling (marque de fabrique si chère à l’auteur) est si bien orchestrée…

      SYNOPSIS

      Mr. Fox, le plus rusé des voleurs de poules, sa femme Felicity, son fils Ash, le cousin Kristofferson et tous les autres animaux de la forêt, défient trois odieux fermiers. Ils vont vivre la plus périlleuse et délirante des aventures.

       

      Les Blues Brother de John Landis

      Véritable ode à la musique, le long-métrage de John Landis figurait lui aussi parmi la programmation du festival. Faisant la part belle à des artistes légendaires, porté par un duo survolté, The Blues Brothers sur Grand écran vous transporte allègrement durant plus de deux heures.

      Il était difficile de ne pas se sentir exalté par les différents morceaux du film tant le passage sur grand écran amplifie les émotions des spectateurs.

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.