More
    More
      Array

      Les spectacles aussi font leur grande rentrée !

      Après cet intermède estival où l’on peut toutefois se consoler avec quelques spectacles si l’on n’a pas la chance d’aller au Festival d’Avignon, cette reprise culturelle s’annonce comme à son habitude riche en découvertes. La sélection de ce mois de septembre devrait vous faire oublier l’espace d’un instant que les vacances sont terminées. Elle vous permettra à coût sûr de faire un choix judicieux dans cette programmation parisienne.

      Bien entendu, la liste est non exhaustive, et nous ne manquerons pas de vous proposer le meilleur à venir.

       

      Louis, Matthieu, Joseph & Anna CHEDID

      La famille Chedid
      La famille Chedid

      Dans la Famille Chedid, je demande bien entendu la grand-mère, Andrée. Femme de lettres et poètes, elle reçu deux fois le prix Goncourt. Mais on réclame aussi le père, Louis, qui fait partie intégrante de notre patrimoine musical français. Matthieu, plus connu sous le nom de M que nous ne présentons plus. Mais aujourd’hui arrivent deux nouveaux de cette lignée, Joseph et Anna. Et croyez-moi, le talent est génétique !

      Ils se produisent tous les quatre depuis quelques mois, et c’est un véritable enchantement. Les reprises de succès, les nouvelles mélodies et la scénographie nous font vibrer. La sensation de faire nous-même partie de la famille, de partager avec eux ce moment d’euphorie et de partage ne nous quittera plus dès les premières notes de musique.

      Ils continuent donc leur tournée à l’Opéra Garnier pour le plus grand plaisir de tous. Enfin, de tous ceux qui réussiront à trouver une place. Sinon, deux solutions s’offrent à vous pour profiter de ce spectacle. La retransmission en direct du concert dans de nombreux cinémas Pathé le jeudi 6 septembre à 20h00, ou alors les retrouver lors de la fête de l’Humanité le 13 septembre à partir de 17h30.

       

      Selah Sue

      Âgée de 26 ans à peine, Selah Sue n’est pas une novice dans la musique. Pratiquant la guitare depuis ses 15 ans, c’est également à cette période qu’elle commencera à écrire ses propres textes. Elle montera sur scène peu de temps après. A 17 ans, elle est la plus jeune participante d’un « Open Mic » en Belgique, dont elle est native. Découverte par Milow, elle débutera sa carrière en faisant les premières parties du chanteur.

      Selah Sue
      Selah Sue

      En 2010, Prince lui propose la première partie de son concert à Angers. Depuis, c’est un véritable phénomène. Elle enchaînera avec son premier album « Selah Sue », disque de platine en 2011, avec notamment l’un de ses titres incontournables « Raggamuffin ».

      Influencée par des grands noms comme Lauryn Hill, Erykah Badu ou encore M.I.A, sa voix groove et soul ne laisse personne indifférent. Sur scène, c’est un véritable partage. Elle vit et donne tout. C’est à guichet fermé que se joue la majorité de ses dates et on comprend pourquoi.

      Elle se produira pour une unique date dans la capitale au Zénith, le 24 septembre. Évidemment, il faudra vous armez de patience et flairer le bon plan pour trouver une place.

       

      Le Revizor

      Le succès de la pièce de théâtre « Le Revizor » dure depuis plusieurs années déjà. Qu’il s’agisse des dates parisiennes ou de province, notamment lors du festival d’Avignon, il va sans dire que l’enthousiasme et le professionnalisme des comédiens touchent les spectateurs. Certainement parce qu’au-delà de leur jeu, « Le Revizor » est une adaptation de Nikolaï Gogol, troublante de modernité. La promiscuité entre cet univers noir et cette véritable poésie du langage magnifie les thèmes abordés. Ambition, corruption, opposition du monde citadin et rural ne peuvent que nous plonger dans notre quotidien.

      Le Revizor - par Nikolaï Gogol
      Le Revizor – par Nikolaï Gogol

      Il n’est bien évidemment pas seulement question de « noirceur » mais également d’espoirs et de rêves. Toute cette déchéance et cet humour, que l’on peut saluer, sont véritablement mis en avant par une scénographie parfaitement aboutie.

      On se laisse volontiers emporter par cette satire populaire, cette farce jubilatoire menée de façon magistrale. « Le Revizor » reprend ses quartiers parisiens et a déjà commencé sa rentrée en permanence au Théâtre Le Lucernaire, et ce jusqu’au 11 octobre.

      Du mardi au samedi à 20h00 et les dimanches à 17h00.

       

      La « Poésie ? » de Fabrice Luchini

      On savait Fabrice Luchini passionné de poésie, lui qui a de nombreuses reprises nous proposait de découvrir sur scène différentes adaptations de Céline, La Fontaine, Rimbaud…

      Spectacle Poésie? de Luchini
      Spectacle Poésie? de Luchini

      Après une première session complète début 2015 au Théâtre des Mathurins, il revient rendre un hommage aux plus beaux chefs d’œuvre de la littérature française dans son spectacle intitulé « Poésie ? ».

      S’il ne perd rien de la folie qui le caractérise, il nous fait partager l’espace d’un instant cet amour inconditionnel de la poésie. Ce spectacle, entremêlé de moments de vies, nous en dévoile plus sur Fabrice Luchini. Son passé de coiffeur, sa découverte de la littérature avec un livre bien particulier qui changea le cours de sa vie, ou encore comment il en est venu aux planches. C’est une véritable prouesse. Nul doute sur le travail accompli pour réussir cette prestation.

      Tout en sobriété, la mise en scène est intimiste, douce et chaleureuse. Il joue avec le public, le prenant à partie, et le sollicitant à de nombreuses reprises. Et même lorsque quelques pollutions auditives viennent le couper dans sa prose, il se met à pester…avec humour. N’oubliant jamais d’où il vient, il va jusqu’à mettre en avant le spectateur de la 3ème catégorie.

      Cet homme est tout simplement surprenant et le public séduit voudrait que le voyage ne s’arrêta pas !

       

      Poyo Rojo

      Si décrire ce que vous allez vivre lors d’une représentation de « Poyo Rojo » n’est pas chose aisée, ce que vous allez y découvrir est bien au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer. Et cela vaut amplement le détour.

      un poyo rojo
      Un Poyo Rojo

      Lutte, danse ou cabaret ? C’est une véritable performance. Pas un mot, pas le moindre son, si ce n’est les quelques interludes musicaux d’un poste radio. Seulement des corps. La pièce « Poyo Rojo », ou pour la version française « Un Coq Rouge », aborde certains sujets tels que la peur, la séduction, le désir, ou encore le combat en faisant voler en éclats tous les stéréotypes.

      Les deux interprètes, Alfonso Baron et Luciano Rosso (co-chorégraphe), nous offrent un spectacle mélangeant les genres. Il est certes question de sexualité, mais le « sexe » y est perçu comme quelque chose de vital. Aucune vulgarité, aucun geste déplacé. La démonstration qui en est faite est subjuguante.

      Performances physiques, mimes, chorégraphie, improvisations, humour. Ici c’est le corps qui raconte l’histoire, qui construit la dramaturgie avec une certaine insolence.

      Le théâtre du Rond-Point accueille cette création (déjà 10 ans d’existence) pendant un mois, du 18 septembre au 18 octobre du mardi au dimanche à 18h30.

       

      Spectacle The Servant
      Spectacle The Servant

      The Servant

      Une première saison réussie au Théâtre de Poche Montparnasse, une critique unanime, la pièce « The Servant » fût à juste titre maintes fois récompensée. Les 5 comédiens sous la direction de Thierry Harcourt reviennent pour 60 représentations exceptionnelles. Autant vous dire, qu’il n’est pas question pour vous d’hésiter avant de réserver vos places.

      Un quartier bourgeois de Londres, dans les années 50. Après 6 années d’absence, ony revient vivre dans la capitale anglaise, un très important héritage en poche. Il décide alors de s’offrir les services d’un domestique, Barrett…

      Un combat incessant entre maître et esclave, durant lequel on constate que les rôles peuvent inversés.

      Ce huis clos est spectaculaire. L’atmosphère est pesante, le jeu précis. A tel point que nous sommes comme en apnée. Entrecoupées de rires, l’angoisse reste malgré tout permanente. Plongés au cœur d’une intrigue à la façon d’un thriller, le dénouement inattendu nous soulage personnellement, profondemment. Car cette manipulation est véritablement un suspens psychologique !

      Si l’on peut saluer bien évidemment la prestation de chacun, rappelons tout de même que Maxime d’Aboville, interprétant « Barrett » a reçu le Molière du comédien. Lorsque vous aurez découvert « The Servant », vous comprendrez pourquoi.

      Jusqu’au 8 novembre 2015, du mardi au samedi à 19h et l7h30 le dimanche.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.