More
    More
      Array

      Rogue One: Découvrez tous les détails

      Alors que Rogue One est sorti il y a une semaine et qu’il cartonne au box-office, engendrant une tonne de réactions sur la toile, on préfère se concentrer ici sur les quelques petits détails décevants, intéressants ou divertissants que l’on a pu trouver ça et là à travers ce nouveau Star Wars. Attention Spoilers !

       

      Le personnage CGI :

      cgi-peter-cushing

      Gareth Edwards et sa bande, en plus de réintroduire quelques personnages de la trilogie originelle sont même allés plus loin en récréant en images de synthèse le commandant de l’empire Moff Tarkin, interprété à l’époque par le regretté Peter Cushing. Alors pour l’hommage que représente cet ajout, le geste est honorable mais le rendu à l’écran n’est pas de toute beauté. Le personnage CGI pique les yeux, véritable matérialisation tout droit issue d’une cinématique de jeu vidéo. Le personnage est au centre des intrigues de l’Empire, des différentes tensions qui existent au sein du pouvoir. Pour autant on aurait préféré un nouvel acteur pour reprendre le flambeau de Cushing plutôt que de le voir revivre par des images de synthèse qui ne sont pas encore totalement au point. Surtout que généralement les matérialisations d’acteurs décédés en images de synthèse déçoivent majoritairement plus qu’elles ne convainquent, on peut citer Marlon Brando dans Superman Returns ou Louis de Funès dans Pourquoi j’ai pas mangé mon père. Surtout que Gareth Edwards en remet une couche avec une nouvelle Leïa, elle aussi en images de synthèse pour une connexion parfaitement établie avec Star Wars IV – Un Nouvel Espoir.

       

      R2-D2 et C3-PO :

      R2D2 - C3PO

      Eh oui, nos deux droïdes préférés viennent faire un rapide coucou dans Star Wars – Rogue One. Mais visiblement, Gareth Edwards n’a pas compris le principe d’un caméo. Celui-ci doit être, soit suffisamment subtil,  soit discret et furtif pour que le spectateur soit surpris, ou tout au contraire doit avoir un impact certain sur l’histoire. Ceci est parfaitement exécuté avec Dark Vador très impressionnant dans ses interventions, ou autre exemple dans le caméo des deux personnages qui viennent chercher des noises à Luke dans l’Episode IV. Mais si, souvenez-vous, c’est le premier bras coupé de la saga. Malheureusement, le caméo des deux droïdes ne convainc pas l’assemblée. C’est une apparition éclair mal dosée, où les personnages dictent une courte réplique décevante, histoire de dire que les personnages sont là. Du fan service par excellence.

       

      « J’ai un mauvais pressentiment »

      7785268229_jyn-erso-le-1

      Réplique culte de l’univers Star Wars, cette phrase est prononcée dans tous les opus de la saga. Rogue One ne fait pas exception à la règle mais tourne cette tradition en dérision pour le plus grand plaisir des fans. Souvenez-vous lorsque Jyn, Cassian et K-2SO pénètrent dans la base de l’empire, ce dernier prononce la fameuse phrase avant de se faire couper brusquement par ses deux alliés. Une belle manière de perpétrer la tradition avec dérision et humour.

       

      Un scénario transformé :

      saw-guerras-hairstyle-change-1471031680

      Star Wars – Rogue One aurait dû avoir une toute autre fin. Dans le montage initial de Gareth Edwards, Jyn et Cassian parviennent à quitter la tour où se passe le dernier acte pour la récupération des plans de l’Etoile Noire. Devait alors être présentée une scène d’évasion violente et compliquée avec l’aide de K-2SO toujours vivant. Toujours avec les plans de l’arme de destruction, Jyn et Cassian devaient parvenir à la plage sans le droïde et affronter l’armée des stormtroopers avant de parvenir à envoyer les plans aux rebelles. De même, le méchant incarné par Ben Mendelsohn devait lui aussi mettre pied à terre sur la plage, ce qui n’arrive jamais dans le film. Autre information, traitée plus en détails dans un précédent article, Dark Vador devait apparaître trente grosses minutes à l’écran et exécuter un combat contre Saw Gerrera le personnage joué par Forest Withaker. Dommage que Disney soit repassé derrière.

       

      Caméos :

      Mon Mothma
      Mon Mothma

      Evidemment, vous avez remarqué les retours de Mon Mothma, générale des rebelles de la première trilogie ici plus jeune, sous les traits de Geneviève O’Reilly, ainsi que le retour de Jimmy Smits dans le rôle de Bail Organa, déjà visible dans l’Episode III – La Revanche des Sith. Le Jedi Obi-Wan Kenobi a lui aussi le droit à son clin d’œil dans le film de Gareth Edwards. Le général Dodonna fait lui aussi son apparition dans le long métrage.

       

      Des scènes coupées de Star Wars IV – Un Nouvel Espoir :

      Star Wars

      En effet, Rogue One utilise des images de Star Wars : Épisode IV lors de la bataille de Scarif. Des scènes coupées de combats spatiaux, qui dormaient dans les archives de Lucasfilm. À Radio Times, le réalisateur Gareth Edwards confie s’être rendu au « Skywalker Ranch ».

      « On faisait le tour des trucs cool à faire, on regardait le Faucon Millenium et on essayait la veste de Han Solo, ce genre de choses. Et dans le fond de la pièce, par terre, il y avait ces boîtes de pellicules. On a demandé : ‘C’est quoi, ça ?’ ‘Oh, c’est Star Wars’ ». « On a découvert les passages d’Un Nouvel espoir qui n’avaient pas été utilisés. Il y avait des plans sur les pilotes et des dialogues qui ne sont pas » dans l’Épisode IV. Les scènes en question étaient tirées de l’attaque des X-Wings de l’Alliance sur l’Étoile de la Mort. »

       

      Des plans qui n’apparaissent pas dans Rogue One :

      Les plus avertis auront sans doute remarqué que de nombreux plans du trailer de Rogue One n’apparaissent pas dans le long métrage de Gareth Edwards. En effet, les différents plans de la bande annonce qui n’apparaissent pas dans le film confirment donc que le scénario a été transformé. Un fan a répertorié tous les plans qui n’apparaissent pas dans le film dans la vidéo si dessous : 

       

      1 COMMENTAIRE

      1. Il aurait peut-être fallu aller voir le film au lieu d’en lire des articles. Et se renseigner un minimum sur l’univers de Star Wars (je veux dire niveau documentation, même gratuite, y’a ce qu’il faut.) avant de lancer des arguments sans fond pour chercher la petite bête ou transformer des personnages -centraux- en « caméos ».
        De plus la transformation des scénari est presque systématique dans le cinéma, et ne devrait vraiment pas surprendre pour un projet d’une telle ampleur, soutenu par d’aussi grands producteurs.
        Le cinéma de Star Wars n’a pas à être traité comme du cinéma ordinaire, tant il a un caractère propre et des codes qui lui sont internes.
        Cet article a selon moi été écrit par la mauvaise personne. On laisse pas les enfants jouer avec les TB-TT…

        Et puis c’est « Leïa », amateur.

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité