More
    More
      Array

      « No escape », la critique du film.

      « No escape » est un thriller survival américain réalisé par John Erick Dowdle avec Owen Wilson et Pierce Brosnan en têtes d’affiches. Le long-métrage raconte comment une famille américaine mutée en Asie du sud se retrouve confrontée à de sanglantes manifestations terroristes et meurtrières.

      « No escape » est un long-métrage des plus banals, reprenant un schéma narratif des plus simples, sans véritablement offrir une quelconque originalité dans son contexte ni même de réels enjeux. Le spectateur assiste à la survie d’une famille américaine bien pensante, généreuse et assidue. Le réalisateur veut directement créer l’empathie dans le cœur du spectateur en décrivant une famille remplie de clichés : un mari et père responsable qui aime sa femme, une épouse forte, deux petites filles attachantes. Un stéréotype de la bonne petite famille qui va se faire dévergonder par de méchants asiatiques. Voila à quoi ressemble caricaturalement le long-métrage. L’opposition entre le monde américain matérialisé par une famille contre le monde oriental.

      « No escape » n’est pas non plus très original dans son enchaînement. Certains passages propres aux blockbusters sont complètement tirés par les cheveux voire irréalisables. Les enjeux sont faibles. Le spectateur sait à l’avance qui va survivre et qui va mourir, il sait exactement comment va évoluer l’histoire, quand les péripéties vont survenir.
      Le personnage de Brosnan n’est qu’un héros superflu. Un espèce de joker qui survient toujours au meilleur moment pour sauver la famille d’une situation désastreuse. Un ange gardien omniscient, et certes charismatique, mais comment fait-il pour être partout ?
      Enfin, le fond de l’histoire, le message divulgué, même s’il est pertinent, est présenté de manière tarabiscoté. Trop flou, trop brouillon, le message du réalisateur n’est ni percutant, ni organisé.

      Brosnan et Wilson

      Heureusement « No escape » a également de bons côtés. Owen Wilson offre une prestation juste, un contre emploi salvateur pour cet acteur habitué aux comédies américaines. La réalisation offre quelques beaux moments, quelques ralentis, un peu prétentieux, mais rudement bien filmés, qui offrent leur part de plaisir. Ensuite, l’introduction courte suffit amplement à présenter les enjeux sans perdre son spectateur dans un déluge d’informations inutiles. Le montage est vif sans être asphyxiant, certains passages en caméra portée suivant la course folle d’Owen Wilson sont des plus salutaires pour le long métrage. Enfin « No escape » réussit finalement à remplir son cahier des charges.

      Le long-métrage est un produit de stress intense de 2h, avec une violence assez crue. Le film a le mérite de ne jamais perdre son spectateur, de lui offrir des frissons durant l’intégralité de sa durée, sans l’asphyxier, ni même l’ennuyer.

      Bande-annonce

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.