More
    More
      Array

      Le Batofar Summer 2015, sans la plage, le fun malgré tout

      Le Batofar, ça sonne comme « bateau-phare » : pour être précis, c’est un bateau-feux dont il s’agit, et c’est dedans qu’un bar-discothèque, ainsi qu’une salle de concert, ont été installés.Comme chaque été, le lieu propose une série de soirées « summer » : du clubbing thématique (gratuit le jour, payant la nuit), et des concerts de quelques groupes indépendants venant des 4 coins du globe. Malgré l’absence de « la plage », cette année risque toutefois de tenir ses promesses. Petit tour d’horizon.

      Batofar

      Les apéroboats

      Pour siroter un cocktail en terrasse avec vue sur la Seine, mais pas que : s’y tiendra chaque soir une animation gérée par une structure associative, oeuvrant pour la musique ou pour les cultures populaires et urbaines. Ca peut être une petite performance son-vidéo, un DJ set, un concert acoustique, une expo… De quoi sortir pour boire, puis rentrer moins bête et amusé.

      Le club : les soirées thématiques

      Outre les traditionnelles soirées, comme celles ayant lieu toute l’année, qui fait du Batofar une discothèque majeure de la capitale, l’été est toujours l’occasion de donner la main à des collectifs et des assos gravitant autour de la culture urbaine et underground. Avec entre autres :
      – Mu BootMu Boot, le garage mu à toute vapeur : un voyage dans l’undeground à tendance baléarique et vaudou, tout un programme Avec DJ en terrasse et en salle. Le samedi 11 juillet.
      – Amiami : animations pour petits et grands concoctés par la rédaction de 3 magazines associatifs (ateliers créatifs et jeux divers), suivi d’une soirée techno-house. Le samedi 8 août
      – Soirée Trax : le magazine Trax fête ses 18 ans, « le majeur en l’air ». Slogan punk pour magazine électro, qui chronique et interview tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à cette frange de la musique contemporaine (les Chemical Brothers ont fait la couv du n° 1, pas mal comme dépucelage). Soirée d’anniversaire et immersion « le fun selon trax ». Le samedi 19 septembre.

      Les concerts

      La salle du Batfoar en fait aussi un lieu propice aux découvertes musicales impromptues de jeunes groupes indés dont c’est parfois la première apparition en France, ou bien des habitués de ce circuit qui officient depuis quelques années déjà. Avec entre autres :

      –  Woods Le folk et l’indie venant de Brooklyn à l’honneur, et pour cause : un petit chef-d’oeuvre que ce « With Light and with Love » sorti dernièrement. Un lumineux répertoire de chansons, le côté folk des Mountain Goats, avec la verve vocale de Kevin Morby, et une instrumentation flamboyante. Ca promet d’être beau. Le mercredi 1 er juillet.

      – Lite Du math-rock japonais. « Pardon » me diriez-vous? Derrière ce barbarisme, des structures de guitare assez « symétriques ». Point trop d’harmonies ici (encore que le piano vienne ici parfois papillonner l’ambiance), place au jeu méthodique et à des myriades de notes, joués staccato, pincés ou en bend, dans tous les cas, ça va très vite. Du métal sans saturation et avec un sens esthétique nouveau : essayez, ça peut vous prendre facilement. Le lundi 21 août.

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

      Publicité