More
    More
      Array

      « Le voyage de Fanny », les yeux d’un enfant devant l’horreur

      Lola Doillon n’est pas que la fille du célèbre réalisateur Jacques Doillon. Cette actrice de 41 ans  a suivi les traces de son père et réalise son 3ème film, après Et toi, t’es sur qui ? (2007), Contre toi (2010) et désormais Le voyage de Fanny, en salles le 18 mai.

      Après deux films où Lola Doillon nous contait des histoires de mœurs aux hymnes empreints de liberté, sur fond de revendication amoureuse et sexuelle, Le voyage de Fanny sera sans doute son film-référence, comme il y a des matchs-référence en football, dont les entraîneurs sont fiers. Il suffit de voir la bande-annonce du film pour être d’ores et déjà saisi aux tripes, pris par le sentiment, tant et si bien que nous crierions presque devant notre écran : « C’est pas du jeu ! » tant les quelques mots d’une Cécile de France (discrète dans le film) émue sont à la fois simples et forts.

      Fanny, 12 ans, est juive de confession. Nous sommes en France, dans les années 40, la période des rafles, de l’Holocauste, des collaborateurs français. Les parents de la petite fille ont peur pour elle, ils décident donc de l’envoyer à Megève avec ses deux sœurs afin de l’éloigner des terreurs et des insomnies. Elle devra échapper à la surveillance constante des services de police de la collaboration française. Inspirée d’une histoire vraie, elle n’en est que plus bouleversante. C’est une jeune actrice du nom de Léonie Souchaud, qui étincelle, si jeune et si sûre d’elle. Une future actrice à surveiller de près ? L’avenir, qu’on espère brillant pour elle, nous le dira. La bande-annonce :

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité