More
    More
      Array

      [Review] Nina Cried Power – Le retour tant attendu de Hozier

      Enfin ! Hozier, le bel irlandais est de retour avec un nouvel Ep, Nina Cried Power, qui vient tout juste de sortir. Un excellent teasing pour nous faire patienter avant la sortie de son deuxième album.

      Vous ne pouvez pas vous imaginer notre joie quand on a vu apparaître sur Spotify le nouvel Ep de Hozier ! On l’avait découvert pour la première fois lors de son passage au Nouveau Casino en 2014 et il nous avait laissé un souvenir impérissable. Son premier Album avait été encensé par la critique à raison et nous l’avions suivi dans ces débuts prometteurs… et qui se confirment !

      Retrouvez tous nos articles sur Hozier

      Nina Cried Power

      L’Ep commence fort avec Nina Cried Power, le titre de l’Ep, qui est un énorme hommage à la soul des 60’s et à des femmes comme Nina Simone ou Billie Holiday.
      Ici, Mavis Staples pose sa voix en duo avec le bel irlandais. Un rythme bien groovy, des couplets simples avec une basse qui vient orner le fond et des refrains qui montent en puissance ; les chœurs donnent ce côté gospel qu’on aime tant à la musique de Hozier. On adore ce titre super prenant, qui donne envie de bondir de son siège et de bouger.

      NFWNB – Comprendre Nothing Fucks With My Baby – est plus lent ; il rappelle un peu It Will Come Back du premier album, dès l’intro.
      Composé sur le même schéma, mais peut être plus mélancolique, NFWNB est moins bluesy dans la voix, plus pop, chanté tout doucement, sans trop d’effet.
      Une seconde voix viens harmoniser cette sombre mélodie triste. Plus le morceau se déroule, plus la guitare et le piano viennent obscurcir le tableau qui s’achève en suspens. Très bon !

      Moment’s Silence est un retour au Blues pur avec ce titre sautillant, sur rythme de claquement de doigts. Cette fois, on vire très vite sur du rock oldies bien senti, de nouveau amplifié par des chœurs. C’est très vite jouissif. Petits grattements de guitare qui font monter la pression, refrain fort, breaks et reprises surprenantes. Une super composition !

      Shrike, c’est une ballade qui rappelle Cherry Wine du premier album. On reprouve sa voix tendre et ses qualités de storyteller. Il monte quelques notes dans les aiguës pour nous faire frissonner.
      C’est sensible et émouvant. Le piano donne de la profondeur et le rythme en fond vient animer la chanson sans l’accélérer. On est presque sur une valse. Le violon ajoute une touche lyrique irlandaise, déjà suggérée par les petites notes de guitare.

      Notre ressenti à la fin de la découverte de cet Ep, c’est qu’on tient un petit bijou et qu’on a bien fait d’attendre aussi longtemps le retour de Hozier. Son Ep est encore meilleur que son premier album et laisse présager que du bon pour la suite… qui devrait arriver en début 2019 avec un deuxième album. On a hâte !

      Pas encore de dates pour l’Europe, mais il sera le 18 septembre à Montréal pour nos chanceux cousins…

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité