More
    More
      Array

      Les oubliés : notre avis après le premier tome !

      En novembre, les éditions Komikku nous proposaient un nouveau titre de Nokuto Koike, Les oubliés.

       

      Les oubliés

       

      Auteur : Nokuto Koike

      Éditeur :Komikku (Kodansha au Japon)

      Date de sortie : 19/11/2015

      Nombre de tomes : 4 au Japon, série terminée

      Prix : 7,90 €

       

      Synopsis :

      Yoshiya Nagumo, soldat japonais démobilisé après la Seconde Guerre mondiale, accepte d’accéder à la dernière volonté d’un de ses compagnons d’armes : ramener sur son île natale, Mitsu, sa fille qui vit à Tokyo. Embarqués sur un cargo, Yoshiya et Mitsu naviguent au sud du Japon vers l’île d’Iwazu. Ils font alors la connaissance de Serizawa, un fonctionnaire, qui leur explique que cette île n’est pas censée exister… C’est le premier d’une série de mystères qui vont les conduire au cœur d’une lutte acharnée pour leur survie.

       

      « Les oubliés », série dans le même style que la précédente de l’auteur, 6000,  nous narre une histoire intrigante ou la mort rôde en huit clos. Nokuto Koike se renouvelle tout de même sur certains points : le lieu, les protagonistes, et le scénario qui amène tous ces morts.

      MITSU NO SHIMA © Nokuto Koike / Kodansha Ltd

      Après la seconde guerre mondiale, Nagumo a promit à son collègue soldat de ramener sa femme et sa fille sur leur île natale. Difficile de ne ne pas accéder à la dernière requête d’un mourant. Le voici donc embarqué dans la cale d’un vieux cargo avec Mitsu la petite fille de son compagnon d’armes. Pendant 2 jours entiers la faim et le froid les ronge, mais ils devraient bientôt arriver à Iwazu, non ? Alors là rien n’est moins sur, car le bateau qui a quitté Tokyo va à Ibushi et repart ensuite vers Osaka….Se sont-ils trompés de cargo ? Pas du tout, seulement ils leur faudra se rendre à Iwazu par une frêle barque au gré des caprices de l’océan, sans compter la compagnie d’un fonctionnaire fort désagréable, Serizawa. Enfin arrivés sur l’île, ils doivent désormais chercher la famille de la demoiselle. Les habitants de l’île bien que souriants et serviables semblent sortis tout droit du moyen âge, et ne répondent pas aux questions de Nagumo. Ne comprennent-ils pas ou esquivent-ils volontairement le sujet ? En fouillant un peu, ils trouvent enfin la maison de Mitsu, mais alors qu’elle est censée être inhabitée, qui sont donc ces personnes qu’on y retrouve comme figés en plein action ? En seulement 24 heures les morts se succèdent, qu’ont-ils déclenché en abordant sur l’ile Iwazu ?

      MITSU NO SHIMA © Nokuto Koike / Kodansha Ltd

      Entre légende mystérieuse et malédiction, ce thriller nous guide à travers une île ou certaines choses méritent de rester inconnues.
      Beaucoup d’énigmes restent en suspend : Pourquoi la maman de Mitsu n’est elle pas du voyage ? Qui sont ces personnes dans la maison, qui malgré leur état n’ont pas l’air d’effrayer la petite fille ? Le fonctionnaire sur place censé officialiser l’île cache t-il certaines choses ? Pourquoi les autorités s’intéressent désormais à une île, qui n’a pas de valeur commerciale, ni d’emplacement géopolitique primordial ?

      Après la lecture du tome 1 des oubliés, pas mal de mystères restent à résoudre. L’angoisse ressentie sans être aussi pesante que dans le manga « 6000 » est tout de même bien présente et devrait s’intensifier, au fur et à mesure que l’enquête menée par Nagumo et Serizawa le fonctionnaire acariâtre évoluera.

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.