More
    More
      Array

      Molière serait fier d’une telle adaptation de L’Avare !

      Une nouvelle adaptation de « L’Avare », célèbre pièce de Jean-Baptiste Poquelin, se joue actuellement au Théâtre Dejazet. L’œuvre de Molière n’a de cesse d’être depuis toujours « renouvelée ».

      Dernièrement dans « Gustave » au Théâtre de l’Atelier, un seul en scène spectaculaire sur les derniers écrits de Flaubert, Jacques Weber prend cette fois-ci le rôle d’Harpagon. Cela semble tout à fait sensé. Qui mieux que Jacques Weber, indissociable du paysage théâtral, pouvait interpréter un monument de la littérature française ?

       

      L’Avare n’est pas seulement une comédie populaire

      Si beaucoup ont catalogué Molière comme simple « amuseur », il n’en est rien. L’Avare est une véritable dénonciation de la société, comme la majorité (si ce n’est l’intégralité) de son œuvre.

      L'Avare
      Sophie Rodrigues – Jacques Weber – Alban Guyon

      Dans L’Avare, on retrouve donc Harpagon, incarnant l’individualisme absolu. Pour lui, seul ce qu’il possède à une quelconque importance. Il ne peut imaginer une seule seconde dépenser quelque écu que ce soit. Cette pathologie de l’avarice (n’oublions pas que c’est un des péchés capitaux) impose à ses propres enfants un style de vie que l’on ne peut imaginer. Se limitant à leur « offrir » le strict minimum, chacun dans l’obligation de ruser afin de subvenir à ses propres besoins.

      Cette satisfaction du gain et de l’économie est au centre de tous ses intérêts. Même lorsqu’il est question de mariage, sa seule inquiétude est la dot économisée ou celle qui sera amassée.

      Cette adaptation de L’Avare est une pure merveille

      Toute la difficulté était de ne pas dénaturer le texte original de Molière et le langage de l’époque avec une vraie mise en scène contemporaine. L’association imaginée et réalisée par Jean-Louis Martinelli ne saurait faire meilleur ménage.

      Le parallèle avec les costumes actuels nous laisse largement supposer à une retranscription dans notre société. Du coup, lorsqu’il est question pour Harpagon de placer ses biens à l’abri des regards indiscrets, nous ne pouvons qu’imaginer la dénonciation financière actuelle. Paradis fiscaux, comptes Offshore et évasions fiscales nous viennent indéniablement à l’esprit. Un sujet « d’actualité » qu’il est bon d’aborder sur un ton humoristique, comme Molière en son temps.

      La scénographie de Gilles Taschet et les lumières de Jean-Marc Skatchko sont tout simplement sublimes. Une grande pièce aux murs de bois, des persiennes laissant entrer la lumière douce du soleil, une cheminée surmontée d’un grand miroir, chaque détail compte. Toucher la perfection avec si peu est une véritable prouesse. La musique est également de la partie, avec de superbes morceaux d’opéra interprétés en « live » et un final qui donne envie de se lever pour danser avec les comédiens.

      Comédiens dont la performance ne peut qu’être saluée. Jacques Weber est absolument extraordinaire, complètement habité par son personnage. Mais chacun d’eux mérite toutes les ovations. BRAVO!

      Cette année encore, les grands auteurs de la littérature française sont mis à l’honneur. « Les Mémoires d’un Fou » de Gustave Flaubert brillamment interprété par William Mesguich au Théâtre de Poche Montparnasse ou « Ruy Blas ou la Folie des Moutons Noirs » adapté dans un style « Folie des Grandeurs » de Victor Hugo au Théâtre 13.
      Une pléiade donc vous permettant de réviser ou découvrir ces classiques mêlés de rires et d’intenses émotions.

       

       

      Infos Pratiques

      L’Avare jusqu’au 2 janvier 2016 au Théâtre Dejazet.
      41 Boulevard du Temple. 75003 Paris.
      Du mardi au samedi 20h00.
      Dimanche 14h30.

      Tarifs: De 25€ à 41€
      Durée: 2h20

      Crédits photos: © Pascal Victor/ArtComArt

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.