More
    More
      Array

      Millénium: la suite tant attendue

      Le 27 août prochain, le tome 4 de la saga Millénium sortira chez Actes Sud. Ce qui ne me tue pas a été écrit par David Lagercrantz, auteur de la biographie de Zlatan, pour les amateurs de ballon rond. En 2013, l’intéressé signa un contrat avec Norstedts, pour la publication de ce nouvel opus, dont la sortie coïncidera avec la parution du premier tome, exactement dix ans après, jour pour jour.

      Vous ne connaissez pas la série Millénium? D’abord Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes, un polar indépendant un peu sombre et clos sur lui-même, suivi de très près par le thriller intitulé La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette et enfin pour finir le roman d’espionnage La Reine dans les palais des courants d’air. Enfin, pour finir.. Façon de parler. Cette trilogie unique achève le 1er cycle de la saga Millénium qui revient à la fin de l’été pour de nouvelles aventures.

      Une suite bien attendue

      Le projet s’est attiré quelques critiques, les plus virulentes provenant de la compagne de Stieg Larsson (l’auteur), Eva Gabrielsson, qui a affirmé qu’il s’agissait d’une «histoire d’argent» et que le choix du nouvel auteur était «complètement idiot». Car Stieg Larsson, l’auteur de la fameuse trilogie vendue à 75 millions d’exemplaires un peu partout dans le monde et doublement portée à l’écran, a disparu entre temps. Beaucoup de fans ont également jugé opportuniste la publication d’un quatrième tome posthume décidée par les ayants droit de Larsson. Malgré tout, les éditeurs du monde entier se sont précipités pour en obtenir les droits de publication. En France, c’est l’éditeur historique de Larsson, la maison Actes Sud qui a décroché le morceau. Ce qui ne me tue pas sortira de fait simultanément dans 25 pays.

      Sur la mort de l’auteur

      Tout un marketing biographique s’est en effet organisé autour de cet auteur, mort avant même d’avoir vu le premier tome de son livre imprimé. Stieg Larsson, l’auteur de cette série littéraire à succès, avait projeté dix volumes pour Millénium. À la veille de l’infarctus qui l’a terrassé le 9 novembre 2004, il avait écrit les deux tiers du quatrième manuscrit, soit 320 des 440 pages prévues, et les synopsis de trois autres titres. Il ne saura jamais le succès que ses livres ont connu.

      « Il n’y a pas d’innocents. Seulement différents degrés de responsabilité. »

      Ce nouveau tome, inspiré des personnages créés par Stieg, a été poursuivi par David Lagercrantz et traduit par Hege Roel-Rousson et se concentrera sur la survie de Millénium, la revue où travaille Mikael Blomkvist, le journaliste héros du diptyque. Ce dernier, en proie à une crise existentielle, envisage de changer de métier, alors que les nouveaux propriétaires de la revue critiquent celui qui l’avait jusqu’alors portée. Le livre d’environ 500 pages poursuit également les aventures de Lisbeth Salander, la ténébreuse et tourmentée hackeuse qui au cours des trois derniers tomes résout une vieille énigme criminelle.

      Nouveau tome, nouvel auteur et nouveaux personnages…

      Toute la difficulté tient à ce que l’intrigue doit faire honneur aux récits complexes et peuplés d’histoires parallèles, comme les montait Larsson. David Lagercrantz, le nouvel auteur, n’a donc pas eu d’autre choix que de se démarquer de l’écriture de Larsson, loin de « la grande voix narrative, avec ce côté presque russe et de nombreux changement de perspective » comme il le disait lui-même dans une interview accordée à son éditeur.
      Si vous aussi vous avez envie de lire Ce qui ne me tue pas et découvrir le scoop que Mikael Blomkvist espère tenir pour sauver sa revue Millenium (une histoire d’intelligence artificielle et de complot au cœur des services de renseignements des États-Unis) notez la date, ça va être un succès.

       

       

       

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.