More
    More
      Array

      L’Institut du Monde Arabe dévoile les Mystères d’Osiris

      Entre mythe et découverte, l’exposition « Les Mystères engloutis d’Osiris, c’est à Institut du Monde Arabe du 8 septembre 2015 au 31 janvier 2016.

      L’Institut du Monde Arabe lève le voile le temps d’une exposition rare sur la cérémonie sacrée pour les Egyptiens, les Mystères d’Osiris. Cette cérémonie secrète et connue uniquement des prêtres du temple d’Héracléion permettait de faire le lien entre la partie terrestre du nouveau pharaon et la partie sacrée, en lui permettant lors de cette cérémonie de rentrer en contact avec son origine divine (Osiris). Pharaon devenait après cette cérémonie initiatique un dieu vivant aux yeux de son peuple et pouvait gouverner son pays légitimement. Ces célébrations avaient pour objectif d’assurer la continuité dynastique, l’ordre du cosmos et la fertilité du royaume. Les Mystères d’Osiris ne sont plus un savoir livresque mais sont palpables dans cette exposition. La cérémonie est décrite, on voit les différents objets qui servent au culte du dieu Osiris et qui n’étaient visibles que par les pharaons et les prêtres du temple.

      « Osiris est le Nil qui s’unit à la Terre Isis et Seth la mer dans laquelle le Nil se jette, disparait et se disperse »

      A l’école, quand on apprend l’histoire et les légendes d’Egypte, on est frappé par l’histoire d’amour d’Isis et d’Osiris, couple maudit qui réussit à se retrouver grâce à la persévérance d’Isis et à s’aimer au-delà de la mort. L’affaire est un peu plus compliquée. Seth assassine son frère Osiris et le découpe en morceaux (quatorze), Isis sa femme qui est aussi sa sœur, va patiemment rassembler les morceaux. Tout comme elle, un film de exposition montre les spécialistes en train de recomposer le corps d’une statuette explosée dont on a retrouvé les morceaux au fond de la mer. Rassemblé, le corps d’Osiris reprend vie. « Te voilà reconstitué, Osiris que voici ! Tu as reçu ta tête. Tes os ont été recueillis pour toi, tes membres ont été ramassés, la terre a été extraite de la chair » lit-on dans les « Textes des pyramides ».

      Après quoi Isis enlace et s’accouple avec son époux devenu, post-mortem, le maître absolu de l’au-delà. Elle accouche d’Horus, lequel vaincra Seth et recevra l’Egypte en cadeau. Tout cela va générer un culte qui allait se manifester sous bien des formes et dépasser les frontières du pays des pharaons.

      250 objets issus de 7 années de fouilles sous-marines menées par l’archéologue Franck Goddio ont été rassemblés, auxquels viennent s’ajouter une quarantaine d’œuvres provenant des musées du Caire et d’Alexandrie, dont certaines sortent d’Egypte pour la première fois. De nombreuses pièces, de grandes statues, de petites figures en bronze ou des amulettes, dans un état de conservation remarquable, attestent de la vivacité du culte d’Osiris. Ces découvertes, à la signification historique hors du commun, permettront de faire revivre l’un des grands mythes fondateurs de la civilisation égyptienne : Les Mystères d’Osiris. C’est également l’occasion pour les musées égyptiens et l’Egypte de montrer à la France leur ouverture culturelle après le Printemps Arabe. Les incidences culturelles, diplomatiques et historiques sont donc denses autour de cette exposition hors norme.

      De plus, cette exposition révèle les dernières découvertes sous-marines de Franck Goddio et de ses équipes. On pense notamment aux vestiges de la cérémonie des Mystères d’Osiris qui étaient célébrés dans les villes de Thônis-Héracléion et Canope. Elles sont situées à 7km au Nord-Est du le delta du Nil, dans la baie d’Aboukir. En voulant cartographier la baie d’Aboukir, à 30 km au Nord-Est d’Alexandrie, les archéologues ont découvert les vestiges des cités de Thônis-Héracléion et de Canope, à quelques kilomètres à l’Est d’Alexandrie, englouties après des catastrophes sismiques et géologiques. Un double intérêt donc pour cette exposition.

      Pour Jack Lang, l’exposition Osiris, Mystères engloutis d’Égypte « a pour ambition d’être pour le visiteur à la fois source d’admiration et de connaissance, d’émotion artistique et de quête spirituelle. Chaque civilisation tente d’apporter sa réponse aux grandes questions de la vie et de la mort. Le mythe d’Osiris démembré et ressuscité, détruit par les forces du mal, mais toujours fécond, formant avec son épouse Isis une triade céleste, peut aujourd’hui encore être compris comme une parabole du destin de l’humanité à travers ses nombreuses vicissitudes. »

      Osiris, Mystères engloutis d’Egypte, c’est du 8 septembre 2015 au 31 janvier 2016 à Institut du monde arabe
      1 rue des Fossés-Saint-Bernard, 75005 Paris

      Mardi, mercredi, jeudi: 10h-19h
      Vendredi: 10h-21h30
      Samedi et dimanche: 10h-20h
      Tarif normal: 15,50€ en tarif normal // 12,50€ en tarif de groupes de 20 personnes ou plus, enseignants, Pass éducation //  10,50€ pour les 12-25 ans, demandeurs d’emploi, RSA

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.