More
    More
      Array

      Le festival indé Days Off à la Philharmonie : 5ème édition

      Pour sa cinquième édition, le festival Days Off se tiendra entièrement à la Philharmonie de Paris. Le festival se démarque clairement par sa programmation très marquée dans le registre de l’électro et du rock indé :  The Feet Foxes, Wild Beasts, Hot Chip, Other Lives, James Blake ou Damon Albarn se sont produits lors des éditions précédentes. Cette année, la scène française est présente avec Gaëtan Roussel (ex Louise Attaque), Mesparrow, Ibeyi, Frànçois & the Atlas Mountains, sans négliger le registre qui commence à faire de ce festival un concurrent sérieux aux festivals des Inrocks ou de Pitchfork, qui ont lieu l’automne : The War On Drugs, Other LivesAndrew Bird seront de la partie.

      Gaëtan Roussel, Messparow, Ibeyi, The War On Drugs, Frànçois & the Atlas Mountains au festival Days Off 2015
      Gaëtan Roussel, Messparow, Ibeyi, The War On Drugs, Frànçois & the Atlas Mountains au festival Days Off 2015

      La Philharmonie de Paris ayant été inaugurée cette année, ce lieu a été tout de suite pressenti pour accueillir un festival qui se tenait jusque là dans les salles voisines de la Cité de la musique ou bien encore à la salle Pleyel. L’occasion donc d’apprécier ces nouvelles installations, pour profiter des groupes réellement différenciateurs, et pas seulement parce qu’adoubés par des censeurs respectables.

      Ibeyi , les soeurs jumelles franco-cubaines qui font mouche avec leurs morceaux très spirituels, chantés parfois dans la langue africaine du yoruba, teintés de r’n’b et de soul, aux arrangements intimistes. Accompagnées souvent d’une seule percu traditionnelle sud-américaine, dont le son très percutant impressionne, ou d’un piano, la part belle est faite aux voix des jumelles, qui se complètent à merveille (l’une lorgne vers la verve hip-hop, quand l’autre se plait davantage dans des registres soul).

      Autre groupe phare du festival, « The War On Drugs« , un groupe pop-folk américain, auteur du récent « Lost In The Dream« . Les chansons y sont lumineuses, l’atmosphère limpide, la voix a aussi le don de porter très haut tout en gardant un ton intimiste. Les arrangements donnent l’impression que des paysages en couleur pastels viennent émailler l’écoute, idéale pour s’apaiser lors d’une journée compliquée. L’amateur de musique américaine pourra être ému sur des ballades très dignes de plein de leur prédécesseurs (Bruce Springsteen entre autres) et ne rechignera pas à y entendre, le sourire en coin, des clins d’oeil jamais volés à Tom Petty et Dire Straits. La rythmique et les échos légèrement new wave vont nous faire parfois penser à du The Cure en accéléré et qui aurait recruté le bluesman très électrique Stevie Ray Vaughan, en lui disant d’y aller molo sur la technique de sa guitare. C’est splendide.

      Le reste de la programmation n’est pas en reste, puisqu’on a Gaëtan Roussel qui se propose de réinterpréter l’album très singulier et assez visionnaire d’Alain Bashung, « Play Blessure« , sorti en 1982. Ayant collaboré avec le chanteur décédé pour son dernier album « Bleu Pétrole« , le leader du groupe Louise Attaque rend ici un hommage à ce recueil de chansons, à part dans la discographie, car déstructuré et alambiqué, pour servir des textes cyniques et noirs qui ont été co-écrit par Serge Gainsbourg. Cette réinterprétation, déjà produite lors des Francofolies de La Rochelle en 2013, par une autre grande figure de la chanson française, plus attachée aux mélodies, promet un beau résultat et vaut bien d’y prêter une oreille attentive.

      Gaëtan Roussel, Messparow, Ibeyi, The War On Drugs, Frànçois & the Atlas Mountains au festival Days Off 2015
      Gaëtan Roussel, Messparow, Ibeyi, The War On Drugs, Frànçois & the Atlas Mountains au festival Days Off 2015

      Les américians Other Lives et leurs chansons hantées, la tourangelle anglophone Mesparrow et ses envolées vocales gracieuses, Frànçois and The Atlas Mountains, groupe au leader français mais basé à Bristol, ou la symbiose entre Dominique A et Tunng, la pop symphonique d’Andrew Bird  seront (entre autres)  autant d’arguments de poids pour aller à ce festival.

      Du 1er au 8 juillet 2015, à la Philharmonie de Paris. Programmation ici.

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.