More
    More
      Array

      Mad Max: Fury Road, sortira en DVD, Blu-Ray & VOD le 14 Octobre 2015 prochain.

      Mad Max: Fury Road, quatrième opus de la série, réalisé par George Miller, sortira en DVD, Blu-Ray & VOD le 14 Octobre 2015 prochain. C’est le moment de (re)découvrir la saga et/ou le film qui a marqué le retour du héros australien au cinéma après trente ans d’absence.

      Vous voulez du bruit et de la fureur à en devenir fou ? N’hésitez pas le film ne s’appelle pas FURY ROAD pour rien.

      mad max warner bros

      Mad Max: Fury Road, remake de la poursuite finale de « MAD Max 2; le défi »

      À la suite d’un holocauste nucléaire, le monde est devenu une terre désertique et la civilisation s’est effondrée. Hanté par un lourd passé, Mad Max (Tom Hardy) estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d’un véhicule militaire piloté par l’Imperator Furiosa (Charlize Theron). Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s’est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

      Mad Max: Fury Road, de l’action, de l’action, et encore de l’action.

      En lisant le synopsis, pas de surprise, on sait déjà que le film ne sera pas très fin. On parle quand même d’un western SF. Le scénario peut se résumer en une phrase : Mad Max doit aller d’un point A à un point B mais on en prend plein la vue sans se prendre la tête et en définitive, on passe un bon moment. Sans vouloir spoiler, le fil du rouge du film est donc une course poursuite !

      Vous trouverez ci-dessous une liste, non exhaustive, de justificatifs pour lequel Mad Max: Fury Road est la claque visuelle de l’année 2015 :

      • les effets spéciaux sont parfaits, l’univers du film possède une esthétique intéressante, et l’inventivité visuelle est indéniable. C’est ici une vraie œuvre steam-punk post apocalyptique ; l’image est bluffante le film semble être un gigantesque cartoon,
      • les scènes d’action sont spectaculaires car les cascades sont millimétrées et très réussies. Il est intéressant de préciser que les acteurs ont participé au maximum à toutes les cascades. Pas de fonds verts, tout est à l’ancienne, et, sans jeu de mot, ça se voit !
      • la bande-son est remarquable, conçue tel un opéra rock
      • les acteurs sont bons :
      • Charlize Theron, une fois de plus, ose s’aventurer dans un rôle original de femme forte, (Est-ce nécessaire de rappeler son oscar pour Monster ?!?),
      • Tom Hardy, fidèle à lui-même, toujours bon dans ce genre de rôle, succède à Mel Gibson dans le rôle-titre. Il Nous fait découvrir une toute nouvelle facette de Max. (Ouf ! il n’a pas essayé d’imiter Mel Gibson !) Taiseux, solitaire et torturé par son passé,
      • Hugh Keays-Byrne, motard machiavélique du premier opus de la saga, revient pour interpréter un Immortan Joe qu’on adore détester.
      • les décors désertiques, arides, de Namibie sont somptueux. Parfaits pour un scénario post-apocalyptique de science-fiction,
      • SPOILER Caméo de l’interspetor, la fameuse voiture du justicier de la route !
      • la première moitié du film nous régale grassement de poursuites automobiles toutes plus dingues les unes que les autres : ça flambe, ça explose, ça roule vite … Et parfois ça lance même des flammes via une guitare !
      • la qualité des costumes, maquillages et décors, l’excellence des techniciens. Le budget du film à lui tout seul équivaut aux recettes des deux premiers opus, cela en dit long sur l’attention portée aux détails (costumes, effets spéciaux, nouveaux équipements (manière de filmer, voitures…)

      Furiosa.mad max

      Mad Max: Fury Road, film d’anticipation et féministe ?

      Dans les précédents Mad Max, on se battait pour le pétrole, ici, on se bat pour l’eau. L’anti capitalisme et l’intégrisme sont aussi deux autres thèmes très actuels développés dans le film. Autre différence, ici ce sont les femmes les vraies héroïnes du film, elles sont l’avenir de l’humanité et notre salut. D’ailleurs, Max n’apparaît pas dans la première partie du film, c’est à dire 1h00. Notons que l’émancipation de la femme y est abordée avec brio. Non, les femmes ne veulent plus uniquement être utilisées pour enfanter. Au grand damne de certains, Furiosa peut également être considérée comme le pendant féminin de Max, abîmée par la vie, solitaire et avide de vengeance. Tout en nuance : vulnérable, à vif !

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.