More
    More
      Array

      Lysistrata: cette pièce à l’interprétation rafraîchissante!

       Lysistrata date de 411 avant J-C. Pour autant, ni son thème, ni son rythme, ni son humour ne sont passés de mode. C’est à s’étonner même de voir cette pièce être autant pertinente et d’actualité ! La mise en scène d’Olivier Corbier et son interprétation tout feu tout flamme nous le montre bien.

      DSC02869
      Lysistrata – Compagnie La Strada

       

      Lysistrata, la révolutionnaire

      Qui est Lysistrata ? Un Athénienne, une citoyenne, une passionnée, une stratège. Lasse de la guerre qui s’éternise, elle convainc l’ensemble des femmes des différentes cités grecques de s’unir. Leur but ? La fin de la guerre. Le moyen ? La grève du sexe.

      Là sont les fondements de la pièce, ceux qui sont le plus souvent cités. Toutefois, celle-ci va plus loin. Au-delà de la guerre, la revendication centrale des femmes est de prendre leur place dans la vie politique. Prendre part aux négociations, aux décisions, vivre et assumer complètement leur rôle de citoyennes, là est la question. On voit que celles-ci sont encore (tristement) actuelles, dans de très nombreuses, sinon toutes les régions du monde.

       

      Aristophane, la comédie antique mordante

      Aristophane est connue pour ses comédies qui se caractérisent par un humour mordant. Les répliques ont de la verve, et celle-ci est mordante. Ainsi, ses critiques des politiciens et démagogues lui auront même valu quelques ennuis. Nombre de ses textes sont parvenus jusqu’à aujourd’hui, à notre plus grand plaisir.

      Olivier Corbier a fait le choix de s’inscrire clairement dans une mise en scène s’axant plus sur l’aspect comédie que sur l’aspect militant de cette pièce. Sans étouffer la teneur des propos, la part est faite belle aux ressorts comiques, soulignés par des anachronismes réjouissants. Un revers de fortune ? Sortez le pot de pâte à tartiner ! La pièce est par ailleurs ponctuée de moments « comédie musicale », pas de danse à l’appui.

       

      Un casting déchaîné pour Lysistrata

      Les comédiens et comédiennes débordent d’énergie tout au long de la pièce. Loin de s’épuiser, ils la communiquent et font pénétrer le public directement dans la pièce. Courses-poursuites, changements de décors, de costumes, grandes envolées lyriques, danses voire chant, rien ne leur est épargné ! L’interactivité est très présente, et l’utilisation riche de l’espace nous fait tourbillonner (parfois presque littéralement).

      On relève cependant une ou deux ficelles humoristiques un peu grosses, ce qui n’empêche pas de passer un très bon moment. Le décalage entre le parti pris du metteur en scène et le sérieux des thématiques portées par Aristophane peuvent également dérouter quelques peu.DSC02958

      Néanmoins, n’hésitez pas à aller voir Lysistrata, cette pièce à l’interprétation rafraîchissante. Ça tombe bien, ils seront au festival d’Avignon cette année (2017), dont le thème est justement… la femme comme figure de résistance. 

       

      Compagnie La Strada
      Avignon 2017 : représentations tous les jours à 16h50 au théâtre de l’Atelier 44

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.