More
    More
      Array

      Les fils de la Terre, du théâtre documentaire

      Cette pièce d’Élise Noiraud est une adaptation théâtrale du film Les Fils de la Terre de 2012. Le documentaire, dont elle s’est largement inspiré, met en lumière les profondes difficultés du monde agricole. La metteuse en scène tiens à aborder des sujets trop ignorés à ses yeux. Mais elle considère également qu’il faut garder une part d’universalité dans l’histoire proposée. Au delà du témoignage d’un paysan garant de ses terres, il s’agit donc d’un homme garant de sa famille.

      Et l’épanouissement personnel dans tout ça ?

      Dans Les fils de la Terre, Sébastien Itard subit la pression de son père qui l’empêche de se réaliser dans son propre foyer. Il est producteur de lait, tout comme son père, son grand père et son arrière grand père. Maintenant propriétaire de la ferme, Sébastien partage cet espace avec ses parents qui y travaillent encore malgré leur retraite officielle. Le fils peine à légitimer sa place face à un père est intransigeant. Il essaye tant bien que mal de revêtir un rôle qu’il n’a pas choisi.

      les fils de la terre - les fils de la terre - Vincent Remoissenet
      Vincent Remoissenet

      D’un coté, il assume sont rôle d’époux et deviendra même père à sont tour. De l’autre, il doit se battre pour devenir maître de son destin et échapper à un système en place depuis des générations. Une opportunité d’offrira à lui dans cette période d’introspection critique. Son meilleur ami, symbole de prise de risque et de liberté, lui annonce qu’il ouvre son propre restaurant. Un poste est disponible pour Sébastien…

      Sommes-nous tenus de faire perdurer l’histoire de nos anciens ? Est-ce égoïste de tendre à un chemin différent ?

      A l’image de la ferme, le personnage est à un tournant clé de sa vie. Il va subir un processus de remise en question très intense, viscéral. Pour sa survie, il va trancher, prendre des décisions irrévocables. C’est l’histoire du paradoxe humain. C’est un dilemme entre la volonté d’honorer la mémoire des anciens et l’espérance d’un tout autre futur.

      Si le sujet est très bien fouillé, on regrettera l’omniprésence de la narration dans la mise en scène. L’effet «documentaire», hérité de l’oeuvre originale, aseptise certains moments forts qui auraient pu être interprétés et nous toucher davantage. L’explication verbale de l’intrigue tient une place trop importante, ce qui a pour effet de casser la tension du jeu.

      Toutefois, les comédiens Julie Deyre et François Brunet sont extrêmement poignants et justes dans le rôle des parents qui vivent à la campagne. Divisée en compartiments, la scène  du Théâtre 13 rend bien compte de cette tragédie qui tourne et se referme sur elle même. Aussi, la scénographie réussit à créer de beaux tableaux tout en évitant les clichés du monde agricole. Mention spéciale au travail esthétique réalisé sur la paille et à la réutilisation très judicieuse de la bande son.

      Les fils de la Terre a reçu le Prix Théâtre 13/Jeunes metteurs en scène, ainsi que le Prix du Jury et Prix du public.

       

      Un article Joanna Gourdin

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.